bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte ——

Les œuvres pour piano seul de Franz liszt

Franz Liszt : deux élégies pour piano

De 1874 et 1877 respectivement, ces deux pièces injustement méconnues restent dans une veine élégiaque mais, outre qu’elles n’ont rien d’un arrangement de lieder, leur écriture témoigne déjà d’un net changement d’époque, juste avant le Liszt des toutes dernières années à Weimar. Le charme étrange de la première, à l’écriture encore bien pianistique, « lui vient de son refus, ou de son impossibilité, de terminer ses propositions, de boucler son thème ».65  « Plus fluide encore et plus fuyante que la précédente, aussi séduisante, la deuxième emprunte la même tonalité (la bémol majeur), qui ne se déclare réellement, avec son armure, qu’au bout de deux pages d’hésitations, d’essais divers, en phrases nues et sibyllines, posées sur un accompagnement à contretemps ; alors seulement s’épanouit le chant (dolcissimo amoroso), sans désir d’achèvement, […jusqu’à cette fin où] l’on est tout surpris de retrouver le ton initial, pour une conclusion paisible et dépouillée. »66 

Franz Liszt, Élégie no 1, S 196, en la bémol majeur, par Alexander Djordjevic, 2010.

 

Franz Liszt, Élégie no 2, S 197, en la bémol majeur, par France Clidat, 1974.

notes

65. Sacre Guy, La Musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998, p. 1718.

66. Ibid.

plume Michel Rusquet
20 février 2021
© musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910.

 

bouquetin

Vendredi 19 Février, 2021 23:38