bandeau texte musicologie

par Jean-Luc Vannier

Récital « Jules Massenet et les autres… » à l'Opéra de Monte-Carlo

Jules Massenet aimait les femmes. Religieusement si l'on ose dire : de l'incandescente « Manon », son plus célèbre opéra créé en 1884 à la sulfureuse « Thaïs » jouée dix ans après, le compositeur développe dans ses œuvres la passion amoureuse entravée — ou décuplée mais c'est finalement la même chose — par l'interdit spirituel. Disparu il y a tout juste cent ans, qui mieux que deux femmes pour commémorer la pensée de celui qui fut considéré comme l'héritier de Charles Gounod ou l'inspirateur de Giacomo Puccini ou de Claude Debussy ?

récital massenet, monte-carlo Serge Cyferstein (piano), Ophélie Gaillard (violoncelle), Sophie Marin-Degor (soprano), photoghraphie © Opéra de Monte-Carlo.

L'opéra de Monte-Carlo recevait ainsi, dimanche 16 décembre, l'Ensemble « Les Demoiselles de… », animé par Sophie Marin-Degor et Claire Brua — une soprano blonde et une mezzo-soprano brune — accompagnées au piano par Serge Cyferstein et au violoncelle par Ophélie Gaillard. Dans une première partie, le programme s'est concentré sur les mélodies du Lauréat du grand Prix de Rome en 1863 — plus de 258 écrites tout au long de sa carrière — pour se prolonger, après l'entracte, par un récital inspiré des « autres » compositeurs (Rossini, Donizetti, Gounod, Saint-Saëns…) de cette « Belle époque » partagée entre un « Napoléon le petit », une « République des Jules » et des généraux défaits se suicidant sur la tombe de leur maîtresse.

recital massenet, monte-carloClaire Brua (mezzo-soprano) et Sophie Marin-Degor (soprano). photographie © Opéra de Monte-Carlo.

Très policée, un brin mondaine, la première partie plonge le spectateur dans un de ces salons dont Proust n'aurait sans doute pas dédaigné l'atmosphère surannée : après une « méditation de Thaïs » interprétée, un peu à « froid », au piano et au violoncelle, Sophie Marin-Degor et Claire Brua se lancent dans une série de duos dont les très agréables « le poète et le fantôme » (poème anonyme de 1891), « Oh ! Si les fleurs avaient des yeux » ou le très connu « Elégie » (1875). Malgré une belle prestation, le recours au répertoire lyrique plus enflammé des opéras de Jules Massenet aurait peut-être permis d'éviter une certaine monotonie du récital. Reconnaissons toutefois qu'il peut être difficile de se lancer dans un air extrait de son contexte scénique et dramaturgique.

recital jules massenet monte-carloOphélie Gaillard (violoncelle), Sophie Marin-Degor (soprano), Serge Cyferstein (piano), Claire Brua (mezzo-soprano), photoghraphie © Opéra de Monte-Carlo.

Mise en espace avec un effort humoristique particulièrement louable de tous les artistes jusqu'à solliciter l'éphèbe « tourneur de pages » du pianiste, la seconde partie du programme a tenté d'insuffler une dynamique plus enjouée à cette matinée. Mais le problème est venu cette fois-ci des faiblesses vocales de la mezzo-soprano, très en retrait par rapport à une Sophie Marin-Degor en forme. Au point d'accentuer un déséquilibre durable dans l'exécution des partitions. La préoccupation, visible sur le visage de Claire Brua,  en témoignait une certaine conscience. Souhaitons un prompt rétablissement à cette voix talentueuse que les mélomanes ont eu ailleurs l'occasion d'admirer, lors par exemple des concerts conférences de Matthieu Peyrègne. Un récital « gentillet » expliquait à l'issue du spectacle un abonné étranger de l'Opéra et qu'illustrèrent des applaudissements d'estime mais privant l'audience du bonheur d'un « bis ». Lequel paraît-il, rappelait les duos amusés des célébrissimes « Demoiselles de Rochefort ».

Nice, le 17 décembre 2012
Jean-Luc Vannier


rectangle acturectangle biorectangle texterectangle encyclo


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

cul

Mardi 20 Février, 2024