À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

Partager

 

S'abonner au bulletin (courriel vide)
 Liens vers des dictionnaires et des collections de notices n ligne

 

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

Froberger Johann Jakob
1616-1667

| catalogue des oeuvres | bibliographie | sources, éditions | discographie | partitions |

Baptisé à Stuttgart le 19 mai 1616, mort au Château d'Héricourt (Montbéliard) le 6 ou 7 mai 1667.

Sa famille est originaire de Halle. Son père, Basilius (1575-1637), entre en 1599 comme ténor à la chappelle ducale du Württember à Stuttgart, puis y est maître de chapelle en 1621. Plusieurs de ses enfants sont employés à la chapelle ducale, mais rien n'indique un éventuel service de Johann Jakob.


Matthaeus Merian,
Stuttgart : le château avec le jardin d'agrément. 1620

Froberger a sans doute bénéficié d'une formation musicale familiale et peut-être a-t-il étudié avec J. U. Steigleder organiste de la cour dès 1627. En 1637, à la mort de leur père, Johann Jakob et son frère Isaac vendent sa bibliothèque musicale à la cour du Württemberg. Parmi la centaine de partitions figurent peut-être celles amenées par les nombreux musiciens allemands et étrangers invités à la cour. Comme le luthiste anglais Andrew Borell qui donne des cours en 1621 à l'un des fils de Basilius Froberger.

Index de la Bibliothèque musicale de Basilius Froberger
D'après Siendentopf Henning, Johan Jakob Froberger. Suttgarter Verlagkontor, Suttgartt 1977, p. 26-30

