bandeau textes musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte.

Le xviie siècle baroque en Italie

17e siècle baroque ; Allemagne & Pays-Bas ; Italie ; France ; Angleterre ; Espagne

 

L'Italie baroque de ce XVIIe siècle, c'est un temps de folle effervescence de la création musicale qu'on pourrait presque résumer par deux mots-clés : l'opéra et le violon. À Venise, à Rome puis à Naples, opéras, mais aussi cantates et oratorios, sortent à la chaîne pour satisfaire une demande sans cesse croissante dont les plus éminents « fournisseurs » se nomment Pier Francesco Cavalli (1602-1676), Alessandro Stradella (1639-1682), Alessandro Scarlatti (1660-1725) et Giacomo Carissimi (1605-1674). Parallèlement, avec l'apparition de la monodie accompagnée qui peu à peu bat en brèche la polyphonie traditionnelle, on voit s'affirmer un individualisme qui, poussé jusqu'à l'excès, conduira à la « dictature » des chanteurs, de la prima donna au ténor en passant par les castrats, et qui, par ailleurs, favorisera les ambitions d'un instrument, le violon, rapidement promu, gràce à Stradivarius et à quelques autres, au rang de star.

Tout cela pouvait faire craindre le pire, car cette émergence de la voix soliste aurait pu être synonyme de grave affaiblissement musical : « une mélodie soutenue par quelques accords, voilà qui peut paraître pauvre après les entrelacs contrapuntiques du Moyen Âge et de la Renaissance. Mais la polyphonie ne disparaît nullement — elle cesse simplement d'être une priorité structurante du discours musical — et d'autres richesses apparaissent, résultant de l'émancipation tardive des paramêtres longtemps négligés : timbres et nuances dynamiques. »1  De plus, la mise en vedette du soliste instrumental « entraînera la naissance de la sonate qui tirera un heureux parti des oppositions de mouvements utilisés jusqu'ici avec moins de science architecturale par la suite, issue du ballet et des danses populaires. »2   Et la pratique, devenue très naturelle dans l'Italie de cette époque, du dialogue entre partenaires plus ou moins égaux, va conduire à l'émergence de la sonate en trio et des premières formes de concertos, ouvrant par là les horizons qu'on imagine aux diverses formes de musique concertante ou de chambre.

Dans la revue à suivre, nous accorderons la primeur à quatre compositeurs :

pour évoquer ensuite d'autres musiciens plus ou moins prestigieux, dont une bonne part de compositeurs violonistes, qui ont apporté aussi leur contribution au répertoire instrumental :

ainsi que

Notes

1. PATRICK SZERSNOVICZ, Le Monde de la musique (272), janvier 2003.

2. EMILE VUILLERMOZ, Histoire de la musique , Fayard, 1960, p.105.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mardi 5 Juin, 2018