bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte.

Les sonates pour clavecin et viole de gambe de Johann Sebastian Bach

Sonates et partitas pour violon seulSuites pour violoncelle seul  — La partita pour flûte seulePièces pour luthSonates pour clavecin et violonSonates pour clavecin et viole de gambe Sonates pour clavecin et flûteLa sonate en trio de l'Offrande musicale

De nouveau avec ces trois sonates BWV 1027 à 1029, on a affaire à des trios pour deux instrumentistes, où Bach confie une des lignes mélodiques à la viole de gambe et l'autre à la main droite du claveciniste, la partie de basse étant dévolue à la main gauche. Les deux premières, respectivement en sol majeur et re majeur, conservent la coupe en quatre mouvements de la sonate d'église. La troisième, en sol mineur, sensiblement plus développée, opte pour la structure en trois mouvements de la sonate de chambre.

On a longtemps cru devoir rattacher ces œuvres à la période de Coethen, hypothèse d'autant plus séduisante que Bach y disposait de deux gambistes, son ami Abel… et le prince Léopold en personne. Or il semble bien qu'elles soient nettement plus tardives. De plus, et ceci pourrait expliquer cela, on se demande si ces partitions ne seraient pas des adaptations réalisées par le musicien d'œuvres qu'il aurait composées antérieurement. En tout cas, on sait que la première de ces sonates a été conçue à l'origine pour deux flûtes et continuo (sonate BWV 1039).

Quoi qu'il en soit, nous tenons là quelques fleurons supplémentaires de la production de chambre du compositeur. À cet égard, la première mérite d'être mise en exergue pour son merveilleux équilibre, sa prodigieuse richesse d'écriture et sa grande variété de climats, toutes qualités qui éclipsent un peu sa suivante, pourtant fort belle mais presque fade en comparaison. La troisième appelle quant à elle tous les superlatifs et ce, pas seulement pour les étonnantes ressemblances de son premier mouvement avec celui du Concerto brandebourgeois no 3 pour orchestre à cordes. Cette sonate en sol mineur est à placer très haut dans l'œuvre de Bach, tous genres confondus.

Johan Sebastain Bach, Sonate en sol mineur BWV 1029, par Pierre Fournier et Zuzana Růžičková.

Michel Risquet
© musicologie.org



logoÀ propos - contact S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org? 56 rue de la Fédération? 93100 Montreuil? ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

 

cul_de_lampe

Samedi 22 Janvier, 2022