musicologie.org —— 20e année,

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Ludwig van BeethovenLe concerto pour piano no 3, opus 37, de Ludwig van Beethoven

Michel Rusquet —— Des années 1800-1802, le troisième concerto, écrit dans cette tonalité d’ut mineur si chère au compositeur, serait pour certains le plus faible des cinq du point de vue de la construction et de l’économie structurelle. Mais pour beaucoup, et pour le public, c’est assurément le premier « grand » concerto de Beethoven, par sa vigueur, par son ton très personnel, par une éloquence typique du Beethoven de la maturité, et par les nets progrès dont il témoigne dans

Brèves & revue de presse

La musique instrumentale de Giovanni Gabrieli (1557-1612), par Michel Rusquet
La musique instrumentale de Claudio Merulo (1533-1604),  par Michel Rusquet
◆(Ouest France) Émilie Delorme, première femme à la tête du Conservatoire de Paris
◆(Le Dauphiné) Le festival Berlioz 2020 met le cap sur la Méditerranée avec Sir John Eliot Gardiner et Hervé Niquet

Brèves & revue de presse

◆(RTBF)  L'Allemagne célèbre Beethoven, «pop star de 250 ans»

Keinspeck Michael (v. 1451-v. 1516)
Keck Johannes (1400-1450)
Keach Benjamin (1640-1704)
Kamal al-Din (v. 1406-v. 1471)
al-Kalabadhi (v. 925-990)
La flûte kaval
Les claquettes kartals
La vièle kamancha

Philippe Entremont joue Beethoven

Jean-Marc Warszawski —— Même s’il n’est pas tant médiatisé en France et que bien des mélomanes ne connaissent plus son nom, Philippe Entremont est une légende vivante, comme pianiste et comme chef d’orchestre. Âgé de quatre-vingt-cinq ans depuis le 7 juin 2019, il n’a pas raccroché les gants des tournées et des enregistrements, dont il détient quantitativement des records, il est certainement le pianiste et chef d’orchestre le plus connu hors de France.

Le concerto pour piano no 2, opus 19, de Ludwig van Beethoven

Michel Rusquet —— Numéro 2 ?  Il semble bien en fait que le « deuxième » concerto ait été le premier composé, et que Beethoven l’ait joué pour la première fois (dans une version sans doute non définitive) dès mars 1795. Ce concerto « demeure le mal-aimé des cinq pour piano. Certes, il est le moins mûr, le plus hésitant ; il est intéressant cependant d’en noter le caractère le plus évident : le contraste thématique — perceptible dès les toutes premières mesures de l’œuvre — entre la vivacité extérieure et un sentiment de

Brèves & revue de presse

Autour de la cartophonie le 14 décembre 2019, au DOC de Saint-Germain d'Ectot
L'œuvre concertante de Ludwig van Beethoven, par Michel Rusquet
Les concertos pour piano de Ludwig van Beethoven, par Michel Rusquet
◆(France musique) Mariage de haut-vol entre Richard Dubugnon et l'Orchestre de la Suisse Romande
◆(France bleu) Le festival trans-sibérien fait sa première étape européenne à Lille

Sylvain RiffletSylvain Rifflet 4tet : Troubadours Stimulants !

Alain Lambert —— Le Sylvain Rifflet nouveau s'inspire du moyen âge occitan pour faire revivre, en quartet, le souvenir des troubadours et des trobairitz (Béatrice de Die et Azalaîs de Porcairague), y mêlant la monodie médiévale profane aux motifs répétitifs sur une base de bourdon plutôt indien de shruti-box, programmée par le saxophoniste et clarinettiste à chaque nouveau morceau. Ses trois  complices  sont le Finlandais Verneri Pohjola à la trompette, Benjamin Flament au

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

Erik Feller, Clavier solo, orgue Daniel Birouste de Bretteville-sur-Odon, œuvres de Pachelbel, Mestre, Hëndel, Bach, Mozart, Breuna et anonymes. Forlane 2018 (FOR 15887).

