bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Caen, 17 octobre 2018 —— Alain Lambert.

Alban Richard avec Arnaud Rebotini Fix Me, une création en prélude à Nördik Impakt

Fix me. Photographie © Agathe Pouperey.

Fix Me : « répare-moi », « regarde-moi » ou « shoote-moi » trois sens au choix. Et deuxième création caennaise d'Alban Richard depuis qu'il a repris le centre chorégraphique national de Caen, après Nombrer les étoiles [voir notre chronique] dansé sur de la musique médiévale en live au CCN. On a vu aussi une création plus ancienne au milieu des percussions de Strasbourg jouant Xenakis, cette fois au théâtre.

Mais là, changement d'ambiance et de public à une semaine de Nordik Impakt, le festival des musiques électroniques, on se retrouve au Cargö avec sur scène les synthés d'Arnaud Rebotini, le compositeur de la musique de 120 battements par minute...  ici auteur et interprète, très présent dans une scénographie plutôt originale. De grandes plaques de carton empilées comme des stèles au début vont être déplacées et arrangées en différentes scènes au cours du spectacle, le tout participant au spectacle, pas de deux, pas de trois...

Une musique électro, à la fois dense et ample, nourrie du rock allemand des années soixante-dix (Tangerine Dream, Karftwerk...) et de la techno du siècle dernier sans être seulement minimaliste et répétitive, comme celle des groovebox actuelles, mais riche de nombreux synthés et boites à rythme. Avec de jolies compositions, aussi quand elles dissonent.

La chorégraphie proprement dite est plutôt individuelle, même dédoublée à deux ou trois, entre danse et mime, discours et cri d'appel, prêche et chant muet, puisque le point de départ du chorégraphe, ce qu'on entend avant les premières notes de musique, est un mixage de discours évangéliques, politiques et chansons féministes hip-hop américain(e)s. Que la musique recouvre, semblant manipuler comme des marionnettes aphones les quatre danseurs, Aina Alegre, Mélanie Cholet, Max Fossati, Catherine Dénécy (remplacée pour raison de santé par Alban Richard pour la création caennaise).

Un univers inquiétant et intrigant, dans la pénombre stroboscopique ponctuée de drapeaux noirs.

À retrouver en novembre à Chalon-sur-Saône, puis Orléans. En janvier-février à Reims, Bordeaux puis au palais de Chaillot à Paris. En mars à Rouen. En avril au Havre, Tremblay-en-France, Nanterre. Et en juin à Angers.

Quant à Alban Richard, il dansera au théâtre de Caen des « suites dansées », proposées au dernier moment par le claveciniste Christophe Rousset, les 29 et 30 mars.

Alain Lambert
17 octobre 2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

La fête du sirop et les 20 ans de la Loure. Sans la pluie ! —— Théâtre équestre Zingaro Bartabas : Ex Anima Soufflant, et totalement musical —— Quatre cédés de jazz éclectique pour regarder les feuilles tomber —— Le Festival PAN ! et Plage Sonore en cohabitation —— Trois cédés jazz pour l’équinoxe –– Cinq cédés jazz de rentrée 2018 —— Aquai du groupe Domo Emigrantes... Et tous les mots s'y fondent en beauté..

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Samedi 20 Octobre, 2018 21:11