bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Chamber Metropolitan Trio : « Arkhè »

Chamber Metropolitan Trio, Arkhè, Thomas Delor (batterie), Matthieu Roffé (piano), Damien Varaillon (contrebasse),   Hybrid' Music 2015 (H1836).

19 juin 2015, par Alain Lambert ——

La musique pour piano en trio est une dimension essentielle du jazz, qui en comporte au moins quatre, sinon cinq. Et aujourd'hui, les power trios sont nombreux à faire pulser leurs thèmes pop et  leurs rythmiques binaires.

Avec le Chamber Metropolitan Trio, l'énergie est là, mais la mélodicité est autant pop que classique, au sens aussi bien du jazz que de la musique dite savante.

D'ailleurs, l'un des deux standards repris dans le cédé est Cotton Tail de Duke Ellington, qui n'est pas seulement un pianiste mais aussi un compositeur arrangeur et chef de big band. Comme l'est aussi Mathieu Roffé, pas seulement pianiste ou compositeur. Doué d'une forte culture musicale, classique, jazz, japonaise... il se sert de son piano et de son trio comme d'un grand orchestre, passant du rôle de soliste à celui de symphoniste, dans de grandes envolées lyriques en accords éclatants. En laissant la place aux phrases lentes de la contrebasse à l'archet. Ou aux variations percussives de la batterie de Thomas Delor dont toutes les peaux sont accordées « méthodiquement ».  Dans Jardins Suspendus par exemple, mais aussi dans Yggdrasil, Shamash ou KInkaku-ji.

Mais le moment le plus impressionnant est peut être Bushido qui dure près de douze minutes, après l'Ouverture pizzicato de Damien Verraillon. La mélodie pop répétitive s'y développe en plusieurs moments contrastés, d'abord une impro jazz virtuose puis une reconstruction mélodique digne des concertos romantiques, mêlée d' une méditation impressionniste à l'archet, et d'accords chatoyants, avant de retrouver le thème initial, décalé et percuté.

Reste le premier standard, Stabelmates de Benny Golson, joué, comme celui du Duke, dans la grande tradition du trio  post-bop, avec une large place au solo de batterie.

Le livret donne beaucoup d'indications sur le trio, ses musiciens, et se termine par une réflexion du pianiste sur la composition et l'improvisation.

Un beau disque dont chaque écoute renouvelle l'approche de la « composition collective dans l'instant ». L'enregistrement en est excellent, ce qui amplifie le plaisir de l'écoute.

Le trio a remporté début juin le Golden Jazz Trophy à Lille, avec un jury présidé par Archie Shepp et Jean Claude Casadesus.

 

 Alain Lambert
19 juin 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2015

musicologie

Vendredi 19 Juin, 2015 15:49

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert