Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Telemann Georg Philipp
1681 - 1767

Né à Magdebourg le 14 mars 1681 ; mort à Hambourg le 25 juin 1767.

Les principales sources relatives à la vie de Telemann, sont ses trois autobiographies. La première, datée du 10 septembre 1718,  a été publiée dans la Grosse General-Bass-Schule de Mattheson de 1731. La seconde, sous forme d'une lettre du 20 décembre 1729, adressée à Walther, et incluse dans le Lexicon de 1732. La troisième, date des années 1740, elle a été publiée dans le Grundlage einer Ehren-Pforte, de Mattheson. Une biographie publiée en France et en Allemagne, contient des informations complémentaires qui pourraient avoir été fournies par Telemann lui-même.

Il est issu d'une famille des classes moyennes, dont la plupart des membres ont suivi des études universitaires, et servi l'église. Son père, Heinrich Telemann (1646-1685), est pasteur à Magdebourg.

Il étudie au lycée à Magdebourg (Altstädtisches Gymnasium), et à l'école cathédrale, où il suit des cours de catéchisme, de latin, de grec.

À l'âge de dix ans, il prend des cours de chant avec le maître de chapelle Benedikt Christiani, et se met, pendant deux semaines, au clavier, avec un organiste. Lui-même donne des cours de flûte à bec, de violon et de cithare. Il approche les principes de la composition en transcrivant des partitions de Christiani et d'autres compositeurs. Il semble en fait, avoir été membre de la maîtrise.

Georg Philipp Telemann, Magnificat latin en do majeur, 1. Sinfonia, 2. Magnificat Anima mea, 3. Quia respexit, 4. Quia fecit mihi magna, 5. Et misericordia, 6. Fecit potentiam, 7. Dispersit superbos, 8. Esurientes, 9. Suscepit Israel, 10. Sicut locutus est, 11. Gloria Patri, 12. Sicut erat, Alsfelder Vokalensemble Barockorchester Bremen, sous la direction de Wolfgang Helbich.

En 1693, il a douze ans, il compose un opéra, Sigismund (perdu), sur un livret de  C. H. Postel.

Fin 1693 ou au début de 1694, il est à l'école de Zellerfeld, sous la direction du superintendant, Caspar Calvoer.  Il compose la musique pour une « Bergfest » (fête de la montagne), écrit des motets vocaux, pour les services dominicaux de l'église, et des pièces instrumentales pour les musiciens municipaux.

À partir de 1697 il est au renommé lycée de Hildesheim (Gymnasium Andreanum ), et compose pour les drames scolaires du recteur Lucas Lossius, dont il met en musique la Singende Geographie. Il dirige également la musique au couvent Saint-Godehard.

Hidesheim, Gymnasium Andreanum en 1868Hildesheim, Gymnasium Andreanum en 1868.

Il effectue des séjours à Braunschwein et Hannover.

En automne 1701, après avoir fait la connaissance de Händel à Halle, il s'installe à Leipzig où il étudie le droit. Dans ses autobiographies, Telemann écrit en 1718, qu'il a abandonné la musique sur l'injonction de sa mère, et en 1740, pour pouvoir suivre des études universitaires longues.

Georg Philpp Telemann, Concerto en re mineur, pour hautbois, cordes et basse continue, 1. Andante, 2. Allegro, 3. Andante, 4. Allegro, Sarah Francis (hautbois) London Harpsichord Ensemble.

Mais il crée son Psaume VI à l'église Saint-Thomas (amené, dit-il, par hasard dans ses bagages), et reçoit des commandes du maire de la ville, Romanus, pour fournir, tous les quinze jours, des musiques à la commune et à des églises.

En 1702 il fonde le « Collegium musicum » formé d'une quarantaine d'étudiants, qui devient une grande institution de Leipzig.   Il collabore avec Johann Kuhnau, alors Cantor de l'église Saint-Thomas. La même année, il est directeur musical de la maison d'opéra « Opernhaus auf dem Brühl », fondé par Nicolaus Adam Strungk (1640–1700), maître de chapelle de la cour de Dresden.

En 1704, il obtint l'orgue de Neue Kirche. Il est à Berlin 1705 pour les funérailles de la reine Sophie-Charlotte de Hanovre, décédée le 1er février, et en juin, il prend le poste de maître de chapelle à la cour du comte Erdmann II de Promnitz, à Sorau (Zary, en Pologne), épris de musique française. Telemann écrit qu'il a composé 200 ouvertures en deux années. Dans ses voyages en Pologne, il est impressionné par les musiques populaires.