  • Johan: Donfrid: Promptuarii Musici Concentus. 3. theil. 2. 3. 4. Vocum.
  • Deliciae Sacrae Musicae Johannis Reiningeri, Quatuor Vocum.
  • Cantiones Sacrae 4. Vocum. Heinrici Sagittarii.
  • Concerti Ecclesiastici. due et ä tre Voci, di Giulio Belli.
  • Sacrae Melodiae 4. 5. et 6. Vocibus, Petri Lappi.
  • Concerti quaternis Vocibus Jacobi Finetti.
  • Neotericum Opusculum Musices. Authore Andrea Lemes. 1. 2. 3. 4. Vocum.
  • Sacrae Modulationes Laurentii Ratti ä 5. 6. 7. B. Vocum.
  • Opella nova Christlicher Concerten mit 3. 4. 5. und 6. stimmen, Johan: Herman Schein.
  • Cantiones Variae 5. 6. 7. B. Hieronimi Pretorii. NB
  • Harmoniae Sacrae 4. 5. 6. 7. B. Vocum, Johanni Staden.
  • Sacri Concerti 2. 3. 4. 5. Vocum, di Horatio Modiana.
  • Opus Novum Christlicher Concerten undt Psalmen Davids. Authore Daniel Selich, mit 5. 6. 7. B. und 12. stimmen.
  • Solennische friedt undt freuden Concert, mit 5. 6. 7. B. Michaelis Pretorii.
  • Banchetto Musicale newer anmutiger Gagliarden Courenten undt Allemanden ä 5. Authore Herman Schein. NB
  • Michaelis Pretorii Toccaten undt Canzonen mit 5. stimmen.
  • Madrigali ä cinque, Del Signor Diego Persone.
  • Simonis Molinarii, Magnificat, ä 4. et 9. Voci.
  • Prodromus Musicae Christianae, Johannis Dillingeri. 4. et 5. Vocum.
  • Tarquinio Merula Cremonese, Canzoni ä quatro Voci.
  • Paduan: Galliardi, Courent: Canzon, ä 3 et 4. Vocum, Samuel Scheidten.
  • Madrigali ä quatro Voci, Di Allegro Porto Hebreo.
  • Johannis Prioli Concerten, B. Vocum.
  • Censure Di Mutio Effrem ä 4.
  • Dolcezze Amorese Di Giulio Medici Trevigiono ä tre Voci.
  • Madrigali ä 2. et 3. Voci, di Gio: Giacomo Arigoni.
  • Concerti Di Annibale Gregori ä 2. 3. 4. et 5. Voci.
  • Biagio Marini. Madrigali, Balletti et Sinfonie, ä 1. 2. 3. 4. 5.et 6. Voci.
  • Madrigali ä 5. Voci, Di Simplicio Todeschi.
  • Samuel Scheidten, Christliche Concerten, mit 2. undt 3. stimmen.
  • Musicalischer Kirchfreud mit 5. 6. undt B. stimmen, Johan: Biereigen.
  • Valentin Dretzel, Christliche Gesänglein, mit 4. undt 5. stimmen.
  • Musiche Di Andrea Falconieri Neapolitano, ä 1. 2. et 3. Vocum.
  • Gemmulae Evangeliorum Musicae, mit 4. stimmen, Melchior Franckhen.
  • Motetti Concertati ä 5. Voci. D. Ignatio Donati.
  • Sonate Concertate en stil moderno, Di Dario Castelli.
  • Vivezze Di flora E primaverä di D. Adriano Bianchieri.
  • L'anima Sospirante ä tre Voci, di Stefano Musotti da Bologna.
  • Madrigali del Signor Diego Persone ä 4. Voci.
  • Canzoni ä 4. 5. 6. 7. et B. Voci, Di Giovanni Valentini.
  • Passaggi Sopra tutti li Salmi fatti da Gio. Luca Conforti.
  • Madrigali ä cinque Voci, di Adriano Bianchieri.
  • Concerten ä 2. 3. 4. 5. B. Authore Samuel Scheidt.
  • Canzonette ä tre Voci Di D. Gregorio Zuchini.
  • Musiche Concertate Con Voci et Istromenti ä 6.7.8.9. et 10.
  • Orpheus Christianus. 5. 6. 7 et B. Vocum, Hieronomi Bild-stein.
  • Sacrae Cantiones, cum 4. 5. 6. 7. et B. Voci: per Benedictum Fabrum.
  • Madrigali Concertati ä 2. 3. 4. Voci, di Gabriel Usper.
  • Flosculus Vernalis ä 3. 4. 5. 6. et B. Voci, Authore Gabriel Plautz.
  • Psalmen Davidts samt etlichen Moteten undt Concerten, gestellet durch Heinrich Schützen.
  • Harmoniae seu Cantiones Sacrae, 4. 5. 6. 7. et B. Vocum, Authore Andrea Bergero.
  • Johan: Herman Schein, Studentenschmaus ä 5.
  • Madrigali Concertati ä 2. 3. et 4. Voci, Di Pietro Maria Lamoretti.
