À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

Emmanuel de Fonscolombe
(1810-1875)
Mélodies, duos et pièces religieuses

 Emmanuel de Fonscolombe (1810-1875)
Mélodies, duos et pièces religieuses.
Hybrid'music, 2008

Issu d'une riche famille de drapiers aixois, les Boyer, anoblie au cours du XVIIIe siècle, par achats de terres et de titres, Emmanuel Honoré de Boyer de Fonscolombe, conforté dans son titre de baron, sous Napoléon III, est juriste, licencié en droit, il est aussi, selon le dictionnaire des musiciens de Fétis, un « amateur distingué de musique ».

Les romances d'Emmanuel de Fonscolombe connurent un certain succès, et son opéra, « Le Prisonnier de Crimée », fut créé à Marseille. Maître de chapelle à Aix-en-Provence, il laisse surtout des compositions religieuses : messes, motets, etc.

Ce disque, premier enregistrement d'œuvres de Fonscolombe, offre un choix de romances et quelques pièces religieuses, interprétées par la soprano Anna-Maria Panzarella et le baryton Mario Hacquard, que les amateurs d'art lyrique connaissent bien.

Maria Belooussova est au piano. Passée par l'Institut Gnessine de Moscou et le Conservatoire national de Paris, elle fait une carrière de soliste, et surtout de chambriste, notamment au sein de l'ensemble « Musique Oblige »

La partie de violoncelle est tenue par Frédéric Deville, que l'on est peu habitué à entendre dans ce répertoire. En effet, on le connaît surtout comme membre du duo  électrique « Sring Machine », accompagnateur de Brigitte Fontaine, Jacques Higelin, Alain Chamfor ou Daniel Mille. Il a enregistré, en 2004, déjà aux côtés de Mario Hacquard, des Lieder de Beethoven.

Le baron avait du goût, il n'y a pas à dire, et comme les interprètes s'y donnent sans vergogne, voici un enregistrement très agréable, touchant même, si on joue également le jeu, si on y entre.

C'est de la musique romantique, de la musique de salon, qui n'est pas parfois sans trait emphatique, sentant un peu la naphtaline des malles d'arrière grand-maman, et évoquant les gestes un peu marqués des tragédiens d'avant, qu'on voit sur des photos jaunies.

Mais c'est de la musique très bien tournée, expressive y compris dans ses parties d'accompagnement, et poétiquement parfaitement unie aux textes, avec une élégance, un enlevé, une légèreté qui est la marque distinctive de ce qu'on appelle la « belle mélodie française », que l'on retrouve aujourd'hui, dans l'aussi belle chanson dite de variétés. Le baron était efficace, savait y faire pour mettre le public dans sa poche.

Les pièces religieuses, sont de même facture, peut-être un peu moins théatrales, mais alors plus légères, amoureuses, sensuelles, qu'on se pose la question de la décence de la musique au culte, qui s'est d'ailleurs posée.

Enfin, cela nous dit, d'une manière plus quotidienne qu'avec les grands compositeurs, médaillés, au nom gravé en grosses lettres dans le marbre de la mémoire collective, la musique qu'on aimait entendre en tournant le bouton, non pas de la radio, mais de la porte du salon, de l'église, ou du club distingué.

Jean-Marc Warszawski
26 décembre 2007

Anna-Maria Panzarella, soprano
Mario Hacquard, baryton
Maria Belooussova, piano
Frédéric Deville, violoncelle

Enregistré par Thomas Vingtrinier au Studio Sequenza à Montreuil, en octobre 2007 — Avec le soutien de la Fondation Princesse Grace de Monaco, du Baron de Fonscolombe - La Mole et de la Succession Saint-Exupéry - d'Agay

©Références / Musicologie.org 2007