Il défend la mélodie accompagnée moderne, contre le maître de chapelle et théoricien Wolfgang Caspar Printz (1641- 1717), tenant du contrepoint traditionnel. Il rencontre le poète réformateur Erdmann Neumeister (1671-1756), superintendant et chapelain de la cour, qui sera le parrain de sa première fille, et l'aidera dans sa carrière.

En novembre 1706, il est de nouveau à Berlin, pour le mariage du prince-héritier Friedrich Wilhelm.

Fin janvier - début février 1706, il fuit Sorau, devant les troupes du roi Charles XII de Suède, et se réfugie à Francfort sur l'Oder. Il regagne Sorau en juin.

En 1706 ou 1707 (la date n'est pas certaine), il entre au service du duc Johann Wilhelm de Saxe-Eisenach. Il se lie d'amitié avec Jean-Sébastien Bach (il est le parrain de Carl Philip Emanuel Bach). Le 24 décembre 1708, il est rémunéré comme maître des concerts. Il est nommé maître de chapelle à la cour et secrétaire en 1709.

Telemann, Georg Philip  (1681 - 1767)

Il séjourne à Sorau, où il se marie, le 13 octobre, avec Amelia Louise (Elisabetha) Juliana Eberlin, dame de compagnie de la comtesse de Promnitz, et fille du musicien (soldat et banquier) Daniel Eberlin (1647-1613 ou 1615).

Elle décède en janvier 1711, à l'accouchement de sa fille.

En 1712, il est directeur de la musique et maître de chapelle à la Barfusserkirche à Francfort.

Il se remarie le 28 août 1714 avec Maria Katharina Textor, fille de seize ans, d'un clerc de francfort. Ils auront huit garçons et une fille. Ce mariage lui permet de devenir « bourgeois » de Francfort, privilège qui lui permettra de fournir de la musique d'église jusqu'en 1757, alors qu'il ne sera plus dans le ville. Il réorganise le « Collegium musicum » et donne des concerts publics.

Il commence à publier ses œuvres en 1715, il grave sur cuivre ses propres compositions pour l'édition.

De 1717 à 1730, il est maître de chapelle extérieur de la cour d'Eisenach, et de Bayreuth en 1723.

Au cours de son séjour à Francfort, il acquiert une situation financière enviable.

Le 10 juillet 1721, la ville de Hambourg lui offre de succéder à Joachim Gerstenbüttel, comme maître de chapelle de l'école latine (Johanneum Lateinschule), et directeur musical des cinq églises de la ville.Il dirige de nouveau un « Collegium Musicum », pour des concerts publics.

Au printemps 1722, il prend la direction du « Gänsemarktoper » (Opéra du Marché aux Oies), où il donne ses propres œuvres, celles de Händel et de Keiser. Il trouve que l'opéra est d'un bon revenu financier, mais la baisse de fréquentation le forcera à fermer l'établissement en 1738.

Hamburg, Opéra du Gänsemarkt. Gravure sur bois de 1726.

À partir de 1728 il rédige une revue musicale (la première du genre) : Der getreue Music-Meisser.

Invité par des musiciens, mais certainement soucieux de maîtriser l'édition de ses œuvres, il se rend à Paris en 1737 (où il obtient un privilège de 20 ans,pour l'impression de ses œuvres).

Sa femme le quitte en 1736 et il vit à Paris jusqu'en 1738. À partir de cette date, il réduit le rythme de production de ses compositions dont le nombre est impressionnant

En 1739, il décline l'offre du poste de maître de chapelle de la cour de Saint-Pétersbourg.

Voir : Weichmann C. F. (v. 1677-v. 1742) ; Mattheson J. (1681-1764) ; Haltmeier C. J. F. (v. 1692-v. 1747) ; Castel L. B. (1688-1757) ; Walther  J. G. (1684-1748) ; Mizler L. C. (1711-1778)


Catalogue des œuvres

Environ 25 œuvres lyriques ; 49 passions ; 18 oratorios, 1800 cantates ; 140 œuvres sacrées ou commémoratives ; des psaumes ; des motets sacrés ; des messes, des Magnificat ; 700 compositions vocales profanes ; 600 compositions instrumentales... En tout, environ 6000 œuvres. Il a eu le temps de publier plusieurs essais sur des sujets musicaux, et de cultiver son jardin, pour lequel Händel lui envoyait de oigons de tulipes et de jacinthes.

