musicologie

15 mars 2022 —— Jean-Marc Warszawski.

Elena Rozanova joue Schubert, Schumann et Chopin selon Liszt

Elena Rozanova (piano), My Mother's Songbook, Schubert, Schumann, Chopin, transcritpions de Franz Liszt. Evidence 2022.

Enregistré du 15 au 18 juin 2020, Studio Stephen äulello, Villethierry.

Elena Rozanova est originaire d’une famille musicienne d’Odessa. Elle a étudié à l’École Gnessine et au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou. Elle a remporté des prix dans plusieurs concours internationaux dont le Concours Marguerite Long-Jacques Thibault à Paris. Elle a été lauréate de la Fondation George Cziffra. Son nom apparaît à l’affiche de nombreuses salles dans concerts et de festivals dans le monde et en France, en récitaliste, chambriste ou avec orchestre. Nous avons eu le plaisir de l’entendre en 2015 Salle Gaveau avec l’Orchestre de chambre de Novossibirsk

Elle est professeure de piano au Conservatoire de Paris, directrice artistique du festival « Classicaval » à Val d’Isère, de la saison classique à l’Auditorium de la Dracénie à Draguignan, et depuis 2016 directrices pédagogique et artistique des conservatoires de l’Agglomération Dracénoise.

Elle a enregistré, depuis 1997, une bonne dizaine de cédés, surtout des œuvres de compositeurs de l’Est, en soliste ou en compagnie des violonistes Graf Mourja, Svetlin Roussev, du violoncelliste François Salque. Plusieurs de ces enregistrements ont été salués par la presse spécialisée.

Le présent enregistrement s’annonce avec le sentiment nostalgique du « livre de chansons de ma mère », des mélodies ou Lieder de Franz Schubert, Robert Schumann, des plus connues, de Frédéric Chopin, moins connues, transcrits pour le piano par Franz Liszt. Elle y ajoute, de ce dernier, trois sonnets de Pétrarque extraits des Années  de pèlerinage (II).

C’est beau, on remet la galette sur la platine avec plaisir. L’enregistrement d’une belle clarté et transparence, permet d’admirer l’art, non pas orchestral de Franz Liszt, mais son extraordinaire sens concertant qui démultiplie jusqu’aux frontières des possibilités pianistiques les voix et contre-voix. Sans trahir l’émotion des originaux... Avec l'aide de l'Opus 102 du facteur de pianos Stephen Paulello.

Franz Schubert, « Ständchen », extrait du Schwanengesang, transcription de Franz LIszt (plage 2).

Jean-Marc Warszawski
15 mars 2022


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Les Métamorphoses jouent Mieczysław WeinbergDreamlover, la musique pour saxophone d'Albena Petrovic — Les saisons de Tchaïkovski 12 mois compris dans l'accordéon d'Élodie Soulard Trois cantates francitaliennes des années 1700.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Mardi 15 Mars, 2022 22:52