bandeau texte musicologie

6 avril 2021 —— Alain Lambert.

Les femmes en chantant de la Commune de Paris

Pauline Floury et Séverin Valière, Les Femmes de la Commune de Paris (EPM 2020)

Français, ne soyons plus esclaves !,
Sous le drapeau, rallions-nous.
Sous nos pas, brisons les entraves,
Quatre-vingt-neuf, réveillez-vous. (bis)
Frappons du dernier anathème
Ceux qui, par un stupide orgueil,
Ont ouvert le sombre cercueil
De nos frères morts sans emblème
.

Refrain :

Chantons la liberté,
Défendons la cité,
Marchons, marchons,
Sans souverain,
Le peuple aura du pain.

Depuis vingt ans que tu sommeilles,
Peuple français, réveille-toi,
L’heure qui sonne à tes oreilles,
C’est l’heure du salut pour toi.(bis)
Peuple, debout ! que la victoire
Guide au combat tes fiers guerriers,
Rends à la France ses lauriers,
Son rang et son antique gloire.

(refrain)

Les voyez-vous ces mille braves
Marcher à l’immortalité,µ
Le maître a vendu ses esclaves,
Et nous chantons la liberté. (bis)
Non, plus de rois, plus de couronnes,
Assez de sang, assez de deuil,
Que l’oubli dans son froid linceul
Enveloppe sceptres et trônes.

(refrain)

Plus de sanglots dans les chaumières
Quand le conscrit part du foyer ;
Laissez, laissez, les pauvres mères
Près de leurs fils s’agenouiller. (bis)
Progrès ! que ta vive lumière
Descende sur tous nos enfants,
Que l’homme soit libre en ses champs,
Que l’impôt ne soit plus barrière.

(refrain)

N’exaltez plus vos lois nouvelles,
Le peuple est sourd à vos accents,
Assez de phrases solennelles,
Assez de mots vides de sens. (bis)
Français, la plus belle victoire,
C’est la conquête de tes droits,
Ce sont là tes plus beaux exploits
Que puisse enregistrer l’histoire.

(refrain)

Peuple, que l’honneur soit ton guide,
Que la justice soit tes lois,
Que l’ouvrier ne soit plus avide
Du manteau qui couvrait nos rois. (bis)
Que du sien de la nuit profonde
Où l’enchaînait la royauté,
Le flambeau de la Liberté
S’élève et brille sur le monde !

(refrain)

Écrite il y a tout juste 150 ans par Mme Jules Faure, et adoptée de mars à mai comme hymne communaliste, La Marseillaise de la Commune se chantait sur l'air de Rouget de Lisle, comme beaucoup de chansons sociales de l'époque, dont la future Internationale d'Eugène Pottier [voir notre chronique sur la chanson sociale et populaire]. Les deux interprètes musiciens de cet album, deux familiers des musiques traditionnelles, ont choisi de lui donner une autre mélodie, moins martiale, de Gérard Pierron écrite pour un texte de Gaston Couté. D'ailleurs, tous les textes recueillis autour des femmes de la Commune, de Jules Jouy, Eugène Pottier ou Louise Michel,  ont été mis en musique par eux, d'où l'unité musicale de l'ensemble, y ajoutant aussi deux chansons de leur plume et deux autres anonymes.

Pauline Floury est à l'accordéon, Séverin Valière aux guitares et percussions, chantant en alternance ou en duo, ces textes oubliés d'un lointain passé, dont on avait retenu jusqu'ici les rares fleurons chantés il y a cinquante par Marc Ogeret dans Autour de la Commune. Toutes ces femmes oubliées, la plupart anonymes, qui se sont investies dans cette révolution, en prenant part aux événements, aux réunions des clubs, des comités de quartier, en première ligne et pour ravitailler ou soigner.

Le livret en précise dans un texte final l'importance, et propose aussi tous les textes. Un beau disque à la jolie pochette, indispensable donc pour revivre la mémoire de cette révolution brève et intense que Jules Vallès saluait ainsi dans son Cri du Peuple fin mars 1871:

Quelle journée ! Ce soleil tiède et clair qui dore la gueule des canons, cette odeur de bouquets, le frisson des drapeaux ! le murmure de cette révolution qui passe, tranquille et belle comme une rivière bleue, ces tressaillements, ces lueurs, ces fanfares de cuivre, ces reflets de bronze, ces flambées d’espoir, ce parfum d’honneur, il y a là de quoi griser d’orgueil et de joie l’armée victorieuse des Républicains !

Ô grand Paris ! Lâches que nous étions, nous parlions déjà de te quitter et de nous éloigner de tes faubourgs qu’on croyait morts ! […] C’est fini ! Nous avons saigné et pleuré pour toi. Tu recueilleras notre héritage. Fils des désespérés, tu seras un homme libre !

A noter aussi la cantate jazz La chose Commune (Le triton 2017) de David Lescot et Emmanuel Bex [voir notre chronique] où le texte de Vallès, 26 mars, prend une place centrale.

Alain Lambert
6 avril 2021
© musicologie.org

Les musiques sont de Pauline Fleury et Séverin Valière, sauf pour Filles d'ouvriers (1), qui est de Gustave Goublier et La Marseillaise de la Commune (12) qui est de Gérard Pierron.

1. Filles d’ouvriers (Jules Jouy), 2. Le chômage (Eugène Potttier), 3. Madeleine et Marie (Eugène Potttier), 4. Le fils de la fange (Eugène Potttier), 5. Manifestation de la paix (Louise Michel), 6. Ah ! Qu’les femmes al’y sont sottes (anonyme), 7. A ceux qui veulent rester esclaves (Louise Michel), 8. L’enfantement (Eugène Pottier), 9. La grève des femmes (Eugène Pottier), 10. Les pétroleuses (Pauline Floury, Séverin Vallère), 11. Messieurs les riches propriétaires (anonyme), 12. La Marseillaise de la Commune (Me Jules Faure), 13. L’union des femmes (Louise Michel), 14. Louise Michel (Jules Jouy), 15. Marie Ferré (Louise Miche), 16. Chanson des prisons (Louise Michel), 17. Marguerite (Eugène Pottier).


Les précédents articles d'Alain Lambert

Le printemps toujours inexorable à CaenLe printemps est inexorable, à Caen comme ailleurs en FranceDjango Reinhardt, un musicien tsigane dans l'Europe NazieJean Marie Machado Majakka 4tet en concert « téléjoué », en attendant le vrai live... — Cinq cédés jazzy pour préluder au printemps.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Mardi 6 Avril, 2021 13:11