bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

Athénée théâtre Louis-Jouvet, 12 octobre 2018 –– FrédéricNorac.

La leçon d'histoire du BarokOpera  Amsterdam : Queen Mary d'après Purcell

Athénée théâtre Louis-Jouvet, Quenn Mary. Photographie © D. R.

Queen Mary, c'est un peu le pendant de ce  King Arthur revu par le BarokOpera Amsterdam que nous avions tant apprécié. Une évocation de la Reine Mary II Stuart (ne pas confondre avec la célèbre Reine d'Ecosse), épouse de Guillaume d'Orange et dédicataire de nombreuses odes de Purcell, pour les funérailles de laquelle il composa sa fameuse Musique (Z.860).

À partir de pièces diverses du compositeur (Fairy Queen, Tempest, King Arthur...), Frédérique Chauvet, cheffe de l'ensemble et le metteur en scène Sybrand van der Wert ont imaginé un spectacle à la trame narrative légère qui, en évoquant sur un ton mi figue mi raisin le destin de la Reine d'Angleterre, dresse un portrait de l'Europe politique de la fin du XVIIe siècle.

On y retrouve l'humour qui nous avait tant séduit dans le spectacle précédent, les qualités théâtrales des chanteurs, la facilité à faire avec presque rien un spectacle total et quelques très belles images comme cette ombre de la Mort évoquée par trois des chanteurs sous un grand voile noir, mais il manque sans doute ici un véritable livret avec une « action » pour porter le spectacle jusqu'au même degré de réussite. Du coup, les limites du propos et celles des interprètes ressortent de façon cruelle : les chanteurs paraissent fatigués (peut-être l'enchainement des deux séries de représentations) ; l'ensemble instrumental manque d'unité et de richesse sonore (oh cette terrible trompette qui ne cesse de détonner !) et il faut attendre la seconde partie pour que la troupe se ressaisisse offrant quelques beaux ensembles où la fusion des voix dissimule les limites de chacune, nous laissant sur impression un peu plus favorable mais assez  loin de la réussite du premier spectacle.

 

 

 

Frédéric Norac
12 octobre 2018

 

Les derniers articles de Frédéric Norac :

Course de fond dans les étoiles : dernier week-end du festival d’Ambronay —— Ombres sur Babylone : Sémiramis d'André Cardinal Destouches —— Un King Arthur de fortune : Purcell par le BarokOpera Amsterdam —— Le théâtre est dans la musique: Rigoletto en version de concert —— Didon et son double : Didon et Énée de Purcell —— Une Bohème intime : Puccini revu et « raccourci » à l'Opéra-Comique —— Les jeux de l'amour et du hasard : Erismena de Francesco Cavalli.

Tous les articles de Frédéric Norac
norac@musicologie.org

 

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mardi 16 Octobre, 2018 23:55