bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte.

II. Le xviie siècle baroque : Italie

La musique instrumentale de Biagio Marini (v.1590-1665)

Bien avant Corelli, il est quelques compositeurs italiens qui ont mis le violon sur orbite en lui conférant un langage propre,et Marini en est sans doute un des meilleurs exemples.

Né à Brescia, il travailla d'abord comme violoniste à Venise sous la direction de Monteverdi, puis dans sa ville natale et à Parme. Il devait ensuite émigrer en Allemagne pour servir à la cour de Neuburg pendant plus de vingt ans, avant de rentrer au pays pour y occuper d'éminentes fonctions à Milan puis à Ferrare.

Comme Pasquini, il a beaucoup écrit, laissant environ 25 numéros d'opus de musique instrumentale et vocale, dont on ne retient guère aujourd'hui, à tort ou à raison, que les numéros 1 et 8, mais, pour nombre de spécialistes, cela suffit à le faire reconnaître comme le compositeur le plus important pour le violon en ce début de xviie siècle.

Affetti musicali op. 1 (1617)

Ce recueil contient les premiers exemples italiens de sonates pour violon solo avec basse continue, concurremment avec des sinfonie, canzoni, balletti e arie écrits pour un ou deux dessus et basse continue.« L'écriture de Marini, dans ce premier opus, mêle divers styles, à l'instar des autres compositeurs de cette époque : contrepoint strict (illustré par les canzoni ou La Foscarini), mouvements de danses (corente, gagliarde, balletti) et pièces de virtuosité libre de type toccata (sinfonie et sonate)1

L'Aguzzona : Sonate a 3 (2 violons et basson), par L'aura Soave.

Opus 8 (1629)

Hormis les tardives Sonate da chiesa e da camera pour deux violons, alto et basse (1655), parfois citées au tableau d'honneur, c'est cet Opus 8 qui retient le plus l'attention dans la production deMarini.

« Probablement écrit en Allemagne, et publié enItalie, cet opus marque une avancée significative dans la technique de l'instrument, avec notamment l'usage abondant de doubles-cordes. Le titre alambiqué donne un aperçu du caractère expérimental du recueil : Sonate, sinfonie, canzoni, pass'emezzi, balletti, correnti, gagliarde, e ritornelli, a 1, 2, 3, 4, 5 & 6 voci, perogni sorte d'instrumenti. Un capriccio per sonar due violini a quattro parti. Un eco per tre violini + alcune sonate capricciose per sonar due a tre particon il violino solo, con altre curiose + moderne inventioni. »2

Une « auberge espagnole » que cerecueil ? Sans doute, mais dans nombre de ces pièces— la Sonata « La Variata », la Sonate en écho pour trois violons, celle sopra la Monica, et bien d'autres moins souvent à l'honneur — on ne peut qu'être conquis par « ce génie singulier qui manie dissonances non préparées, enchaînements rythmiques audacieux et modulations imprévisibles, non dans un but spectaculaire ou maniériste mais bien pour créer une atmosphère dont la nuance est poursuivie d'un bout à l'autre de la forme choisie : sonate, balletto ou suite de danses. »3

Sonata « La Variata », par Pablo Valetti et Skip Sempe.

 

Sonata sopra la Monica, par Il Giardino Armonico.

 

Passacaglia a 4 en sol mineur, extrait des sonates da camera opus 22, 1655, par Romanesca (Andrew Manze).

Notes

1. DENIS MORRIER, Diapason (409), novembre 1994.

2. CHRISTOPHE ROBERT, Répertoire (106), octobre 1997.

3. MARC DESMET, Le Monde de la musique (217), janvier 1998.

Biographie de Biagio Marini dans Musicologie.org



À propos - contact S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910

cul_de_lampe

Samedi 26 Décembre, 2020