rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

 Mysliveček Josef

1737- 1781

 

 

Né à Ober-Sarka (Prague) le 9 mars 1737 ; mort à Rome le 4 février 1781.

Fils d'un meunier, il reçoit sa première instruction (y compris musicale ?) à l'école publique. Il étudie la philosophie et la littérature à Prague à partir de 1744. Son père, Matej, meurt en 1749. Il se désiste de ses droits sur les moulins en faveur de son frère jumeau Jáchym. A son retour en 1753, suivant le vœu de son père, il fait son apprentissage de meunier.

Il retourne à Prague en 1560 où il est employé comme violoniste dans un ensemble d'église et suit les cours de composition de Franz Johann Habermann (1706-1783) et d'orgue avec Josef Ferdinand Norbert Seger (1716-1782)

En 1760 il compose les 6 symphonies de son premier opus dont chacune a comme titre le nom d'un des six premiers mois de l'année. La création chez le comte de Waldstein est un succès qui l'incite à persévérer dans le métier de compositeur.

En 1763, il étudie le chant et la composition avec Giovanni Battista Pescetti (1706-1766) à Venise, et crée en 1764 à Parme, son premier opéra, Médée sur un livret de Friedrich Wilhelm Gotter (1746-1797) qui est un grand succès. Il a en ce temps une liaison avec la célèbre cantatrice Lucrezia Agujari (1743-1783), surnommée La Bastardella ou La Bastardina.

En décembre 1766 il obtient de  Amadori, l'impresario du théâtre San Carlo de Naples une commande pour mettre en musique Bellerofonte sur un livret de D. Bonechi. Il compose la partition en un mois et l'œuvre est créée le 20 janvier 1767 à l'occasion de l'anniversaire du roi, avec des chanteurs appréciés comme ténor Anton Raaf (1714-1797, connu pour ses interprétations des œuvres de Mozart, créateur d' Idoménée) ou Caterina Gabrielli (La Gabrielli, 1730-après 1796) avec laquelle il a une liaison. Le succès de la représentation lui vaut une nouvelle commande de la cour de Naples. Il présente Fernace le 4 novembre 1767 qui est un triomphe public. Il est alors surnommé il divino Boemo ou Venatorini (le petit chasseur, traduction littérale de son nom), ce qui est plus facile à prononcer que son nom tchèque. Une grande partie de son œuvre est copiée (et aujourd'hui sauvée) pour la cour du Portugal. Six quintettes à cordes sont édités à Lyon et à Paris. Il donne Il trionfo di Clelia à Turin le 26 décembre 1767.

Dans les années qui suivent, il obtient de nombreuses commandes des théâtres italiens, et rencontre Mozart pour la première fois en 1770 à Bologne. En 1771 il est à Milan et rencontre une nouvelle fois Mozart, le 15 mai 1771, il est membre de l'Académie philharmonique de Bologne. De nouveau à Milan, nouvelle rencontre avec Mozart. A Vienne il fait la connaissance de Charles Burney. De nouveau Prague, Milan. Plusieurs de ses œuvres sont publiées à Londres et à Paris.

En 1768 il est à Prague, en 1769 à Venise, Padoue, Florence ; en 1772  à Vienne, en 1773 en Italie ou il retrouve Mozart, en 1773 à Munich pour présenter son opéra Erifile qui d'après Fétis (IV, p. 271) n'est pas une réussite, il se serait excusé en prétendant n'être inspiré que sous le ciel italien. De retour à Naples, il compose en une semaine Romolo ed Ersilia.

Il collectionne voyages, triomphes, conquêtes féminines, les meilleurs interprètes du moment pour servir ses œuvres. Mais en 1775 quelques ombres apparaissent : les premiers signes de la syphilis et des problèmes financiers causés par un trop grand train de vie.

En 1777 il est à Munich, à la cour du prince électeur Maximilien. Son opéra Ezio et son oratorio Abramo ed Isacco sont des triomphes. Il est hospitalisé. Mozart lui rend visite.

Il fait le projet d'aider Mozart à trouver des protections en Italie. Mais ce projet échoue. De retour en Italie, il continu à accumuler voyages et succès jusqu'en 1779 où son opéra Armida ne rencontre pas les faveurs du public, ni les suivants. Malade, sans réserves financières, il meurt à Rome dans le plus grand dénuement.

Sir Brady, son ami et élève anglais qui le soutint financièrement le fait inhumer à San Lorenzo in Lucina, et érige un monument commémoratif aujourd'hui disparu.

