S'abonner au bulletin

Michel Rusquet
Trois siècles de musique instrumentale
Un parcours découverte

Table des matières

II. Le xviie siècle baroque

Angleterre

Allemagne & Pays-Bas - Italie - France - Espagne

John Jenkins
1592-1678

A côté de Lawes, Locke et Purcell, s'il est un nom à faire émerger des brumes anglaises de ce xviie siècle, c'est bien celui de John Jenkins (1592-1678) : fils d'un charpentier mélomane, ce luthiste et violiste demeura longtemps éloigné de Londres, au service de diverses grandes familles  du nord de l'Angleterre, puis se retrouva un temps en poste à la cour de Charles II. Toute sa vie, il composa pour des consorts de violes (à 4, 5 et 6 parties), puis pour des ensembles réunissant deux violons, une basse de viole et un continuo, voire des associations originales incluant la lyra-viole. Sa musique « possède des vertus délicates, de celles qui peuvent combiner muscs puissants et fragrances secrètes, rigueur d'écriture (dans le contrepoint des Fantaisies par exemple) et richesse mélodique, le tout exalté par les sonorités parfois veloutées parfois âpres des violes. »1

Des Consorts de sa première époque, fortement ancrés dans le style ancien, jusqu'à ses Fantaisies-airs et autres œuvres plus tardives, où la polyphonie est allégée et les contours mélodiques plus affirmés pour se rapprocher des derniers modèles importés, on comprend que ce provincial ait pu gagner une vraie reconnaissance de ses contemporains, et que sa musique puisse aujourd'hui encore susciter des commentaires poétiquement enflammés tels que celui-ci : « La musique de John Jenkins fait penser à un ciel lugubre, celui d'un orage prêt à éclater avant de changer d'avis, de s'éclaircir ou de s'éloigner. Voilà en effet une musique dense, pleine, au rythme lent, placide, apaisante en surface, mais incroyablement torturée. Son impact émotionnel paraît ainsi découplé de ce qu'on entend. En transformation perpétuelle, transportant l'auditeur à des endroits inattendus sans qu'il s'en aperçoive, avec souplesse et lyrisme, voilà une musique dont on ne s ‘étonnera pas qu'elle ait vu le jour sous le ciel anglais, lui aussi tellement changeant. »2

Fantasia a 5 en majeur
& Fantasia a 6 en la mineur
Fretwork & P. Nicholson (orgue)

Fantasia Suite en la mineur
pour 2 violons, 2 violes et continuo
Masques (Olivier Fortin)

Fantasia-Air sets n° 8 en ut majeur
The Locke Consort

Notes

1. Jean-Luc Macia, dans « Diapason » (407) septembre 1994. 

2. Sephan Vincent-Lancrin, dans « Classica Répertoire » (67) novembre 2004.

Voir également


Références / musicologie.org 2012

I.Renaissance- premier xviie siècle

Italie
Angleterre
Espagne & Portugal
Allemagne & Pays-Bas
France

II. Le xviie siècle baroque

Allemagne & Pays-Bas
Italie
France
Angleterre
Espagne

III. Le temps de Bach

France
Italie
Allemagne
Autres nations

IV. Entre Bach et Mozart

Allemagne
France
Italie
Bohème
Autriche
Angleterre
Espagne et portugal

V. Le Temps de Mozart
et de Haydn

Autriche
Italie
Bohème & Moravie
Allemage
France
Angleterre & Espagne

VI. De Beethoven à Schubert

Allemagne
Autriche
Bohème & Moravie
Italie
France
Autres nations

Supplément xixe siècle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Coursd'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale