À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


S'abonner au bulletin

 François Colin de Blamont
2 Cantatilles
Le Départ de la Renommée
Les Regrets des Beaux-Arts

Les Regrets des Beaux-Arts, sur un texte de Pierre-Charles Roy (édition Benoît Dratwicki). Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, Versailles 2009 (cah.150 [20 p. ; ISMN M-56016-150-1 ; 12 € (conducteur) — soprano ; hautbois 1 &2 ; basson ; trompette ; timbales ; violons 1 & 2 ; basse ; basse-taille ; basse continue ; parties séparées disponibles]

Le Départ de la Renommée, sur un texte de l'Abbé Pellegrin (édition Benoît Dratwicki). Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, Versailles 2009 (cah. 213) [11 p. ; ISMN M-56016-213-3 ; 8,50 € (conducteur) — baryton ou voix de femme ; hautbois ; violons 1 & 2 ; basse ; dessus ; basse continue ; parties séparées disponibles]

Biographie de François Colin de Blamont

Les Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles publient deux petites cantates inédites de François Colin de Blamont. Reprises d'œuvres lyriques du compositeur jouées dans les années 1730 à la cour de Versailles, elles ont été confectionnées pour Madame de Pompadour et données dans le Théâtre des Petits-Appartements en 1748. Copiées en 1750 par Brice, copiste du roi, ces deux pièces se trouvent aujourd'hui conservées à Madrid dans un recueil factice.

Le Départ de la Renommée

Cette petite cantate pour voix de femme n'utilise pas un ambitus très large (du mi3 au sol4) mais vocalise beaucoup pour rendre le vol des Nymphes évoqué par le texte O vous qui d'une aile légère… de l'Abbé Pellegrin. Il s'agit d'un air en Da Capo magnifiquement accompagné par les violons et les hautbois.

Les Regrets des Beaux-Arts

Pour voix de baryton (du do dièse2 au sol3) ou pour femme (moyennant une octaviation et des aménagements proposés par le compositeur) cette cantatille s'ouvre par une ouverture en rondeau pleine d'éclat. Sur un texte déclamatoire de Pierre-Charles Roy, la pièce est composée d'un récit d'Apollon et de deux airs. Pour la représenter il faudra s'adjoindre un ensemble instrumental de violons et hautbois auxquels s'ajoutent une trompette, deux timbales et un basson pour l'ouverture


Références / musicologie.org 2010