Le concerto pour piano no 1, opus 15, de Ludwig van Beethoven

Michel Rusquet —— D'une puissance étonnante pour une œuvre encore juvénile (mais peut-on qualifier de « juvénile » une œuvre terminée alors que Beethoven atteignait les vingt-huit ans ?), le premier concerto porte déjà la marque de la forte personnalité du compositeur, même si on y reconnaît la double influence stylistique de Haydn et de Mozart. Cette puissance, qui va de pair avec une belle impétuosité et une instrumentation solide, est particulièrement de mise dans l’imposant mouvement initial, si imposant d’ailleurs — avec sa

grande introduction orchestrale — qu’on pourrait presque lui reprocher une excessive longueur. Mais l’œuvre montre une incontestable

Tōru Takemitsu (1930-1996)

Il étudie la composition avec Yasuji Kiyose. A partir de 1960 il donne des conférences avec John Cage. En 1970, il est membre honoraire de l'Académie des arts d'Allemagne démocratique. En 1981 il est conférencier à l'Université de Californie à San Diego et compositeur en résidence au Festival d'Art de Californie. En 1983 il est en résidence au Festival de Musique à Colorado. En 1984 il est membre de l'Académie Américaine et de l'Institut des Arts et Lettres.
Tōru Takemitsu, Nostalghia, pour violon et orchestre (1987), Solistes de Moscou et Yuri

Taïra Yoshihisa (1937-2005)

Il fait ses études à l'Université des Arts de Tokyo. En 1966 il se fixe à Paris où il suit les cours d'André Jolivet, d'Henri Dutilleux et d'Olivier Messiaen au Conservatoire nationale de musique.
En 1971, il obtient le Premier Prix Lily Boulanger, en 1974  le Grand Prix de Composition de la SACEM.

Une poigné de sonates de Mozart de plus pour Jean Muller

Jean-Marc Warszawski —— Né en 1979, dans une famille de musiciens, un père pianiste, une mère altiste, Jean Muller suit ses études musicales au Conservatoire du Luxembourg dans la classe de Marie-José Hengesch, puis se perfectionne auprès de maîtres

Les symphonies de Beethoven par le Wiener Symphoniker sous la direction de Philippe Jorda

Jean-Marc Warszawski —— Personnellement nous ne sommes pas friand des intégrales, nous n’en voyons pas l’intérêt.  Nous ne pensons pas que Beethoven a composé ses neuf symphonies pour en faire une sorte de fresque sonore, ou une suite feuilletonnée. Je pense que l’intérêt, de l’une à l’autre, est plus la rupture que la continuité, ce qui dans la suivante ne se trouve pas dans la précédente, les nouvelles idées, la nouveauté. Pour cela chacune des œuvres est unique, doit être analysée et interprétée pour elle-même, dans son esthétique propre. Les intégrales ont à notre sens le défaut de vouloir lisser et de généraliser une

Break the rules ! Musique classique et danse hip-hop

Alain Lambert —— Break dance et beatbox sont deux des nombreuses dimensions de la culture populaire américaine devenue universelle. L'Orchestre régional de Normandie a invité sur un répertoire classique trois danseurs hip-hop et un beatboxer, ce qui pourrait sembler étrange sinon paradoxal.
Quand le noir s'éclaire de bleu, les archets de l'orchestre sont sagement assis et débutent l'aria des variations « Goldberg » de Bach. Puis un premier danseur, Caesar Souamy vient esquisser

Le Nozze di FigaroMozart à l'Américaine, Le Nozze di Figaro vues par James Gray

Frédéric Norac —— Les chefs-d’œuvre, c’est bien connu, se portent tout seuls. Tant mieux pour James Gray qui sans doute l’a bien compris et a laissé la musique de Mozart prendre en charge la Folle Journée de Beaumarchais, génialement relue par Da Ponte. À tout prendre, c’est un moindre mal.

Les cédés

Eugène Bozza, Le chant de la mine, sur un livret de José Bruyr, Orchestre Valentiana, Zoé Gosset (soprano), Sarah Laulan (contralto), Sébastien Obrecht (ténor) [...] sous la direction de Nicolas Bucher. Indésens 2019 (INDE 120).