  • Madrigali en Concerto ä 1. 5. et B. Voci, Del Milleville Ferrarese.
  • Außerlesen Krafftsprüchlein, von 5. undt 6. stimmen, Johan: Herman Schein.
  • Fioretti Spirituali ä 1. 2. 3. 4. et 5. Voci, Di Antonio Brunelli.
  • Psalmodia Regia mit 2. 3. 4. und 5. stimmen, Authore Samuel Michael.
  • Concerti ä 2. 3. et 4. Voci, Authore Anthonio Cifra.
  • Salmi Boscarecci Concertati ä Sei Voci, D'Ignatio Donati.
  • Arie ä 1. 2. 3. Voci, Di Filippo Vitali.
  • Teutsche Tricinien Componirt, durch Cunradum Hagium.
  • Sei Canzoni Concertate ä doi Chori en Echo Di Valerio Bona.
  • Phantasiae Wolfgangi Getzmanni.
  • Paduan: Courant: Canzon ä 3. 4. 7. et B. Voc: Authore Samuel Scheidt.
  • Salmi ä quattro Chori Di Ludovico Viadana.
  • Madrigali Concertati ä 5. Voci, di Allegro Porto Hebreo.
  • Armoniosa Corona Concerti ä due Voci, del Radesca Di foggia.
  • Paduana, Galliarda, Allemanda, Heinrici Utrecht.
  • Transilvano Dialogo del Girolamo Diruta.
  • Angst der Höllen undt fride der Seelen, Authore, Burckhardt Großmann.
  • Madrigali ä Sei Voci, Di Antonio Il Verso Siciliano.
  • Madrigali Concertati ä 2. 3. et 4. Voci, di Alessandro Grandi.
  • Madrigali Concertati i. 2. et 3. Voci, D. Innocentio Vivarino.
  • Paduanen, Intraden, Balletten, mit 3. 4. undt 5. stimmen, Authore Samuel Michael.
  • Cantiones de Adventu Domini 5. 6. et B. stimmen. Compositae ä Michaele Altenburgio.
  • Newe Musicalische Kurtzweil mit 5. stimmen, Erasmi Widmanni.
  • Zwantzig Canzonen undt B. Sonaten, mit 5. 6. undt 12.stimmen Componirt, durch Johan Andream Herbst.
  • Psalmus L. Miserere mei DEUS, Authore Gregorio Aichinger.
  • Leon Leoni, Madrigali ä 5. Voci.
  • Musicalische Festzierde, mit 6. B. et 12. stimmen, Authore Michael Altenburg:
  • Diletti Pastorali, Hirten Lust, mit 5. Vocum, Authore Her-man Schein.
  • Harmonia Concertans, 1 2. 3. 4. Vocum, Authore Isaaco Poschio.
  • Madrigali ä 1.2.3. Voci di Francesco Turini.
  • Historia der frölichen Aufferstehung unsers Erlösers Jesu Christi, Authore Heinrich Schützen.
  • Soavi Fiori Motetti, Magnificat et Canzoni Concertati, Del Giacinto Bondioli.
  • Paduane, Galliarde ä 2. 3. 4. Voci, del Carlo Farina.
  • Christlicher Concerten mit 3. 4. undt 5. stimmen, Authore Herman Schein.
  • Taffel Consort mit 4. stimmen, Thomas Simpson. NB
  • Motetti Cinque Vocum, Authore Johanne Brunetto.
  • Motetti ä 5. Voci, Concertati, Del Bizarro Academico Capricioso.
  • Contrapunctus 4. et 5. Vocum, Compositus ab Adamo Gumbelzhaimero.
  • Motetten mit B. stimmen, Authore Johan Staden.
  • Christliche Concerten mit 2. 3. Vocum. Authore Samuel Scheidt.
  • Kirchen Music mit underschidlichen arthen von 2. 3. 4. 5. 6. 8. 9. 10. 11. 12. undt 14. Stimmen Authore Johan: Staden. NB
  • Christlicher Concerten, ander theil, mit 2. 3. undt mehr stimmen Componirt, durch Samuel Scheidten.
  • Intraden, Canzonen, Thomas Simpson ä 6. NB
  • Quarta Pars Continens, Paduan: Galliard: Courant: Canton i 3. et 4. Voci. Authore Samuel Scheidten.
  • Ander theil der Waldliedlein, ä 3. Authore Herman Schein.
  • Hymenaei oder Brautlieder, mit 12. stimmen, Authore Pau-lus Rivander.
  • Musicalischer Streit mit 3 stimmen, Authore Thoma Sellio.
  • Siren Coelestis 2. 3. und 4. stimmen, Gregorii Victorini.
  • Arcadische Hirtenfreud, mit 3. stimmen, Authore Thoma Sellio.
  • De vitae Fugacitate Aria, Cinque Vocum Componirt durch Heinrich Schützen.

