Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Fumet Dynam-Victor
1867-1949

 

 

Né à Toulouse le 4 mai 1867, mort à Paris le 2 juin 1949.

Il est le fils d'un horloger, qui le soutient dans la voie musicale. Il entre au Conservatoire de musique de Toulouse, où il obtient de nombreux prix.

En 1885, grâce à une bourse de la ville de Toulouse, il entre au Conservatoire national de Paris, où il étudie la composition avec Ernest Guiraud et l'orgue avec César Franck.

Il améliore son quotidien pécuniaire, en dirigeant la musique, au cabaret du « Chat noir » à Paris.

Dans les années 1880, il se lie d'amitié avec des figures de l'anarchisme et du mouvement révolutionnaire, comme Kropotkin et Louise Michel, il contribue au journal anarchiste « La révolte ». Il est surnommé « Dynam » (dynamite ?).

Ses activités politiques sont dévoilées par la presse, ce qui provoque le rejet de sa famille, la fin des subsides de la ville de Toulouse, et peut-être l'échec au Prix de Rome, auquel il se présente en 1886. Il ne retente pas le concours.

Il rencontre Érik Satie en 1887, qu'il a peut-être influencé, il lui laisse sa succession au « Chat noir » en 1890. Il a comme lui de l'intérêt pour l'occultisme, l'alchimie, et les idées anarchistes, et ils fondent tous deux leur propre secte religieuse, dans les marges du catholicisme.

Il se fait médium, et intègre un réseau où il côtoie Saint-Yves d'Alveydre, père de la « synarchie » et de « l'archéométrie », ou  Stanislas de Guaïta, le cofondateur avec Joseph Péladan de « L'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix », auquel Satie adhère un temps.

Il est également en contact avec Paul Verlaine, ou Gaboriau, le père du roman policier.

Il est admiré pour ses brillantes improvisations à l'orgue et au piano. César Franck l'engage comme assistant à Sainte-Clotilde, de Paris

Il voyage en Amérique du Sud, où il est chef d'orchestre, puis, à son retour, il se marie en 1893. La famille séjourne 3 années à Lescar, dans les Basses-Pyrénées, puis il obtient le poste de maître de chapelle, au collège des jésuites de Juilly, où il reste pendant une dizaine d'années.

À partir de 1928, et jusqu'à sa mort, il est organiste titulaire et chef de chœur à l'église Sainte-Anne-de-la-Butte-aux-Cailles de Paris, dont le grand orgue est béni le 3 juin (35 jeux sur 3 claviers de 56 notes et un pédalier de 32 notes, avec 4 combinaisons).

Catalogue des œuvres (partiel)

Bibliographie

Discographie

Dynam-Victor et Raphaël Fumet, Œuvres pour piano, (Ienesseï Ramic (piano). Polymnie 2017 (POL 113 123).

Lire la présentation de Jean-Marc Warszawski

 

 

fumet, le symphonie de l'âmeSymphonie de l'âme. Œuvres symphoniques de Dynam-Victor et Raphaël Fumet. Orchestre du Palais de Tauride de Saint-Pétersbourg, Mikhaïl Golokov, direction. Hybrid'Music 2012 (H 18360). Lire une présentation détaillée

 

 

 

 

Dynam-Victor Fumet, Œuvres pour chœur a cappella et avec orgue. Chœur des Nouvelles Voix de Saint-Petersbourg, Mikhaïl Golikov, dir. Musique et Esprit, ME 0408/1, 2008.

 

 

 

 

Jean-Marc Warszawski
30 novembre 2008
Révision du miroir de page 2 mai 2013.
Idem, 10 juillet 2017

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2016

ISSN 2269-9910

Mardi 11 Juillet, 2017