Gravure de A. Widerhofer. Gesellschaft der Musikfreunde, Vienne.


Mysliveček, Dunque Licida ingrato - Piu non si trovano
extrait de  « L'Olimpiade »
 interprété par Magdalena Kožená

 


Mysliveček, Concerto pour violon et orchestre n° 1 en ré majeur,
1.. Allegro assai
Shizuka Ishikawa (violon),
Dvorak Chamber Orchestra sous la direction de Libor Pesek

 


Mysliveček, Sinfonia en sol mineur
L´Orfeo Barockorchester, sous la direction de Michi Gaigg

Catalogue des œuvres

Œuvres inédites

  • 1763, Cantate sur un texte du Conte Mussato, créée le 30 août 1763 à Padoue
  • 1764, Medea, opéra créé en 1764 à Parme, Teatro Ducale
  • 1767, Farnace, opéra séria sur un livret de A. Zeno créé le 4 novembre 1767 à  Naples, Teatro San Carlo
  • 1767, Il Bellerofonte, opéra séria sur un livret de D. Bonechi, créé le 20 janvier 1767 à  Naples, Teatro San Carlo ; printemps 767 Sienne, Teatro dell'Accademia
  • 1768, Narciso al Fonte, cantate créée en 1768 à Padoue
  • 1769, Il Demofoonte, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé pendant le  Carnaval de 1769 à  Venise Teatro San Benedetto)
  • 1769, L'Ipermestra, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé en 1769 à Rome
  • 1770, La Nitteti, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé pendant le Carnaval de 1770  à Bologne
  • 1771, Adamo ed Eva,  oratorio créé le 24 mai à Florence
  • 1771, Cantate per festeggiare il Natalizio della Regina, donnée les 13 août 1773, 13 août 1774 et 13 août 1779 à Naples
  • 1771, Il Gran Tamerlano, opéra séria sur un livret d' A. Piovene créé le 26 décembre 1771 à MIlan, Teatro Regio Ducal
  • 1771, Montezuma, opéra séria créé le 23 janvier 1771 à Florence, Teatro della Pergola
  • 1773, Erifile, opéra créé à Munich en 1773
  • 1773, II Demetrio, opéra séria sur un livret de P. Metastasio, créé au printemps 1773 à Pavie, Teatro Nuovo
  • 1774, Artaserse, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé le 13 août 1774 à Naples, Teatro San Carlo
  • 1774, Atide, opéra sur un livret de Fiera del Santo créé en 1774 à Padua
  • 1775, Il Demofoonte, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé le 20 janvier 1775  à Naples, Teatro San Carlo
  • 1775, Il Tobia, composition sacrée à 5 voix créé en 1775  à Bologne,Oratorio di San Filippo Neri
  • 1775, Merope, opéra créé en 1775 à Naples
  • 1776, Adriano in Siria, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé à l'automne 1776 à Florence, Teatro Cocomero ; au printemps 1777 à Pavie, Teatro Nuovo
  • 1776, Isacco Figura del Redentore,  oratorio créé en 1776 à Florence, Casino della Nobiltà [sous le titre de Abramo ed Isacco en 1777 à Munich]

Myslivecek

  • 1778, L'Olimpiade, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé le 4 novembre 1778 à Naples, Teatro San Carlo
  • 1779, Armida, opéra sur un livret de G. Migliavacca, créé le 26 décembre 1779 à Milan, Teatro della Scala
  • 1779, Il Demetrio, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé le 13 août 1779 à Naples, Teatro San Carlo
  • 1779, La Circe, opéra séria sur un livret de D. Perrell créé à la fête de l'Ascension de 1779 à Venise, Teatro San Benedetto
  • 1780, Antigono, opéra séria sur un livret de P. Metastasio créé au printemps 1780 à Rome, Teatro delle Dame
  • 1780, Medonte, opéra sur un livret de G. de Gamerra, créé au Carnaval de 1780 à Rome, Teatro Argentina
  • sd. concerto pour violoncelle et orchestre
  • sd. Sonate pour piano
  • sd., 4  concertos  pour piano et orchestre
  • sd., 4 Ouvertures pour  2 violons, 2 altos, 2 hautbois, 2 cors et basson
  • sd., 6 Divertimenti pour orchestre
  • sd., 6 Quintettes pour 2 violons, 2 altos et violoncelle [3 quintettes]
  • sd., concerto  pour violon et orchestre
  • sd., Giuseppe riconosciuto, composition sacrée sur un texte de P. Metastasio créée à Padoue
  • sd., Litaniae pour 4 voix et partie instrumentale
  • sd., Sinfonie Serenata en sol majeur pour deux violons, alto, cor et basson