 

Vers 1634, Froberger gagne Vienne. Selon Mattheson, il aurait été introduit à la Cour par un ambassadeur suédois, ce que rien ne peut confirmer.

En 1637, son père, sa mère et sa sœur succombent dans une épidémie de peste. De début janvier 1737 au 30 septembre de la même année, il est organiste à la cour de Vienne où le 15  février 1737, Ferdinand III est élu empereur. Froberger obtient, après semble-t-il un premier refus, la possibilité de se rendre à Rome pour étudier auprès de Frescobaldi avec une bourse (200 Gulden) de novembre 1637 à mars 1641. On fait également pression pour qu'il se convertisse au catholicisme.

D'avril 1641 à octobre 1645 il reprend sa fonctions d'organiste à la cour de Vienne et celle de musicien de la chambre.

En 1645 il fait un nouveau voyage à Rome et étudie auprès du Jésuite Athanasius Kircher qui publie pour la première en 1650 dans sa Musurgia Universalis une œuvre de Froberger. Il aurait adopté le dispositif de Kircher, l'«arca musurgica», une machine pour composer dans cinq styles différents : récitatif, église, fugue, danse et musique instmentale, et pour élever le nombre des voix dans les combinaisons polyphoniques.

 

Sur le chemin du retour, il aurait fait une démonstration de « l'arca musurgica » devant les princes de Florence et de Mantoue qui l'auraient remercié par des présents et à Vienne, selon le témoignage d'un prêtre confesseur, présenté ses règles de composition à l'empereur.

Froberger offre à l'empereur le Libro secondo di toccate, fantasie, canzone, allemande, courante, sarabande, gigue et altre partite (manuscrit), calligraphié et décoré par Johann Friedrich Sautter, un ami de Froberger à la cour du Württemberg. Sur le chemin du retour, il séjourne également à Regensbourg.

À cette époque son nom circule dans les milieux intellectuels grâce au diplomate anglais William Swann qui, par une lettre adressée le 15 septembre 1649 à Constantijn Huygens, secrétaire du duc d'Orange, vante ses mérites de claveciniste.


Dresde en 1749, huile de Bernardo Bellotto

Il est à Dresde en Hiver 1649-1650, où, selon Mattheson il aurait concouru au clavecin avec son ami l'organiste Matthias Weckmann (1621-1674). Rien ne confirme ces faits. Peut-être a-t-il eu contact, lors de son séjour Dresde avec Schütz et Christoph Bernhard

En 1650, il est à Bruxelles (voir notice de la Tokkata II), certainement dans le suite du frère de l'empereur, l'archiduc Leopold Wilhelm. Sur le trajet de Bruxelles à Louvain, il est dévalisé par des soldats (Lamentation sur ce que j'ay été volé et se joüe à la discretion et encore mieux que les soldats m'ont traité, notice au premier mouvement de la Suite XIV).

Le 26 septembre 1652 il est à Paris où l'on donne un concert en son honneur aux Jacobin, pour régaler seulement un certain piffre d’Alemand, organiste de l’Empereur et du sieur Archiduc Léopold déclare un journaliste parisien. Au cours du séjour parisien, son ami, le luthiste Blancrocher se tue en tombant dans des escaliers. Il compose comme ses amis Louis Couperin et Denis Gaultier un Tombeau de Blancrocher.

 

Il est ensuite à Londres après un voyage aventureux. Victime de pirates il est de nouveau dévalisé (Plainte faite à Londres pour passer la melancholie, notice au premier mouvement de la Suite XXX). Selon Mathesson, Froberger a failli perdre la vie pendant le voyage du retour, dans un accident pendant la traversée du Rhin (Allemande, faite en passant le Rhin dans une barque en grand péril, dans la suite XXIX nova)

Du 5 Avril 1653 à fin juin 1657, il est à nouveau à la cour impériale de Vienne, mais on ne connaît pas son emploi. En 1656 il déplore la mort du roi de Rome (Lamento sopra la dolorosa perdita della Real Mstà de Ferdinando IV, Rè de Romani, notice au premier mouvement de la suite n° 6, manuscrit autographe, Bibliothèque Nationale de Vienne). Ferdinand III meurt le 3 avril 1657. Froberger reçoit sa lettre de licenciement le 30 juin. On n'en connaît pas les raisons qui sont peut-être liées à une réoganisation de la chapelle sous Léopold Ier.

Les dernières années de Froberger sont connues par les échanges épistolaires entre la duchesse Magdalena Sibylla de Württemberg-Mömpelgard [Monbéliard] (1648-1681) et Constantijn Huyghens, retrouvés à la fin du XIXe siècle.

 

Après son départ de Vienne, Froberger retourne dans les milieux de la cour du Württemberg, dans des conditions imprécises, auprès de la duchesse Sibylla. Elle Cultive la musique, puis s'adonnera à la théologie. Son époux depuis 1647 est le duc Leopold Friedrich von Württemberg, comte de Mömpelgard [Montbéliard] qui est tué dans un accident de chasse en 1662. La duchesse se retire alors dans sa propriété proche d'Héricourt.

Le nom de Froberger n'apparaît à aucun titre dans les documents administratifs d'Héricourt. Il n'a pas à voyager pour assurer son service de maître de musique de la duchesse, il a un logis à Héricourt. D'après une lettre de Huyghens, Froberger aurait, peu avant sa mort, séjourné à Mayence, à la cour de l'archevëque Johann Philipp von Schönborn.

