Mars.  2016 [détails]
112 355 visiteurs
165 497 pages lues

musicologie gazette musicale

17e année,

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes .  

trait Actus à la Une trait

Éliane Reyes enregistre les valses de Chopin

Par Jean-Marc Warszawski —— Les Valses de Chopin, c'est la ruée vers l'or des pianistes. Sont-ils tous piqués par la même mouche ? La drosophile des conservatoires ? Serait-ce une maladie congénitale, virale, contagieuse, propre aux pianistes ? Il est vrai que la musique de Chopin a été instituée comme l'archétype du naturel pianistique romantique, c'est un passage obligé, puis une carte de visite quand on la matrise sur le bout des doigts. Jacque Brel, dans une de ses chanson, racontait que les

▉ « Écouter est un art » : Figures d'auditeurs au XIXe siècle, 13 janvier 2017, Nanterre — On a pu observer ces dix dernières années un intérêt croissant pour la notion d'écoute ; en témoignent notamment l'ouvrage majeur de Martin Kaltenecker, qui s'attache à reconstituer une histoire des discours sur l'écoute entre le XVIIIe et le XIXe siècle, ou encore les travaux de Peter Szendy qui déploient l'éventail des pratiques et des techniques auditives qui jalonnent « l'histoire de nos oreilles ». Dans les nouvelles ou les romans comme dans l'iconographie musicale au sens large, on connaît l'aura dont le XIXe siècle dote les interprètes et les compositeurs (voir à ce sujet le futur colloque international

Mario Hacquard chante les demi-jours de la mélodie française

Par Jean-Marc Warszawski —— Après avoir enregistré plusieurs disques de mélodies françaises oubliées : Valentin Neuville, Emmanuel de Fonscolombe, Louis Durey, Germaine Tailleferre, Martial Caillebotte, Paul Delmet, André Gedalge, Marc Berthomieu, Alfred Bruneau…

 Conference on the History of Music in Valencia, 13-15 octobre 2016, Valencia —— The conference aims to promote an idea of the history of music in Valencia avoiding its reduction either to a pale reflection of a general history — identified in the canon of major composers — or to a manifestation of a radical cultural otherness.
With regard to contents, the conference will move within the

Garde RépulicaineBerlioz aux invalides : un moment d'anthologie

Par Flore Estang —— Parmi les orchestres des grandes institutions musicales de la capitale, un orchestre symphonique tient sa place très honorablement. L'Orchestre de la Garde Républicaine « dont l'origine remonte à 1848, est composé de 120 musiciens professionnels issus des conservatoires nationaux supérieurs de Paris et de Lyon. ». On peut rapprocher la couleur de la phalange des cordes de celle de l'ONF, un son un peu droit, appliqué, contrôlé et puissant, une virtuosité des instrumentistes,

Virginie et Bruno Robillard : sonates françaises pour violon et piano

Selon Virginie, ces trois sonates, de Franck, Fauré, Debussy, seraient comme une matrice enfantine devenue un besoin irrépressible, de plus c'est un programme qui va de Baudelaire à Proust, nom qu'on accolerait musicalement plus volontiers à Reynado Hahn, le grand amour devenu l'ami indéfectible. Les justifications d'usage étant énoncées, il reste le plaisir et l'envie de musique, en l'occurrence post 1870, qui ouvre les voies de la modernité, de

French Resonance, Elsa Grether (violon), François Dumont (piano), œuvres de Gabriel Pierné, Louis Vierne, Gabriel Fauré. Fuga Libera, distr. Outhere (FUG

Youn Sun NahAirelle Besson et Youn Sun Nah en répétition au lycée Jules Verne de Caen avec l'Orchestre régional

Par Alain Lambert —— près la lutte finale le matin, avec la fanfare des intermittents, la mise en place finale, ou presque, l'après midi, au Lycée Jules Verne, où l'amphi Némo est mis à la disposition de l'Orchestre régional de Normandie au moins une fois par an, pour répéter, et aussi pour jouer devant les grands élèves du lycée technologique. En fait, le projet date d'un an. Airelle Besson, trompettiste qu'on a beaucoup ap-

James Oxley« Qu'au loin s'enfuient les songes, et les fantômes de la nuit… » : Curlew River, de Benjamin Britten

Par Eusebius —— Œuvre nocturne, dont la source se perd dans la nuit des temps, qui s’achève par la montée de la lune1, œuvre douloureuse, même si le message final est d’espoir, Curlew River est une étrange parabole, délibérément catholique dans son enseignement, dont le sujet aurait pu figurer dans la Légende dorée. C’est le drame d’une mère rendue folle par la disparition de son enfant, partie à sa recherche, et qui en découvre la fin tragique, révélée par le Passeur qui conduit des pèlerins sur sa tombe, source de miracles puisqu’il est mort en chantant « Kyrie eleison ». L’Esprit de l’enfant, qui se fera entendre après la prière, rend la raison à sa

Canada DayLe Canada Day 5tet du batteur Harris Eisenstadt, dernier concert de jazz d'outre-Atlantique au Conservatoire de Caen ?

