Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Patites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Edelmann Jean-Frédéric
1749-1794

Johann Friedrich

Né à Strasbourg 5 mai 1749, mort à Paris 17 juillet 1794.

Il est issu d'une famille protestante de facteurs d'orgues et de clavecins. Il suit sa scolarité au lycée de Strasbourg, avec son ami, le fils du baron de Dietrich, dont il est le protégé. Ils étudient ensemble, le droit à l'Université protestante de Strasbourg.

Il gagne Paris vers 1774, où il se fait connaître comme compositeur, claveciniste et professeur de musique. Il habite rue de la Feuillade, puis déménagera au 27 rue du Temple.

Il aura Étienne Méhul et Jean-Louis Adam, comme élèves.

Il publie entre 1775 et 1786, de nombreuses pièces pour clavecin ou piano avec accompagnement de cordes. Il compose et arrange pour l'Opéra.

Il retourne à Strasbourg en 1789, où il est administrateur du Bas-Rhin, alors que Philippe-Frédéric Dietrich, est élu maire de Strasbourg en 1790. C'est chez ce dernier, au printemps 1792, qu'est créé le Chant de guerre pour l'Armée du Rhin (dédié au maréchal de Luckner), qui deviendra La marseillaise, dont la musique pourrait être d'Edelmann. En tout état de cause, il compose, à la demande du maire en 1790, un hymne pour la Fête de la Fédération, qui a un grand succès en France.

Dietrich et Edelmann, ainsi que son frère Geofrey-Louis [Gottfried Ludwig] Edelmann (né en 1753), organiste et facteur d'orgues et de clavecins, sont membres de la Société des Amis de la Constitution. Mais après l'arrestation du roi à Varennes, le 21 juin 1791, leurs opinions divergent. Edelmann est républicain (Jacobin), Dietrich monarchiste constitutionnel (Feuillant).

Après la Victoire de Valmy, contre la coalition étrangère, le 21 septembre 1792, la royauté est abolie et la République est proclamée le 22 septembre 1792. Edelmann préside le club des Jacobins de Strasbourg. Il se marie avec Claudine Marcelline Caire, le 18 juin 1793.

Dietrich, opposé à la République, est arrêté, jugé et acquitté à Besançon, mais conduit à Paris, il est exécuté le 27 décembre 1793.

Suite à diverses accusations de trahison, il est jugé, avec son frère, à Paris, et accusé d'avoir soutenu les partisans de Dietrich ; pour s'être élevés contre la suspension arbitraire de la municipalité de Strasbourg... ; pour avoir souffert les réclamations contre les représentants en mission de Paris.... Ils sont guillotinés le 17 juillet 1794.

Son fils, Jean-Frédéric, né le 17 février 1795, obtiendra un Premier Prix au Conservatoire de Paris, fera une belle carrière de pianiste à La Havane et créera une maison d'édition musicale.


rectangle textes


Catalogue des œuvres

Arrangements d'œuvres de Gluck ( Orphée et Euridice, Iphigénie en Aulide), Sacchini, E.-J. Floquet

Éditions modernes des œuvres

Jean-Frédéric Edelmann, Concerto pour le clavecin en Ut Majeur, Op. XII. « Patrimoine Musical Français », Édition du Centre de Musique Baroque de Versailles, 2008

Bibliographie

 Jean-Marc Warszawski
27 février 2009
Mise à jour 12 juillet 2019.


À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mercredi 1 Septembre, 2021