Il meurt le 6 ou le 7 mai 1667 d'une crise cardiaque au réfectoire du château d'Héricourt, pendant sa prière. Les écrits de la duchesse et du médecin ne concordent pas exactement. Il est enterré selon ses vœux à Bavilliers (territoire catholique).


Fin (autographe) du Lamento sopra la dolorosa perdita della R. Mstà di Fernandino IV, re de Romani (Nationabibliothek, Wien [représentation de la montée au ciel du roi)

Catalogue des œuvres

En dehors de deux motets, l'œuvre de Froberger est consacrée aux claviers, répartie dans plusieurs sources essentiellement manuscrites :

20 toccatas ; 14 ricercares ; 30 suites ; 17 capriccios ; 7 fantasias ; 6 canzonas ; Tombeau fait à Paris sur la mort de Monsieur Blancroche ; Lamentation faite sur la mort très douloureuse de Sa Majesté Impériale, Ferdinand le troisième, An. 1657 ; Aria en ré mineur ; Allemande et Courante en sol majeur

Sources, éditions

  • Libro secondo di toccate, fantasie, canzone, allemande, courante, sarabande, gigue et altre partite, 1649 [manuscrit, Bibliotèque nationale de Vienne, 1649, avec la Partita auff die Maÿerin]
  • Libro quarto di toccate, ricercari, capricci, allemande, gigue, courante, sarabande [manuscrit, Bibliothèque nationale de Vienne, 1656]
  • Libro di capricci e ricercate [Bibliothèque nationale dre Vienne, vers 1658]
  • 2 motets, Uppsala, Universitetsbiblioteket
  • Diverse … curiose partite, di toccate, canzone, ricercate, alemande, correnti, sarabande e gique. Mainz 1693
  • Divese curiose e rare partite musicali … prima continuatione. Mainz 1696
  • 10 suittes de clavessin … mis en meilleur ordre et corrigée d'un grand nombre de fautes. Amsterdam v.1697
  • Oeuvres choisies, édité par Louse Farrenc, dans «Le Trésor des pianistes» (III), Paris 1866
  • Orgel- und Klavierwerke, édité par Guido Adler. Denkmäler der Tonkunst en Österreich (VIII, XIII, XXI), 1897-1903 (rééditions). Cette édition doit être corrigée : La fugue XXVII est de J. C. Kerll ; la Toccata XXII est une variante de la XVI ; les fugues XXIII, XXIV, XXV ne sont pas de Froberger, ainsi que le Suite XXIX (de cette édition)
  • Oeuvres complètes pour clavecin. H. Schott, Paris, 1979-1992
  • Neue Ausgabe sämtlicher Clavier- und Orgelwerke, édité par S. Rampe, Kassel, à partir de 1993
  • Alleluia, absorpta est mors ; Apparuerunt apostolis. Y Ruggeri, Monaco 1990

