musicologie

21 novembre 2019 —— Jean-Marc Warszawski.

Le clavier bien solo de l'organiste Erik Feller

Erik Feller, Clavier solo, orgue Daniel Birouste de Bretteville-sur-Odon, œuvres de Pachelbel, Mestre, Hëndel, Bach, Mozart, Breuna et anonymes. Forlane 2018 (FOR 15887).

Erik Feller, organiste formé à l’École César Franck, a enseigné l’orgue de longues années au Conservatoire  Niedermeyer d’Issy-les-Moulineaux, en y introduisant d’ailleurs des techniques numériques modernes, notamment la numérisation, permettant de jouer avec le son des meilleurs orgues du monde. Il a un temps tenu l’orgue de chœur, aujourd’hui détruit, de Notre-Dame de Paris. Il a enregistré une douzaine de cédés d’orgue, presque tous salués par la presse spécialisée : Johann Sebastian Bach, Sigismund Neukomm, Pachelbel…

Compositeur, son catalogue comprend une centaine d’œuvres, surtout de la musique symphonique, que l’on retrouve en partie, avec quelques-unes de ses musiques de film, gravées en une demi-douzaine de cédés.

Pour ce présent album, enregistré comme à son habitude par lui-même, Erik Feller nous offre l’exploration de l’orgue de l’église Notre-Dame de Bretteville-sur-Odon en Normandie, un instrument baroque espagnol (avec son jeu d’anches en chamade), construit en 1988 par le facteur Daniel Birouste, un répertoire qu’il affectionne, et surtout une contrainte : faire le maximum avec peu. Cet orgue en effet ne comprend que neuf jeux, un seul manuel, le « clavier solo » (divisé) de 56 notes et un pédalier de 30 notes.

Ce qui change du grand orgue (également espagnol) Gerhard Grenzing de la cathédrale de Madrid, où il a enregistré en 2002, les études de Sigismund Neukomm (Arion).

L’orgue est baroque, mais Erik Feller n’est pas un musicien qu’on peut dire baroque, il ne recherche pas une vérité qui serait historique, sinon une authenticité musicale, avec un  goût certain pour les sonorités et les mixtures originales.

Au résultat, ce récital sonne rustique. Ni dépouillement baroque ni ampleur symphonique. Rustique, coloré et  flamboyant même.

Entretien avec Erik Feller (2002)

Pablo Bruna, Tiento de Falsas 2e tono.

Johann Pachelbel, 1. Chaconne en fa mineur, 2. Antonio Mestres, Toccata Sexto tono, 3-5. Johann Sebastian Bach, Fantaisie en do mineur, BWV 562, Canzona en re mineur, BWV 588, Fugue (Fughette) en do mineur, BWV 961, 6-9, Friedrich Händel, Suite II en fa majeur (transcription pour orgue d'Erik Feller), Adagio, Allegro, Adagio, Allegro, 10-12, Carl Philipp Emanuel Bach, Sonate VI en si bémol majeur, Allegro, Arioso, Allegro, 13. Wolfgang Amadeus Mozart, Andante en fa majeur K 616, 14. Anonyme, Cancion para la Corneta con el Eco, 15. Anonyme, Cancion « je vous... », 16. Pablo Bruna, Tiento de Falsas 2e tono.

 Jean-Marc Warszawski
21 novembre 2019

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Le chant de la mine, oratorio d'Eugène Bozza et José Bruyr —— Le festival Pau Casals vogue de Prades à Paris vers ses 70 ans —— La Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School aux Invalides —— Ophélie Gaillard, Boccherinri l'autre classicisme —— Un Brahms premier cru bien chambré —— Les escapades de la pianiste Kanae Endo.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Jeudi 21 Novembre, 2019 1:49