bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

29 octobre 2018 —— Alain Lambert.

Quatre cédés jazz pour passer à l'heure d'hiver.

Deux guitaristes aventuriers d'abord, Gustave Reichert (Take-Off) et Claudio Miotti (Claxxx), un batteur fou, Stéphane Galland (The mystery of Kem) et un big band fitzgeraldien, The Amazing Keystone BB avec Celia Kameni (We love Ella), pour savourer les nuits de plus en plus longues.

Take-Off Take-Off (Socadis/Jazz Family 2018), de Gustave Reichert avec Maxime Berton au saxophone, Simon Chivallon au piano, Gabriel Midon à la contrebasse et Baptiste Castets à la batterie, est né d'une résidence au Duc des Lombards, où les musiciens se sont rencontrés et retrouvés sur les thèmes du guitariste. Take-Off, décollage immédiat donc où la guitare et le saxo fusent, après une évocation de la Nature introduite par le piano, ensuite du ciel (Sky) par la contrebasse. Un sax rêveur entrouvre la Voie lactée (Milky Way) puis le voyage continue, toujours guidé par une guitare aux vents solaires... Space, Stars, Nebula, Pulsar, Wormwhole avant le retour au point de départ, sur les mots slammés de Tismé. Enfin Wow conclut le voyage en trio.

À écouter en live au Sunset à Paris le 23 novembre.

Gustave Reichert, Take-Off, extrait.

 

ClaxxxClaxxx (Auand 2018) nous vient d'Italie où Claudio Miotti a choisi de s'exprimer avec une guitare baryton entre guitare et basse, ce qui lui permet un trio insolite, puisqu'il s'associe au batteur Jean-Baptiste Pinet et au clarinettiste Matteo Pastorino dont nous connaissons déjà la belle musicalité [voir notre chronique de Suite for Modigliani]. Une guitare grave, parfois sauvage, une clarinette nuageuse et profonde, une batterie enlevée pour une musique en thèmes brefs ou plus amples, variant aussi les ambiances et les langages : Claxxx, Tête à tête avec la bête, Pussycat, Ether, Encore, Visages, Rocco Akhbar, Deep... La reprise de Claxxx, impulsée par un riff de clarinette basse, introduit les mots rappés de Raajaajee.

À écouter en live au Sunset à Paris le 27 novembre.

 

KemKem (Out Note records 2018) est le résultat des recherches rythmiques du batteur d'Aka Moon et d'Ibrahim Maalouf (présent sur le thème Memetic), Stéphane Galland, entouré de Sylvain Debaisieux au saxophone, Bram De Looze au piano, Federico Stocchi à la contrebasse, et à la flûte carnatique, Ravi Kulur, originaire du Sud de l’Inde. Tous excellents. Un ensemble de compositions sur des rythmes aux pulsations impaires venues du monde entier pour enrichir le terreau du jazz (dans l’Égypte antique, « kem » désignait la couleur noire, comme celle du limon du Nil, si fertile). On peut dire que le cédé commence tambour battant sur Lava, la lave, jaillissant et généreux, entêtant mais plein de surprises mélodiques aussi avec cette flûte venue de si loin.

En concert live à la petite halle de la Villette à Paris le mardi 30 octobre, puis en mai en Belgique, à Malines puis Charleroi.

 

We Love EllaWe Love Ella (Nome 2018) de l'Amazing Keystone Big Band avec Celia Kameni est un hommage aux grands standards et blues d'Ella Fitzgerald quand elle les chantait avec Chick Webb, Duke Ellington ou Count Basie. Le tout commence cuivré et retentissant avec A Woman is a Sometime Thing des Gershwin de Porgy and Bess. Chaque morceau, porté par la voix chaude de Celia Kameni et l'écrin rutilant est l'occasion pour un des solistes de l'orchestre et des directeurs artistiques, David Enhco (trompette) Bastien Ballaz (trombone) Jon Boutellier (saxophone) ou Fred Nardin (piano) de prendre son envol. L'ensemble se clôt sur Bess'Scat pour ne pas oublier qu'Ella en était une virtuose, elle qui disait chanter comme un instrument à vent.

Un bel hommage sorti en même temps qu'un livre-cédé pour enfant, La Voix d'Ella, écrit par Philipe Lechermeier, dit par Vincent Dedienne et illustré par Amanda Minazio.

En tournée à partir du 16 mars, salle Pleyel à Paris, Jazz sous les pommiers à Coutances en mai...

 

 

Alain Lambert
30 octobre 2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

PAN D ou comment chanter les dernières paroles d'un monde ! —— Jazz et classique en quatre cédés —— Alban Richard avec Arnaud Rebotini Fix Me, une création en prélude à Nördik Impakt —— La fête du sirop et les 20 ans de la Loure. Sans la pluie ! —— Théâtre équestre Zingaro Bartabas : Ex Anima Soufflant, et totalement musical —— Quatre cédés de jazz éclectique pour regarder les feuilles tomber

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Lundi 29 Octobre, 2018 21:42