Partitions

Partitions dans l'International Music Score Library Project

Bibliographie

  • Rusquet Michel, Johann Jakob Froberger (1616-1667). Dans « Trois siècles de musique instrumentale : Un parcours découverte », musicologie.org 2012.
  • ADLER GUIDO, Die Kaiser Ferdinand III., Leopold I., Joseph I. und Karl VI. als Tonsetzer und Förderer der Musik. Dans «Vierteljahrsschrift für Musikwissenschaft» (VIII) 1892, p. 252-274
  • ADLUNG J., Anleitung zu der musikalischen Gelahrtheit. Erfurt1758
  • ANNIBALDI C., Froberger en Rome: from Frescobaldi's Craftsmanship to Kircher's Compositional Secrets. Dans «Current Musicology» (58) 1995, p.5-27
  • BEIER F., Über Johann Jacob Froberger's Leben und Bedeutung für die Geschichte der Klaviersuite. Leipzig 1884
  • BINNINGER N., Observationum et curationum medicinalium centurias quinque. Montbéliard 1673
  • BOSSERT G., Die Hofkapelle unter Eberhard III. (1628-1657): die des Niedergangs, der Auflösung und der ersten Versuche der Wiederherstellung. Dans «Württembergische Vierteljahrshefte für Landesgeschichte» (ns,XXI) 1912, p. 69-137
  • Die Hofkapelle unter Johann Friedrich, 1608-1628. Dans «Württembergische Vierteljahrshefte für Landesgeschichte» (ns,XX) 1911, p. 150-208
  • CROCI MAURIZIO, Les contacts de Frescobaldi et de Froberger avec le monde musical de Flandres. Dans Van Belleghem Sébastien (éd), «XVIIe, XIXe, XXIe siècles: Bruxelles, Carrefour européen de l'orgue»
  • DIRKSEN P., A Froberger Miscellany: 1. The Huygens-Sibylla Correspondence (1666-1668); 2. A Preliminary Source-List of Froberger's Keyboard Music ; 3. Bibliography. Dans «The Harpsichord and its Repertoire», Utrecht 1990, p. 325-332
  • HOGWOOD CHRISTOPHER (éd), The keyboard en Baroque Europe. Cambridge University 2003
  • JONCKBLOET W.J.A. & LAND J.P.N., Correspondance et oeuvres musicales de Constantin Huygens. Leiden 1882
  • KIRCHER A., Musurgia universalis. Rome 1650
  • KREBS K., Johann  Jakob Froberger en Paris. Dans «Vierteljahrsschrift für Musikwissenschaft (X) 1894, p. 232-234
  • LEONHARDT GUSTAV, Johann Jakob Froberger and his Music. Dans «L'organoi (VI) 1968, p. 15-38
  • LIPSIUS M [La Mara], Musikerbriefe aus fünf Jahrhunderten. Leipzig 1886
  • MASSIP CATHERINE, La vie des musiciens de Paris au temps de Mazarin. Paris 1976
  • MATTHESON J., Der vollkommene Capellmeister. Hamburg 1739
  • RAMPE S., Matthias Weckmann und Johann Jacob Froberger: Neuerkentnisse zu Biographie und Werke beider Organisten. Dans «Musik und Kirche» (XI)  1991, p. 325-332
  • RASCH R., Johan Jakob Froberger and the Netherlands. Dans «The Harpsichord and its Repertoire», Utrecht 1990, p. 121-141
  • RAUSCHNING H., Geschichte der Musik und Musikpflege en Danzig. Dans «Quellen und Darstellungen zur Geschichte Westpreussens» (xv) 1931, p. 228-229
  • RIEDEL F; W., Quellenkundliche Beiträge zur Geschichte der Musik für Tasteninstrumente en der zweiten Hälfte des 17. Jahrhunderts. Kassel, 1960 ; 1990 (seconde édition)
  • SCHARLAU U., Neue Quellenfunde zur Biographie Johann Jakob Frobergers Dans «Musikforschung» (XXII) 1969, p. 47-52
  • —, Athanasius Kircher (1601-1680) als Musikschriftsteller. Marburg 1969
  • SCHEBEK E., Zwei Briefe über Johann Jacob Froberger, kaiserliche Kammer-Organist en Wien. Prague 1874
  • SCHOTT H.M., A Critical Edition of the Works of Johann Jakob Froberger with Commentary (thèse). University of Oxford, 1977
  • SEIDLER K., Untersuchungen über Biographie und Klavierstil Johann Jacob Froberger's (thèse) Königsberg Universität 1930
  • SIEDENTOPF HENNING, Johann Jakob Froberger: Leben und Werk. Stuttgart 1977
  • —, Studien zur Kompositionstechnik Johann Jakob Frobergers. Tübingen 1977
  • SILBIGER ALEXANDER., 'The Roman Frescobaldi Tradition, c1640-1670. Dans «ournal of the American Mathematical Society» (XXXIII) 1980, p. 42-87
  • —, Tracing the Contents of Froberger's Lost Autographs. Dans «Current Musicology» (54) 1993, p. 5-23
  • SITTARD J., Zur Geschichte der Musik und des Theaters am württembergischen Hofe. Stuttgart 1890-1891
  • SOMER A., The Keyboard Music of Johann Jakob Froberger (thèse). University of Michigan, 1963
  • —, The Modern' Harmonic-Contrapuntal Style of Johann Jakob Froberger's Keyboard Music. Dans «Chigiana» (ns, IV) 1967, p. 67-78
  • STARKE D., Frobergers Suitentänze. Darmstadt 1972

Discographie

01 / 111
Johann Froberger
John Bull
Oeuvres pour clavecin
Gustav Leonhardt, clavecin
DMH 74321-32323-2

