bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte —— La musique instrumentale de Beethoven à Schubert.

La musique instrumentale de Johann Baptist Cramer (1771-1858)

Fils d’un brillant violoniste qui, après avoir appartenu à l’Orchestre de Mannheim, choisit de s’implanter à Londres, Johann Baptist Cramer, dont la carrière se déroula entre Londres, Vienne, Munich et Paris, puis à nouveau Londres, s’illustra essentiellement comme pianiste et pédagogue. Formé auprès de Clementi, il fut, dit-on, le pianiste préféré de Beethoven, et brûla la politesse à son maître Clementi en publiant deux recueils d’études (opus 30 et 40) qui, bien plus que ses quelque soixantesonates, ses huitconcertos pour piano et ses quelques opus de musique de chambre, lui ont valu de passer à la postérité. Ces deux cahiers, qui réunissent un total de quatre-vingt-quatre études et allaient recevoir un supplément de seize numéros lors d’une édition ultérieure, s’adressent certes essentiellement aux praticiens du piano, mais leur offrent l’avantage, assez rare au fond, de concilier perfectionnement technique et plaisir musical. Autant certaines études, comme celles de Czerny, « ne semblent se soucier que de mécanisme, et ne nous rappellent que des heures d’ennui, autant celles-là abondent en trouvailles proprement musicales, habillent de chair leur squelette de formules, et nous ont donné, par-dessus le profit technique, le plaisir de leurs chants et de leurs harmonies. »1 Cramer méritait bien, au moins, ce petit coup de chapeau. On ne négligera pas pour autant de faire un détour par ses concertos pour piano, à commencer par le no 8 de 1825 qui mériterait un meilleur sort dans les programmations de concerts.

 

Johann Baptist Cramer, Concerto pour piano no 8, en mineur, opus 70, par Howard Shelley et les London Mozart Players.

 

Johann Baptist Cramer, Étude 21, opus 30, en sol majeur, par Gianluca Luisi.

 

Johann Baptist Cramer, Étude 39, opus 30, en mi bémol majeur, par Gianluca Luisi.

 

Johann Baptist Cramer, Étude 55, opus 40, en si mineur, par Gianluca Luisi.

 

Johann Baptist Cramer, Étude 78 opus 40, en sol majeur, par Gianluca Luisi.

 

plumeMichel Rusquet
10 février 2020

© musicologie.org

musicologie.org
 rss

Notes

1. Sacre Guy, La Musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998, p. 858.

 


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Lundi 10 Février, 2020 3:08