Jean Muller, Mozart, Piano sonatas (vol. 2), K 311, K 282, K 279, K 284. Hänsler Classic 2019 (HC 19074).

Beethoven : symphonies, Wiener Symphoniker, sous la direction de Philippe Jordan. Wiener Symphoniker 2019 (5 CD, WS 013-017).

Sonates et partitas de Johann Sabastian Bach selon Solenne Païdassi

Jean-Marc Warszawski —— Solenne Païdassi a étudié aux Conservatoires de Nice, et de Genève, à la Royal Academy de Londres, au Curtis Institute of Music de Philadelphie, enfin à la Hochschule für Musik, Theater und Medien Hannover , soit 13 480 kilomètres à vol d’oiseau d’un institut à l’autre. Elle a remporté des concours pas des moindres, en Allemagne (Concours international de Hanovre) en Suisse (Concours Sion-Valais) en Corée du Sud

La mort en son jardin : Orphelins de Rainer Maria Rilke par la compagnie Winterreise

Frédéric Norac —— Il est toujours un peu risqué de mettre des enfants sur la scène, car leur goût du paraître peut vite conduire au cabotinage ou à la mièvrerie. Rien de tout cela dans ce spectacle délicat où Olivier Dhénin a réuni treize jeunes comédiens (sept garçons et six filles) de huit à dix-huit ans pour incarner les pensionnaires d'un orphelinat confrontés à la mort d’une de leurs camarades.

Géraud Portal 6tet : Let My Children Hear Mingus ! Somptueux !

Alain Lambert —— Somptueux, selon Christian le photographe qui, devant partir au bout d'une heure couvrir la balance d'un concert de blues, est resté jusqu'à la dernière note, cloué à sa rambarde des foyers du théâtre. Et il a bien raison, six interprètes excellents menés par le contrebassiste Géraud Portal, avec Yoann Serra à la batterie, César Poirier au sax alto, Luigi Grasso au baryton, Quentin Ghomari à la trompette et pour seulement la seconde fois, Pierre Christophe au piano et au pied levé, qui s'en est fort bien tiré.
En plus l'acoustique est excellente, mettant bien en avant la pulsation et les solos de basse, dès l'intro de Haitian Fight Song, avant l'entrée fracassante des cuivres. Suit le thème ondulant Orange was the color

 

Petites annonces

Cours particuliers de guitare en Indre-et-Loire
Ténor expérimenté (Nantes) cherche pianiste pour mélodies françaises
L'ensemble vocal de chambre Aurea (Paris), recrute tous pupitres
Atelier d'écriture de chansons à Paris
Stage de Chants d'Europe de l'Est Paris
Cie de spectacle de rue dans le Loiret cherche violoniste
La Philharmonie de Roncq (59) recrute des musiciens amateurs dans tous les pupitres
La Philharmonie de Roncq (59) recherche son nouveau directeur adjoint
Basse chantante à Vertou (44) cherche comparses pour quatuor vocal
Les Voix Romanes, chœur féminin de Saintes, recherche des voix d'Alti

rectangle_actu

Bosseur Jean-Yves, Mu-sique et contestation. « Musi-que ouverte », Minerve, Paris 2019 [228 p. ; ISBN 2-86931-153-4 ; 22,00 €]

Agenda

⏪⏪ décembre 2019 ⏩⏩

L M M J V S D
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

2015.. 2016.. 2017.. 2018..

       

rectangle

rectangle

recangle_textes

Les livres

Szpirglas Jacques, Dic-tionnaire des musiciens de la cour d’Henri IV et des mai-sons princières. « Musicolo-gie  (7), Classiques Garnier, Paris 2019 [573 p. ; ISBN 978-2-406-07331-4 ; 68,00 €]

Zeina Abirached, Le piano oriental. Casterman 2019 [+ CD ; 232 p. ISBN 978-2-203-20410-2 ; 39,00 €].

signorile

Signorile Patricia (direction), Droit, musique et numérique : considérations croisées. Presses universitai-res d'Aix-Marseille 2019 [138 p. ; ISBN 978-2-7314-1118-8 ; 12,00€].

 

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2018 : 838 958 lecteurs. Classement Alexa ; 9 645 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 313 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)