bandeau texte musicologie

Opéra-Comique, 17 décembre 2021 —— Frédéric Norac.

Un Roméo et Juliette de seconde main et de premier plan

Roméo et Juliette (chœur accentus). Photo de répétition, S. Brion.

On rêvait de Jean-François Borras, le meilleur ténor lyrique français actuel, en Roméo, et de la Juliette de Julie Fuchs pour cette production parisienne de l’opéra de Gounod, la première semble-t-il depuis celle qui avait révélé Roberto Alagna il y a une trentaine d’années, mais la Covid en a décidé autrement. Certes, on n’en voudra pas à Jesus Leon, arrivé à la dernière minute en dépannage pour cette seule soirée après Pene Pati pour les deux premières, d’avoir un accent hispanique à couper au couteau et une certaine gaucherie scénique, car sans être inoubliable, il fait de son mieux avec de belles demi-teintes et délivre une performance plus qu’honorable. Perrine Madoeuf, quant à elle, titulaire de son rôle depuis les premières, a fait forte impression. Reconnaissons-lui une belle technique, mais bien peu de poésie dans les premières scènes, il est vrai guère aidée en cela par un timbre assez métallique et un costume dans lequel elle ne parvient pas à nous faire croire à son personnage de jeune fille candide et qui, au deuxième acte, la fait ressembler à une bourgeoise des années cinquante qui va à la messe, le chapeau et les gants en moins.

Il faut attendre les quatrième et cinquième actes pour que, dans les deux duos — celui de la chambre et celui du tombeau — et la scène du poison, le feu soudain s’allume et qu’émerge une jeune femme amoureuse et passionnée, se donnant vocalement sans réserve. Autour d’eux, la distribution est remarquable et chante un français sans faute, y compris le Tybalt du ténor chinois Yu Shao au timbre très prometteur. Parmi les plus distingués, on citera le Mercutio du baryton Philippe Nicolas Martin, le Comte Capulet de Jérôme Boutillier, l’imposant Frère Laurent de Patrick Bolleire, la solide Gertrude de Marie Lenormand et le flamboyant page androgyne d’Adèle Charvet, sans oublier le chœur Accentus (qui fournit quelques petits rôles) aussi impeccable scéniquement que musicalement, malgré le masque.

Julie Fuchs (Juliette). Photo de répétition, S. Brion.

La mise en scène d’Éric Ruf recycle un décor créé pour le Roméo et Juliette de Shakespeare à la Comédie française. Elle transporte l’action dans une Vérone (?) moderne dans les vestiges d’un palais antique et l’on se demande un peu si les familles adverses ne seraient pas deux clans maffieux. On a du mal à raccorder la fête brillante sur laquelle s’ouvre l’action avec ces toilettes sordides dans lesquelles se rencontrent les deux jeunes gens, sans même parler de la chambre minable où le couple se retrouve dans un lit de fer pour chanter son sublime duo de l’alouette qui semble tout droit sortie de Rocco et ses frères plutôt que du Guépard. Les scènes de bataille sont bien réglées, celle du mariage et celle du tombeau très réussies visuellement et l’ensemble trouve un juste équilibre entre modernisation et respect du livret. La réussite de la soirée doit beaucoup à la direction de Laurent Campellone à la tête de l’excellent orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie qui fait vivre et vibrer la partition de Gounod, d’une remarquable efficacité dramatique, évitant toute mièvrerie y compris dans les passages les plus convenus comme la scène du mariage (secret) des deux héros aux effluves terriblement sulpiciens. De quoi sans doute réconcilier le public parisien avec son répertoire et faire espérer de revoir une œuvre qui vaut largement le Faust plus connu du même, avant une nouvelle trentaine d’années.

Prochaines représentations les 19 et 21 décembre.

Frédéric Norac
17 décembre 2021


Les précedents articles de Frédéric Norac

Salomé sans voiles : la Tragédie de Salomé de Florent SchmittMolière, portrait en musique : second expodcast du CMBVÉlémentaire, mon cher Watteau : Les Éléments de Destouches et Delalande par Les SurprisesLe voyage d’hiver « vécu » de Benjamin Appl.

Tous les articles de Frédéric Norac
norac@musicologie.org

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil - ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

cul

Samedi 18 Décembre, 2021 21:47