bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte —— La musique instrumentale de Beethoven à Schubert.

Ludwig van Beethoven

La symphonie no 6, « pastorale », opus 68, de Ludwig van Beethoven

Les symphonies : no 1, en ut majeur, opus 21 ; no 2, en majeur, opus 36 ; no 3, « héroïque », en mi bémol majeur, opus 55 ; no 4, en si bémol majeur, opus 60 ; no 5, en ut mineur, opus 67 ; no 6, en fa majeur, « Pastorale », opus 68 ; no 7, en la majeur, opus 92 ; no 8, en fa majeur, opus 93 ; no 9, en mineur, opus 125.

Symphonie no 6, « pastorale » [« Symphonie pastorale ou souvenir de la vie à la campagne »], en fa majeur, opus 68, 1. Allegro ma non troppo, Éveil d'impressions joyeuses en arrivant à la campagne, 2. Andante molto mosso, Scène au bord du ruisseau ; 3. Allegro, Réunion joyeuse de paysans, 4. Allegro : Orage ; 5. Allegretto, Chant des bergers: sentiments de joie et de reconnaissance après l'orage, composée en 1805-1808, dédicacée au prince de Lobkowitz et au comte Razumovsky, créée 22 décembre 1808, au Theater an der Wien.

Bien qu’exactes contemporaines, la « Cinquième » et la « Sixième » pouvaient difficilement être plus dissemblables : après l’exaltation du rythme et de la puissance, voici une œuvre dévolue à la souplesse mélodique et à la pure beauté poétique. La quête « héroïque » fait place à la rêverie contemplative : par le souvenir, le musicien, qui ne peut plus entendre la flûte des bergers ni le chant des oiseaux, s’abandonne à un retour à la nature, à l’enfance, au repos idyllique. Ici se succèdent de vastes thèmes qui déploient les uns après les autres leur tranquille beauté, et ceci va de pair avec un univers sonore « où prédominent les demi-teintes, les nuances délicates. Le choix des instruments se restreint, l’écriture en est fine, déliée. L’apparition de la petite flûte, des timbales est fugitive (dans l’Orage), et les trombones seront utilisés plus comme un discret renforcement harmonique que comme puissances sonores. Les cordes dominent ; les bois sont traités en mixtures raffinées, ou individuellement, en solistes. Clarinette et hautbois retrouvent leur caractère « pastoral », le basson son humour, la flûte son chant d’oiseau… »226

Autre différence frappante : sans craindre de s’épancher dans la durée, le compositeur a construit sa « Pastorale » en cinq mouvements (dont les trois derniers sont enchaînés), et surtout leur a donné des titres qui en indiquent précisément le contenu. Ainsi se succèdent « Éveil d’impressions joyeuses en arrivant à la campagne », « Scène au bord du ruisseau », « Réunion joyeuse de paysans », « Orage » puis « Chant des bergers», sentiments de contentement et de reconnaissance après l’orage ». Un « programme » aussi explicite rend presque superflu tout commentaire détaillé, tant titre et musique, pour chaque mouvement, se rejoignent dans l’imagination de l’auditeur. Il faut toutefois souligner qu'hormis quelques rares passages ouvertement descriptifs (évocation du rossignol, de la caille et du coucou à la fin du deuxième mouvement, du tonnerre et des éclairs dans le quatrième), l’œuvre, selon les termes mêmes de Beethoven, se veut plus expression du sentiment que peinture (« Mehr Ausdruck der Empfindung als Malerei »). À chacun, donc, de s’abandonner à sa propre rêverie contemplative à l’écoute de cette grande échappée poétique. D’ailleurs, le compositeur le prescrivait déjà lorsqu’il disait : « Laissons à l’auditeur le soin de s’orienter… Tout spectacle perd à vouloir être reproduit trop fidèlement dans une composition musicale… »

Ludwig van Beethoven, Symphonie no 6, « Pastorale », en fa majeur, opus 68, par l'Orchestre philharmonique de Munich, sous la direction de Sergiu Celibidache (enregistrement en concert).

 

plumeMichel Rusquet
29 décembre 2019

© musicologie.org

musicologie.org
 rss

Notes

226.  Boucourechliev André, Beethoven, « Solfèges », Éditions du Seuil, Paris 1963, p. 50.


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Mardi 31 Décembre, 2019 23:35