JOHANN FROBERGER : 01.- Toccata XII en la mineur — 02-07. Suite XX en ré majeur — 08. Toccata III en sol majeur — 09-11. Suite en la mineur — 12. Toccata X en fa majeur — 13-16. Suite XV en la mineur

JOHN BULL : 17. The King's Hunt — 18. Fantasia en ré mineur — 19. English Toy

02 / 152
Johann Jakob Froberger
Oeuvres pour clavecin
Gustav Leonhardt, Clavecin
Enregitré en 1989
Deutsche Harmonia Mundi RD 77923,
1990
 

Allemande, Lamentation sur ce que j'ay été volé (de la Suite n° 14) - Toccata n° 9 - Canzon n° 2 - Suite n° 30 : Plainte faite a Londres pour passer la Melancholie ; Gigue ; Courant ; Saraband - Capriccio n° 10 - Ricercar n° 5 - Suite n° 2 : Allemanda ; Courant ; Sarabanda ; Gigue  -Toccata n° 10 - Fantasia n° 4 sopra Sollare (sol, la, re, lascia fa re mi) - Toccata n° 14 - Lamentation, faite sur la mort très douloureuse de Sa Majesté Imperiale Fredinand le troisième et joue lentement avec discretion - Tombeau faict à Paris sur la mort de Monsieur Blancrocher

05 / 154
Froberger
Suites et Toccatas
Christophe Rousset, clavecin
Enregistré en mars 1991
Harmonia Mundi 1992-2002
HMA 196 1372
 

Suite XXX en la mineur : Plainte faite à Londres pour passer Melancholie, laquelle se joue lentement avec discretion ; Courante ; Sarabande ; Gigue — Toccata IX en Ut majeurSuite XIX en ut mineur : Allemande ; Gigue ; Courante ; Sarabande —   Tombeau (1652)  Fait à Paris sur la mort de Monsieur Blancberoche ; lequel se joue fort lentement a la discretion sans observer aucune mesure — Toccata XIV en Sol majeur  — Suite XVIII en sol mineur :  Allemande ; Gigue ; Courante ; Sarabande —  Toccata II en ré mineur — Suite XX en Ré majeur : Méditation palet sur ma MorLfidure laquelle se joue lentement avec discretion ; Gigue ; Courante ; Sarabande — Toccata XVIII en Fa majeurLamentation (1657) faîte sur la mort très douloureuse de Sa Majesté Impériale, Ferdinand le troisieme ; et se joüe lentement avec discretion

03 / 152
Johann Jakob Froberger
Oeuvres d'orgue
Bernard Coudurier
Orgue du temple Saint-Martin de Montbeliard
Enregitré en juin 1990
BNL 11284, 1990 

Toccata 1 - Fantasia 1 Sopra Ut, Re, Mi, Fa, Sol, La -  Fantasia II - Capriccio V - Capriccio VI - Fantasia IV, Sopra Sol, La Re - Canzon II  - Toccata en La - Toccata VI, Da sonarsi alla Levatione - Ricercar I - Ricercar II - Capriccio IV - Fantasia V - Fantasia III - Ricercar VI - Toccata II 

04 / 154
Froberger
Oeuvres pour orgue
Joseph Kelemen, orgue
Orgue Baumeister, église du cloître de Maihingen
Arte Nova, 2001 : 74321 85322 2 

Toccata en la mineur FbWV 112 (1656) — Capriccio en ré mineur FbWV 503 (1658) — Ricercar en ré mineur FbWV 407a (1660) — Toccata da Sonarsi alla Leuatione en sol mineur FbWV 106 (1649) — Capriccio en la mineur FbWV 502 (1658) — Fantasia Sopra UT RE MI FA SOL LA FbWV 201 (1649) — Toccata en sol  majeur FbWV 107 (1656) — Capriccio en sol majeur FbWV 507 (1656) — Toccata en do majeur FbWV 109 (1656) — Capriccio en sol mineur FbWV 508 (1656) — Ricercar en sol mineur FbWV 405 (obt. 1658) — Toccata en fa majeur FbWV 110 (1656) 

 

Jean-Marc Warszawski
25 septembre 2005


Références / musicologie.org 2004