bandeau texte musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : La musique instrumentale en Italie au temps de Mozart et de Haydn.

Les sonates pour piano de Muzio Clementi (1752-1832)

IntroductionSonates pour pianocapricciosGradus as Parnassumdiverschambre et orchestre.

Sonates 1-12 —— sonates 13-26 —— sonates 33-40 —— sonates 41-50

On en recense une soixantaine, réparties pour l’essentiel en une vingtaine de numéros d’opus dont la composition semble s’être étalée sur environ trente-cinq ans, entre 1770 et 1805.

Écrites en deux, trois ou quatre mouvements, ces sonates nous montrent un compositeur qui, après le coup d’éclat de sa jeunesse (cet opus 2 tout d’audace virtuose et d’affirmation conquérante des nouveaux pouvoirs de l’instrument), affirma assez vite de tout autres qualités, ouvrant au passage quelques voies  en direction de la sonate romantique. « Sans jamais perdre totalement ce goût du pianisme virtuose, il gomma peu à peu les surcharges, réduisit les surenchères ; et l’on vit qu’il avait autant de cœur et d’oreille que de doigts. On entendit qu’il savait chanter comme nul autre, et d’abondance, avec une grâce naturelle que Beethoven, mal loti en ce domaine, a dû lui envier ; Clementi a rarement raté un mouvement lent, c’est-à-dire, dans une sonate, la minute de vérité. Pour l’esprit […], il n’avait qu’à emboîter le pas à Haydn (et à se souvenir de son compatriote Scarlatti) pour réussir une poignée de rondos étourdissants de verve et d’alacrité.

Ensuite, quelques sonates dans le mode mineur lui permirent de déployer ses dons au complet ; et l’on constata qu’il ne lui manquait ni le génie dramatique, ni la force de la passion, et que sa large palette comptait aussi ces teintes préromantiques, les ocres et les bistres. Plus tard, de plus en plus féru de contrepoint, il le joignit dans son langage aux trouvailles de l’harmonie ; peu d’auteurs de l’époque ont écrit autant de canons employés à des fins expressives, et qui demeurent, de bout en bout, de la musique. »3

—— Sonates 1-12

—— Sonates 13-26

—— Sonates 33-40

—— Sonates 41-50

 

 

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mercredi 3 Avril, 2019 21:49