bandeau texte musicologie

Caen, 28 avril 2022 —— Alain Lambert

Régis Huby et l’Orchestre régional de Normandie : Métamorphoses en très large ensemble

Métamorphoses en création au Trident. Photographie © Claude Boisnard.

Créé en février à Cherbourg au Trident avec l’Orchestre régional de Normandie, toujours à la recherche de nouveaux paysages, inconnus du président de région et de son projet de grand orchestre symphonique vieillot [voir notre chronique], Métamorphoses était rejoué hier au théâtre de Caen avec un très grand big band, les seize musiciens du Large ensemble, du violoniste et compositeur Régis Huby, et autant de musiciens de l’ORN, menés par Jean Deroyer. Avec son directeur musical, Pierre François Roussillon, clarinettiste basse dans le Large ensemble.

Une expérience musicale passionnante où les plages orchestrales très écrites, jouant sur les diverses facettes de la musique contemporaine, entre Zappa, Varèse, le spectral ou le minimal, sans oublier l’orphéon cuivré, alternaient avec des solos, duos ou trios très improvisés des musiciens du Large ensemble. Toujours très imbriqués, en début et fin, dans la matière orchestrale et rythmique propulsée souvent par le marimba ou le vibraphone d’Illya Amar, lui-même auteur d’un étincelant solo métallique, avant un duo avec la scie musicale du batteur Michele Rabbia.

Entre autres moments mémorables, le trio de cordes quasi sériel entre le violon de Régis Huby, l’alto de Guillaume Roy, et le violoncelle d’Atsuki Sakai, le duo entre la guitare acoustique de Pierrick Hardy et les percussions multiples, le duo entre la flûte de Jocelyn Miennel et l’alto, le solo puissant de clarinette de Catherine Delaunay, et celui, décalé du pianiste Bruno Angelini, toujours très présent avec ses claviers bien intégrés à la masse symphonique. Sans oublier le duo des deux contrebassistes, Claude Tcamitchian et Guillaume Seguron, et le solo plus jazzy du saxophoniste Jean Marc Larché.

Ce poème symphonique voudrait décrire les métamorphoses que connait un homme dans sa vie, mais peut-être nous fait-il entendre les métamorphoses des musiques de ces soixante dernières décennies, durant lesquelles les musiciens ont tant appris tout en décidant de brouiller les genres (musicaux).

Prochain concert de l’ORN en « chemins de traverse » à la Renaissance de Mondeville avec la oudiste Kamilya Jubran dans Malek le 13 mai.

Alain Lambert
28 avril 2022
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

François Morel La grande vie (en grande pompe) ! Lara Barsacq : Lost in Ballets russes Six cédés jazzy pour ne pas se découvrir d’un fil en avril — Philo, saxo and co... et les voix du tambour toujours Les musiciens de Saint-Julien, avec Tim Mead, enchantent Vivaldi.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 30 Avril, 2022 14:24