bandeau texte musicologie

Salle Gaveau, 1er juin 2021 —— Frédéric Norac.

L’instant lyrique d’Asmik Grigorian

Asmik Grigorian, Salle Gaveau. Photographie © Cedric Le Dantec

Bon sang ne saurait mentir. Asmik Grigorian est la fille du grand ténor Gegam Grigorian (1951-2016), arménien de nationalité soviétique, que les tribulations de l’histoire ont conduit dans les années 1980 en Lituanie où il s’est installé et où sa fille est née. De fait, si chez elle le sang arménien apporte sa note orientale, c’est la Lituanie qui est sa « patrie ». En fin de programme, elle lui paiera donc son tribut avec un air extrait de l’opéra du compositeur Balys Dvarionas (1904-1972), Dalia, une œuvre de 1957 au style néo-romantique élégant.

De son père, elle a hérité la puissance, un aigu fièrement projeté et un rien métallique auquel elle a ajouté un tempérament dramatique brûlant dont nous nous souvenions depuis que nous l’avions découverte dans La Juive de Halevy, à Gand en 2015. Il se fait jour dans la grande scène de la lettre d’Eugène Oneguine avec lequel elle ouvre ce récital. Mais elle est aussi capable de douceur et de lyrisme comme le montre l’air de Iolantha qui suit. Elle révèle dans trois mélodies de Tchaikovsky (« Seul comme avant », opus 73 no 6 ; « Personne sauf le cœur esseulé », opus 6 no 6 et « Dans la rumeur du bal », opus 38 no 3) où elle décline toutes les nuances de la mélancolie, un sens subtil du climat et une capacité à le varier d’un moment à l’autre dans des mezza-voce où passe toute l’intelligence d’une grande interprète, laissant espérer beaucoup du disque Rachmaninoff qu’elle vient d’enregistrer pour le label Alpha Classics. Sa Butterfly (« Un bel di vedremmo ») paraît sans doute un peu surdimensionnée dans le petit vaisseau de la Salle Gaveau, mais elle ferait merveille sur une scène d’opéra tout comme le grand air tragique de Manon Lescaut, « Sola, perduta, abandonnata » auquel sa voix large aux reflets fauves apporte tout le pathétique voulu.

À ses origines arméniennes, elle rend un magnifique hommage avec la mélodie Krunk (La Cicogne) de Komitas, évocation de l’âme du peuple arménien en exil et avec un air d’Anoush d’Armen Tigranian (1879-1950) dont les mélismes font entendre ce lien profond que les Arméniens entretiennent avec leur culture et leur musique . Sûrement le bis que semble lui avoir commandé le producteur du concert, « Morgen » de Richard Strauss, n’est pas le meilleur choix après un concert au programme si lourd et réclamerait une ligne plus ferme, mais on ne lui tiendra pas rigueur de quelques petits trous ni d’un certain trop plein de maturité chez sa Lauretta de Gianni Schicchi dont elle donne le célèbre « O mio babbino caro », après une performance ininterrompue de plus d’une heure. Antoine Palloc qui l’accompagne au piano se montre toujours parfaitement en phase avec la chanteuse, inspiré dans les mélodies et d’une parfaite adéquation dans les airs d’opéra où son piano sait se substituer à l’orchestre pour leur donner tout le relief nécessaire. Pour ses débuts parisiens, le public de la Salle Gaveau fait un triomphe à cette belle artiste encore ignorée des scènes françaises. À quand un grand rôle à l’Opéra de Paris ou dans une autre grande maison ? Du lirico-spinto au dramatique et dans un éventail linguistique très large, le choix est vaste dans un répertoire très étendu que la soprano construit maintenant depuis une douzaine d’années.

Frédéric Norac
1er juin 2021


Les précedents articles de Frédéric Norac

Rome 1700, Händel, Scarlatti, Caldara : Bruno de Sà et les AccentsVoyage musical au cœur d’Al-AndalusMort à Venise : l’opéra testamentaire de BrittenDes Contes d'Hoffmann stylisés et graphiques — Un concert de Pâques aux Invalides Le Château de Barbe-Bleue ou la traversée du miroirAriane et Barbe-Bleue à l’Opéra de Lyon : un opéra féministe ? — Parla, canta, respira, Madrigaux de Barbara Strozzi.

Tous les articles de Frédéric Norac
norac@musicologie.org

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil - ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

cul

Jeudi 3 Juin, 2021 12:30