Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Louis Thirion
1879-1966

Louis Marie Joseph Thirion.

Né à Baccarat, 13 février 1879, mort à Nancy, 4 juillet 1966.

Son père, Louis Thirion (1840-1893), est organiste, chef de la musique des Cristalleries de Baccarat et professeur de musique. Sa mère est Rose Marie Geyer (1843-1934).

Il accomplit son apprentissage musical au Conservatoire de Nancy, le violon qu’il délaisse pour le piano, et la composition avec Guy Ropartz, lui-même ancien élève de César Franck.

Il est nommé titulaire des orgues de la paroisse de Baccarat et en 1898, professeur de piano et d’orgue au conservatoire de Nancy, année de ses premières compositions connues.

Ces dernières, musique de chambre, musique symphonique, musique pour piano, pour une part rapidement éditées, parfois primées, sont créées par des interprètes de tout premier plan.

Il se marie le 23 août 1902 avec Jeanne Marie Sainte Laudy (1879-1920). Leur fils André, qui deviendra un écrivain emblématique du surréalisme, et député, naît en 1907, leur fille Françoise en 1910.

Il est mobilisé pendant la Première Guerre mondiale.

Le 24 août 1914, sa maison est détruite et incendiée, avec ses manuscrits au cours des combats à Baccarat.

Après la démobilisation, il assure pendant quelques mois la direction par intérim du Conservatoire de Nancy, après le départ de Guy Ropartz, nommé à la tête du Conservatoire de Strasbourg. Il est remplacé, en 1919, par le nouveau directeur, Alfred Bachelet.

Après la disparition de sa première épouse en 1920, il cesse de composer. La deuxième symphonie de 1913 est sa dernière œuvre. Selon ses fils, il aurait encore composé quelques pièces qu’il aurait détruites. De sa musique, il disait : « c’est de la vieillerie ».

Louis Thirion, Symphonie no 2, I. Trés modéré, II. Assez vite, III. Lent, IV. Animé, Orchestre de l'Office de la radio-télévision française, sous la direction d'Eugène Bigot.

Au cours des années 1920, il tient l’orgue de l’église Saint-Léon de Nancy.

Église Saint-Léon de Nancy, vers 1920.

Il se remarie le 23 février 1933, avec la pianiste Micheline Thérèse Moris, ils auront, en 1935, un fils, Louis-Claude, qui deviendra pianiste.

Après la mort d’Alfred Bachelet en janvier 1944, Louis Thirion est de nouveau directeur intérimaire de l’institution jusqu’à la rentrée, où il reprend ses classes d’orgue et de piano.

En 1958, il est élu membre correspondant de l’Institut de France sur la proposition de son ami Florent Schmitt.

On garde aussi de lui des échanges épistolaires avec André Gedalge, Gabriel Pierné, Guy Ropartz, Florent Schmitt, Gustave Samazeuilh, le peintre Paul Signac.

Louis Thirion a également noté les chansons traditionnelles que Charles Sadoul (1872-1930), fondateur et conservateur de la section arts traditionnels au musée lorrain de Nancy et Conseiller général des Vosges, a recueillies et publiées dans ses revues « Le pays lorrain » et « La revue lorraine illustrée ».



Catalogue des œuvres

Les partitions éditées, ont permis à ce qu’une partie de son œuvre nous parvienne.

1888, Jeanne, valse pour piano, inédit.

1889, Impromptu, pour piano, édité par les éditions Baudoux, Paris.

1902, Chant sans paroles no 2, pour violoncelle et orchestre, édité par Dupont-Metzner, Nancy.

1906, Sonate pour piano, créée en 1908, à la Société nationale de musique par Marie Panthès, Prix de la Société des compositeurs de musique en 1906, édités par les éditions Demets-Eschig.

1908, Romance et caprice, pour flûte ou violon et piano, morceau imposé aux concours des conservatoires de Nancy et de Lyon, édités par Dupont-Metzner, Nancy.

1908, opus 10, Quatuor à cordes, créé la 24 avril 1909, à Paris, salle Pleyel (Société nationale de musique) par Gabriel Willaume (violon) et Georges Morel (violon), Émile Macon (alto), Louis Feuillard (violoncelle), édité par Demets-Eschig 1910.

1908, Rêves, trois nocturnes pour piano, créés le 5 mars 1910, à Paris, Salle Pleyel (Société nationale de musique), par Ricardo Viñes, édités par Demets-Eschig 1908.

1909, opus 12, Symphonie no 1, en mi bémol, créée le 19 novembre 1911, à Paris, Théâtre du Châtelet, par l’Orchestre Colonne, sous la direction de Gabriel Pierné,  Prix Anatole Cressent, éditée par les éditions Durand 1912 (aussi réduction pour piano à quatre mains, même année, même éditeur).

1910, opus 11, Trio avec piano, créé le 25 mars 1911, à Paris, Salle Pleyel (Société nationale de musique), par Louis Thirion au piano, Gabriel Willaume (violon), Fernand Pollain (violoncelle), Prix de la Société des Compositeurs de musique, édité par Hamelle.

1910, Six petites pièces, pour violon et piano, éditées par Dupont-Metzner, Nancy.

1911, opus 14, Sonate en ut mineur, pour violon et piano, créée le 4 mai 1912, à Paris, Salle Pleyel (Société nationale de musique), par Georges Enesco (violon) et Jean Batalla (piano), éditée par les éditions Durand 1912.

1912, opus 16, Sonate en majeur, pour violoncelle et piano, créée le 15 mars 1913, à Paris, Salle Pleyel (Société nationale de musique), par Fernand Pollain (violoncelle) et Louis Thirion au piano, éditée par les éditions Durand 1913.

1913-1919, opus 17, Symphonie no 2, en si mineur, créée le 27 novembre 1920, à Paris, Théâtre du Châtelet, par l’Orchestre Colonne, sous la direction de Gabriel Pierné, éditée par Max Eschig 1922 (aussi réduction pour piano à quatre mains, même éditeur, même année, éditée par ax Eschig 1922.

1934-1935, Technique complète des gammes et des arpèges du piano, établie avec les doigtés rationnels les plus simples, inédit.

Discographie

Louis Thirion, Sonates, Laurent Wagschal (piano), Solenne Païdassi (violon), Henri Demarquette (violoncelle), sonates pour violon et piano, pour piano, pour violoncelle et piano. Forgotten Records 2020 (fr 1750).

Enregistré du 3 au 6 janvier 2018, Auditorium de Vincennes.

[+...] Lire la présentation

 Jean-Marc Warszawki
22 janvier 2021


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

 

Dimanche 24 Janvier, 2021