bandeau texte musicologie

24 avril 2021 —— Alain Lambert.

Les standards du jazz encyclopédique de Jean-Tristan Richard

 

Jean-Tristan Richard, Les standards du jazz : Encyclopédie alphabétique des classiques du genre précédée d'une Introduction au jazz (Musique et psychanalyse). L’Harmattan, Paris  2020 [480 p. ; ISBN 978-2-343-21996-7 ; 42 €]

Après Les standards du blues [voir notre chronique] paru en 2019 chez le même éditeur, Jean-Tristan Richard profite de ses multiples fiches de présentateur radio d’émissions sur le blues et le jazz pour proposer un autre gros ouvrage consacré au second, soit plus de 140 titres passés au crible, leur origine, leur auteur, leur contexte musical, leur signification avec éventuellement les premiers vers des paroles avec leur traduction, puis leurs multiples reprises depuis plus d’un siècle. Accompagnés d’une présentation introductive des périodes du jazz et d’une soixantaine de biographies des grands jazzmen de Scott Joplin à Keith Jarrett et Jaco Pastorius.

Concernant l’approche historique, si l’on considère comme la plupart des historiens Buddy Bolden comme le premier jazzman au style hot, et sachant qu’en 1907, une maladie grave l’empêche de continuer même si son orchestre perdure, il est difficile, sinon du seul point de vue discographique, de situer le début du jazz Nouvelle-Orléans au début des années 20 comme le fait l’auteur puisque le style hot créé par ce musicien existe déjà au moins depuis le milieu de la première décennie du siècle dernier. Il s’agit sans doute d’un point de définition et de distinction. [voir notre chronique sur la question des origines] mais ce n’est pas l’essentiel de l’ouvrage, riche de toutes les informations qu’il apporte au lecteur.

De A foggy day à Young and foolish, de Mapple leaf rag (1899) de Scott Joplin à Bumpin on sunset (1966) de Wes Montgomery, la sélection proposée est bien sûr partielle et personnelle mais recouvre pourtant en plus de 450 pages un ensemble commun à la plupart des mélomanes.

Prenons par exemple Giant Steps de John Coltrane. On y apprend que ce morceau a été composé par lui « pour le disque instrumental du même nom sorti début 1960 sur le label Atlantic [comme] les sept compositions de ce disque. Parmi elles figure une ballade aussi célèbre "Naïma" [qui figure bien sûr dans le livre]… Que ce morceau comporte de nombreux changements de tonalité : trois tons (Si, Sol et Mib) séparés par une tierce majeure formant un accord en triade augmenté. Son rythme rapide évoquant celui d’un train roulant à grande vitesse. [et jouant sur le surnom "Trane" du musicien » dont la suite de la fiche présente la biographie musicale]. De quoi nourrir la curiosité de tout amateur de jazz.

Alain Lambert
24 avril 2021
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Martin Matalon, Caravansérail par l'Orchestre régional de Normandie et quatre circassiensCinq cédés jazzy pour échapper au reconfinementLes femmes en chantant de la Commune de ParisLe printemps toujours inexorable à CaenLe printemps est inexorable, à Caen comme ailleurs en FranceDjango Reinhardt, un musicien tsigane dans l'Europe Nazie.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 24 Avril, 2021 3:55