Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Tessarini Carlo
v. 1690-ap. 1766

tessarini

Né à Rimini vers 1690, mort peut-être à Amsterdam après le 15 décembre 1766.

Sa jeunesse n'est pas documentée. Une charte du 15 décembre 1720 le signale comme violoniste de la chapelle de la basilique Saint-Marc de Venise.

De 1723 à 1730, il travaille à l'Ospedale dei Derelitti de Venise, comme maître des concerts selon la présentation de ses sonates opus 1 publiées à Venise en 1729.

Les hospices de Venise (pour les malades, les indigents, les jeunes filles orphelines...) étaient célèbres dans l'élite européenne, par la qualité de leurs activités musicales et la perfection de leurs concerts.

L'Ospedale dei Derelitti, est aussi nommé Ospedaletto. Il a été fondé en 1517 par Girolamo Miani (1486-1527), des musiciens comme Giovanni Legrenzi (1626-1690), Antonio Porpora (1686-1768), Tomaso Traetta (1727-1779), ou Domenico Cimarosa (1749-1801) y ont été employés.

Au début des années 1730, Tessarini commence avec une de ses relations, Giovanni Francesco, à publier de la musique, tant la sienne que celle d'autres compositeurs.

En 1731, il concourt pour un poste à la cathédrale d'Urbino, sa présence y est attestée entre 1733 et 1735, avec des absences liées à plusieurs voyages.

Sa présence à la cathédrale d'Urbino est de nouveau attestée à partir du 27 décembre 1738, mais il semble qu'entre temps il ait été directeur de la musique à la cour du cardinal Wolfgang Hannibal von Schrattenbach (1660-1738) à Brno, selon les indications portées sur l'édition de ses Sei sonate publiées à Amsterdam vers 1737. Son retour à Urbino pourrait correspondre avec le décès du cardinal, survenu en juillet 1738.

En 1740, il est rémunéré comme 1er violon au Teatro di Valle à Rome. Mais la mort du pape Clément xii, le 6 février entraîne la fermeture des théâtres. On sait, grâce à une caricature de Pierleone Ghezzi, qu'il est à Naples le 13 février. Il n'y a plus trace de sa présence à Urbino à partir de 1743.

Carlo Tessarini, Ouverture de La Stravaganza (opus 4), Xenia Löffler (hautbois), Georg Kallweit (violon), Akademie für Alte Musik Berlin.


Carlo Tessarini, Concerto pour violon, opus 1, no 1, en mi mineur, 1. allegro, Ensemble Guidantus, sous la direction de Marco Pedrona, 2012.

Clément 12Clément xii.

Sur l'édition de son opus 5 en 1744, il est décrit comme directeur perpétuel de l'Accademia degli Anarconti à Fano, près d'Urbino.

À partir de 1744, plusieurs de ses œuvres sont publiées par Boivin à Paris et dédicacées à des aristocrates parisiens. Rien ne permet d'en déduire sa présence dans la ville.

Le 17 février 1747, il donne un concert à Arnhem (ancien nom : Arnheim) aux Pays-Bas. La même année, il est à Londres (où on ne surnomme parfois, on ne sait pourquoi « il Catelgarreuil »), à la tête de l'orchestre de Ruckholt House. C'est un jardin d'agrément, qui offre chaque lundi matin au cours de l'été, un petit déjeuner musical suivi d'un bal.

La saison est ouverte le 24 avril, la présence de Tessarini y est attestée jusqu'en octobre quand il est remplacé par un certain Richard Collet.

Le 9 mars 1748, il lance une souscription pour l'édition de ses opus 13 (Allettamenti armonici) et 14 (VI Sonate). On peut entendre sa musique chaque vendredi matin dans son logement d'Oxenden Street. Le 18 avril, il se produit dans le neuvième d'une série de concerts payants à la Hickford's Room, au cours duquel il interprète plusieurs de ses concertos.

Entre 1750 et 1757, il est de nouveau, avec de brèves interruptions, à la cathédrale d'Urbino.

Le 6 septembre 1752, il donne un concert à Frankurt.

Il est à Arnheim le 17 mars 1761.

Début décembre 1762, il est à Gronigen, et ses compositions sont publiées aux Pays-Bas entre 1732-1763.

Les derniers témoignages documentaires concernent un concert au Collegium musicum d'Arnheim le 15 décembre1766.

Carlo Tessarini, Sonate en si bémol majeur, opus 14 no 1, 1. Spiritoso, Marco Montanelli, Ensemble Guidantus, sous la direction de Marco Pedrona.

Carlo Tessarino



Catalogue des œuvres

Carlo Tessarini

Édidions publiées à l'insu du compositeur

carlo tessarini

Écrits relatifs à la musique

Gramatica di musica insegna il modo facile, e breve per bene imparare di sonare il violino sù la parte, diviso in due libri con le sue figure, lezioni, toccate per tutti li tuoni della musica con la misura della tastatura del violino, con tutte le sue voci, che si possono fare in quella [...] da Carlo Tessarini da Rimini [...] Opera prima. Libro I

Nouvelle méthode pour apprendre par théorie dans un mois de tems à jouer du violon, divisée en trois classes, avec des leçons à deux violons par gradation […]. da Carlo Tessarili da Rimini

An accurate method to attain the art of playing ye violin. With graces in all the different keys, how to make proper cadences, and ye nature of all ye shifts, with several duets and lessons for that instrument, ye whole compos'd by Carlo Tessarini

Bibliographie

Discographie

tessariniCarlo Tessarini, Sonates pour violon et clavecin. Marco Pedrona (violon) et Marco Montanelli (clavecin). Calliope records 2013 (CAL 1208).

Lire une description détaillée

 

Jean-Marc Warszawski
21 février 2013
© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41. ISNN 2269-9910.

 

Lundi 26 Avril, 2021