Par Alain Lambert —— Deuxième groupe new-yorkais à se produire dans le grand auditorium du Conservatoire de Caen cette année, après The Bad+, on sentait bien dans l'intervention de Thierry

Roselyne MartelDe belles choses au dernier concert Cantus Formus

Par Jean-Marc Warszawski —— Cantus Formus est un cycle de concerts de musique contemporaine, initiés en et présentés par Nicolas Bacri depuis 2004, à raison d'un concert par trimestre au Conservatoire de Paris. Mardi 26 avril, il s'agissai

Les XIV Sequenze de Luciano Berio : le laboratoire du compositeur

Par Eusebius ——uel auditeur, à la première audition d’une Sequenza de Berio — pour quelque interprète qu’elle ait été écrite — n’a été sous le choc d’une écriture si singulière, exploitant toutes les ressources de l’instrument (ou de la voix) avec une virtuosité confondante ? Singulièrement, l’abondante bibliographie relative à Berio ne comportait aucun ouvrage synthétisant la recherche relative au riche corpus des Sequenze. Leur composition va s’étaler sur plus de 40 ans, durant lesquels ses œuvres nouvelles, extrêmement nombreuses, vont en être la source et l’écho. Nombre d’entre elles sont réécrites une ou deux fois durant cette longue pé-

Crestiano ToucasLe trio Vasco entre folk et jazz

Par Alain Lambert —— accordéoniste, Crestiano Toucas, originaire de Lisbonne et vivant à Paris, un guitariste de jazz français, Thierry Vaillot, et un joueur de tabla et chanteur indien, Amrat Hussein, un trio cosmopolite qui s'amuse avec les différentes traditions musicales, portugaise, brésillienne,

Un message d'Isabelle : Nuit debout pour l'orchestre et son public au conservatoire de Caen le mardi 19 avril

Bonjour Alain, Tu aurais aimé je crois l'ambiance chaleureuse de soutien au Conservatoire, avec le public debout et bissant avec enthousiasme (on nous avait distribué des petits papiers à brandir à l'entrée

Les cédés

De Baudelaire à Proust, sonates françaises pour violon et piano, Virginie Robillard (violon), Bruno Robillard (piano). Sonates de Franck, Fauré, Debussy. Hortus

Tonbruket « Forevergreens », Dan Berglund (contrebasse), Johan Lindström (guitare, pedal steel, claviers), Martin Hederos (piano, synthésiseurs, violon), Andreas Werliin (batterie). ACT

Marie Jaëll, intégrale de l'œuvre pour piano, Cora Irsen (piano). Querstand - WDR, 2015 (2 cédés, VKJK 1508 1-2).

Moonlight BenjaminJazz vaudou et Br(uss)el big band à la 24e Nuit de jazz du Théâtre de Caen

Par Alain Lambert —— Rendez vous incontournable du théâtre de Caen au printemps depuis un quart de siècle, la nuit du jazz cette année présentait deux groupes chantant, le Jazz Racines Haïti 5tet de Jacques Schwarz-Bart, avec la superbe voix de Moonlight Benjamin, et le Brussel Jazz Orchestra avec David Linx, bien connu du public caennais qui l'a déjà entendu avec la même formation, ou avec Olivier Louvel. Le trio du pianiste Laurent Coulondre assurait l'in-

Orchestre deboutL'Orchestre debout dans la Symphonie du Nouveau Monde Place de la République

Un appel sur le réseau Facebook appelant les musiciens à rejoindre la Nuit Debout de la place de la République, a fédéré en quelques jours 350 musiciens, on a trouvé parmi eux trois chefs, un par mouvement, des sièges pour les violoncellistes, organisé vitesse grand V une répétion par pupitres et filage, improvisé avec génie une régie de scène, et la symphonie « du Nouveau-Monde » d'Antonín Dvořák a sonné sur une

Un fabuleux cadeau : Schumann et Chausson servis par Janina Baechle et Anne Le Bozec à Vitteaux

Janina BaechlePar Eusebius —— Impressionnante wagnérienne, on l'identifie sans peine à Brangäne tant elle l'incarne à merveille sur les plus grandes scènes. Erda, Fricka, Waltraute (du Ring) avec Thielemann ou Rattle, Jezibaba dans la Rusalka de Dvořák, la Kabanicha dans Káťa Kabanová de Janáček, Mrs. Quickly dans le Falstaff dirigé par Corbelli, elle chante aussi le rôle-titre

Musicologie.org,56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.@Contact
SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

Ayari Mondher, (direction), Penser l'improvisation.  « Culture et cignition musicales », Éditions Delatour, Sampzon 2015 [318 p. ; ISBN 978-2-7521-0248-5 ; 29 €]


Avril 2016

L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

À l'affiche

Hélène Tysman

Les livres

Cahiers de conversation de Beethoven (traduits et présentés par Jacques-Gabriel Prod'homme, nouvelle édition révisée et introduite par Nathalie Krafft). Buchet Chastel, Paris 2015 [448 p. ; ISBN 978-283-02875-9 ; 23 €]

Pierrakos Hélène, L'ardeur et la mélancolie : voyage en musique allemande (préface par Rémy Streicker). Fayard, Paris 2015 [201 p. ; ISBN 978-2-213-68174-0 ; 18 €]

Signorile Marc, La culture spectacle. « Archéologie de la modernité », Éditions Sulliver, 2015 [192 p. ; ISBN 978-2-35122-149-5 ; 17 €]

Agenda

Revue de presse