Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Goué Émile
1904-1946

Né à Chateauroux, le 13 juin 1904 ; mort à Neufmoutier-en-Brie, le 10 octobre 1946

Il est issu d'un milieu d'enseignants. Son père, Émile Goué, inspecteur de l'enseignement primaire, meurt en 1913. Sa mère, Augustine Lebrun est nommée directrice de l'École normale de jeunes filles de Guéret, où la famille s'installe.

Il bénéficie très jeune de cours particuliers de piano, il est ensuite inscrit au conservatoire de Toulouse.

En 1921 il obtient les baccalauréats de philosophie et de mathématiques. Il s'inscrit à la faculté de physique et travaille notamment sous la direction d'Henri Bouasse.

Sa première œuvre pour piano connue, Brindilles,  date de 1922. Il est licencié en  sciences et mathématiques en 1924. Le 10 avril de la même année, un quatuor pour flûtes de sa composition est créé par les élèves du Conservatoire de Toulouse. Le 9 mars 1925 il est nommé à la direction de la Société musicale des étudiants et des élèves du Conservatoire de Toulouse. Il a détruit ses œuvres de jeunesse.

Il effectue son service militaire à Poitiers et à Saint-Cloud. Il épouse Yvonne Burg en 1927. Il enseigne une année durant au lycée Mariette de Boulogne-sur-mer, puis il est muté à Agen.

En 1929, il est reçu deuxième à l'agrégation de physique. À partir de 1930 il enseigne la physique et la chimie au Lycée Montaigne de Bordeaux, puis est nommé en 1935 au lycée Buffon à Paris.

Il est conseillé et encouragé par Albert Roussel et prend à partir de 1930 des cours particuliers avec Charles Koechlin.

En 1939 il obtient la chaire de mathématiques spéciales du lycée Louis-le-Grand mais à la déclaration de guerre il est mobilisé comme lieutenant d'artillerie. Fait prisonnier en juin 1940, il est interné pendant 5 années à Niemburg-sur-Weser. Il y compose ses œuvres de maturité, organise un orchestre de 50 musiciens et une chorale, organise des concerts, donne des leçons d'écriture, d'esthétique et d'histoire musicales, mais aussi de physique.

Après la libération, il prend possession de sa chaire à Louis-le-Grand, le 1er octobre 1945. Il est nommé membre du Jury de l'agrégation. Mais malade depuis son internement, il meurt le 10 octobre 1946 au sanatorium de Neufmoutier-en-Brie.

Presque toutes les œuvres de maturité ont été créées par les services de la radiodiffusion, l'association « Le Triptyque », la Société des Concerts du Conservatoire.

Catalogue des œuvres

Écrits

Bibliographie

Discographie

01/ 00
Émile Goué
Mélodies
Christel Plancq, soprano — Damien  Top, Ténor — Jean-Jacques Cubaynes, basse — Éric Hénon, piano
1-3. Trois poèmes de Rainer Maria Rilke (1943) ; 4-5. La route, Le chemin (1932) ; 6-9. Les heures étranges (1938) ; 10-12. Trois chansons sur la pluie (1939) ; 13. Nuits d'exil ; 17-17. Chants de l'âme navrée (1937) ; 18-23. L'Offrande sous les nuages (1935)
Enregitré au studio Recital B, Tihange, 2005
Collection du Festival International Albert Roussel, distribution Recitalmedia, 2005
Compte-rendu

02/00
GOUÉ ÉMILE (1904-1946), Intégrale des quatuors à cordes. Quatuor César Franck.  « Collection du Festival Albert Roussel », Récital, 2007
Andrzej Grudzien (violon), Pavel Hrelicka (violon), Antonin Ulrich (alto), Apolinio Arias-Luna (violoncelle)
1-3. Quatuor opus 15 (trois parties) ; 4-7. Quatuor opus 29 (4 mouvements) ; 8-10. Quatuor opus 46 (trois parties)

Compte-rendu

03/00
Goué Émile, 3e quatuor à cordes ; Sonate pour violon et piano. Quatuor Loewenguth, Alfred Loewenguth (violon), Françoise Doreau (piano). Enregistrement de 1956.

Collection du Festival International Albert Roussel, distribution Recitalmedia, 2005
Compte-rendu

 

Émile Goué, L'œuvre pour piano (premier enregistrment mondial).
Samuel Ternoy, piano.
Collection du Festival International Albert Roussel
Azur Classical, 2009

Voir les détails, et commentaires

 

Emile goue, pianoÉmile Goué, L'Œuvre pour piano (volume 2), Diane Andersen, piano. Festival international Albert Roussel, Azur Classical 211.

Lire une présentation complète

 

 

 

Émile Goué
Sextuor, duo, mélodies avec quatuor
(Musique de chambre volume 3).
« Collection du Festival international Albert Roussel », Azur Classial 2014 (AZC 120).

Elmira Darvarora (violon), Kristi Helberg (violon), Ronald Carbonr (alto), David Cerutti (alto), Samuel Magill (violloncelle), Wendy Sutter (violoncelle), Damien Top (ténor), Linda Hall (piano).

1-4. Sextuor à dordes, opus 33 ; 5-7. Duo, pour violon et violoncelle opus 34 ; 8-10. Trio, pour violon, alto et violoncelle ; 11-12. Fleurs mortes, pour violopn et piano ; 13-15. Trois mélodies, pour voix et quatuor, opus 36 ; 16. L'Amitié, mélodie sur un poème de Christiane Delmas).

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact

S'abonner au Bulletin

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org

Mardi 3 Octobre, 2017