Écrits

  • Une lettre de Myslivecek à Giambattista Martini. Biblioteca del Conservatorio G. B. Martini, à Bologne, Carteggio Martiniano VII

Œuvres imprimées

  • Ah, disponi di mia sorte. Dans « Journal d'ariettes italiennes». Bailleux, Paris 1782
  • Concertos pour violon et orchestre (édition pour violon et piano). Moor & Laska, Praha 1948,
  • Ho perduto il mio tesoro, the favorite rondo [avec la musique pour violon de Myslivecek, Bertoni etc.] J. Bland 1790
  • Sinfonie a quattro. Haffner, Nürnberg
  • Sinfonie zu Ezio (édition R. Münster). , Ricercar, Milan 1960
  • Six quartets pour 2  violon, alto et violoncelle opus. 2, Hummel, Amsterdam 1782
  • Six easy divertimentos for the harpsichord or pianoforte. Longman & Broderip, London 1977
  • Six easy lessons for the harpsichord. Carri & Sutherland, Edinburgh 1784
  • Six orchestral Trios for 2 violons and cello. Welcker, London 1772
  • Six Sonates pour deux violons et basse... Œuvre IVe. Gravées par Mme Lobry. Le Menu, Paris 1772
  • Six orchestral Trios  for 2 violons and cello. Welcker, London 1775
  • Six ouvertures pour 2  violon, 2 hautbois, 2 cors et Basse continue. W. Napier, London 1772
  • Six Quartets pour 2  violon, alto et violoncelle opus 1.  André, Offenbach 1780
  • Six Sonatas en Trio, qui sont fait pour executer a trois ou avec tous l'orchestre. La Chevardière, Paris
  • Six Sonatas for the pianoforte or harpsichord with an accompaniment for a violin. San Thompson, London 1975
  • Six Trios [2 violons et Basse], André, Offenbach s.d.
  • Six Trios [flûte, violon et basson ou violoncelle ] et [2 flûtes ou violon et basson ou violoncelle]. Myslivecek et Leo, J. Bland, London 1775
  • The favorite Songs in the Opera Demofoonte, Pasticcio [avec la musique de Myslivecek, Bertoni etc.]. Napier, London 1778
  • Trio [en si bémol pour flûte, violon et violoncelle, avec piano ad libitum] opus 14 [revu par H. Riemann]. Coll. mus. XX,  Breitkopf und Härtel, Leipzig 1903 [ conducteur avec piano ; flûte ; violon ; violoncelle ]
  • s.d., Ridente la calma, pour voix et piano (attribué à Mozart)
  • s.d., Six quatuors à cordes, Welcker, Londres

Bibliographie

  • EVANS ANGELA & DEARLING, Robert, Josef Myslivecek (1737 - 1781) : a thematic catalogue of his instrumental and orchestral works. « Musikwissenschaftliche Schriften » (35), Katzbichler, München 1999 [188 p. ]
  • BARBLAN GUGLIELMO (*1906), Mozart in Italia. Rio, Milan 1956
  • CELEDA J., Josef Myslivecek. Tvurce prazského náreci hudebního rokoka teresiánského. Svoboda, Praha 1946
  • HNILICKA A., J. Myslivecek in Portréty starých ceskych mistru hudebnich.Borový. Praha 1922
  • NETTL PAUL (1889-1972), Mozart in Böhmen. Prag 1938
  • PINCHERLE MARC (1888-1974), Un oublié : Il divino Boemo. Dans «in Feuillets d'histoire de Violon», Paris 1927
  • PROTA-GIURLEO ULISSE (1886-1966), L'Abate Galiani messo in imbarazzo da un musicista boemo. Dans «Nostro Tempo», Naples décembre 1957
  • SAINT-FOIX [MARIE-OLIVIER]-GEORGES [POULAIN, comte de] (1874-1954), Un Ami de Mozart. Dans Revue musicale (9) Paris 1928, p. 124 et suivantes
  • SCHERING ARNOLD (après 1877-1941], Geschichte des  oratorio. Beitkopf und Härtel , Leizip, 1911

 

Jean-Marc Warszawski
Révision 23 novembre 2008

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Dimanche 7 Décembre, 2014 10:48

musicologie.org