Catalogue des œuvres

Partitions

Écrits

Beschreibung der Augen-Orgel oder des Augen-Clavicimbels, so der berühmte Mathematicus und Jesuit zu Paris, Herr Pater Castel, erfunden und ins Werk gerichtet hat ; aus einem französischen Briefe übersetzet von Telemann

Catalogue des œuvres en musique de Telemann. Amsterdam 1733

Neues musicalisches system. Dans « Mizler, Neu-eröffnet musicalische Bibliothek » (3), Leipzig 1746 ; « Unterhaltungen » (3), Hambourg 1767

Autobiographie (1718). Publiée par Mattheson dans « Große Generalbass Schule… »

Autobiographie (1739). Publiée par Mattheson dans « Grundlage einer Ehrenpforte…»

Lettres. (à J. G. Walther et C. H. Graun) [Carl Heinrich Graun (v. 1703-1757), chanteur et second maître de chapelle du duc de Brunswick (1725). Cour de prusse (1735). Directeur de l'Opéra Royal de Berlin (1740)]

Bibliographie

Discographie

Marin Marais, Les folies d'Espagne ; Georg Philipp Telemann, Fantaisies pour flûte sans basse, Vincent Lucas (flûte). Indésens 2020 (INDE 132).

Enregistré les 3-4 juillet 2019, Studio Libretto Antopny.

Lire une présentation de Jean-Marc Warszawski

Telemann, Voyageur virtuose, Ensemble Amarillis, sonates en trio. Évidence (2007) 2017 (EVCD 041).

Lire la présentation de Jean-Marc Warszawski

 

Le voyage d'Allemagne, Emmanuelle Guigues (viole de gambe), œuvres de Schenck, Telemann, Bach. Encelade 2015 (ECL 1404)
Enregistré du 9 au 12 septembre à l'église de Vicq (Dordogne).

La notion de cosmopolitisme et les mots qui vont avec est en évaporation. Pendant un temps « cosmopolite », mélange des origines territoriales ... (+) Lire la suite,

 

Telemann, ouvertures pittoresquesTelemann, Ouvertures pittoresques. Arte dei Suonatori (Martin Gester). BIS Records 2012 (BIS 1979), distr. Codaex.

Enregistré en octobre 2012 en l'église Michał Archanioł de Wykroty en Pologne.

Trois ouvertures et deux concertos polonais, enregistrés en Pologne en octobre dernier nous sont proposés par Martin Gester dans son dernier enregistrement. Point de Parlement de Musique, mais un ensemble polonais, Arte dei Suonatori, qui s'est récemment illustré dans Haendel et Vivaldi. Martin Gester a conquis depuis plus de vingt ans sa place dans le monde de la musique ancienne avec de nombreux enregistrements et concerts : les récompenses ne se comptent plus.

(+) lire la suite

 

Georg Philipp TelemannGeorg Philipp Telemann, Œuvres pour clavier (Ouverture, Concertos, Fantaisies, Chorals). Olivier Baumont, clavecins. Loreley 2012 (LYO52).

Lire une présentation détaillée

 

 

01 / 00
Georg Philipp TelemannGeorg Philip Telemann
 Tutti flauti !
Ensemble Arion
Jaap ter Linden, violoncelle baroque et dir.
Early-music.com EMCCD 7763.1 
Concerto grosso en mi mineur pour deux flûtes traversières, violon, orchestre à cordes et basse continue, TWV 53:e 1 - Concerto en la mineur pour flûte à bec, viole de gambe, orchestre à cordes et basse continue, TWV 52:a 1 - Concerto en fa majeur pour flûte à bec, orchestre à cordes et basse continue, TWV 51:F 1 - Concerto grosso en si mineur pour 2 flûtes traversières, basson, orchestre à cordes et basse continue, TWI - Concerto en si bémol majeur pour 2 flûtes à bec, orchestre à cordes et basse continue, TWV 52:B 1 - Concerto en mi mineur pour flûte traversière, flûte à bec, orchestre à cordes et basse continue, TWV 52:e

Enregistré en décembre 2004, à l'église Saint- Augustin- de-Mirabel au Québec

 

Jean-Marc Warszawski
Notice révisée le 15 mai 2005
Notice révisée le 6 octobre 2008
Ajout discographique 30 octobre 2012
Ajout discographique, légère mofication graphique 6 juin 2013

 

 

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mardi 8 Septembre, 2020