S'abonner au bulletin

 

chante et marche

 

Cassingena-Tréverdy François, Chante et marche ! ; Les Introïts (1). Ad Solem Éditions, Paris 2012 [352 p. ; ISBN 978-2-940402-42-7 ; 31 €]

Voici, pour le monde de la musicologie, un livre assez inhabituel en raison de son orientation : il ne travaille pas la distance et la neutralité — au moins dans la forme — du scientifique, mais, écrit de l'intérieur, si on peut dire, par un moine et professeur de liturgie à l'Institut catholique de Paris, il nous rappelle que le plain-chant est avant tout un chant d'église.

Cela dira également aux musicologues adeptes de la chimérique reconstruction historique musicale, que le plain-chant est une pratique vivante, dont l'origine n'est pas tant l'époque carolingienne au cours de laquelle s'organise le répertoire, que l'office religieux et la foi catholique.

D'ailleurs, toutes les sources historiques sur la question sont issues des monastères — comme l'est ce livre — et le temps qui est passé dessus ne leur confère aucune neutralité. On oublie, par facilité ou positivisme, que ces documents anciens sur la musique sont avant tout des traités de l'ordre du monde, selon ceux qui les ont rédigés.

Jean-Marc Warszawski
16 mars 2010

Présentation de l'éditeur

Les introïts sont les chants d'entrée extraits de la Bible - surtout des Psaumes - qui ouvrent la célébration de la messe. Chaque dimanche et grande fête possède son introït propre qui lui confère sa personnalité. Parole et musique s'y trouvent réunies pour accorder la prière de l'Église de la terre à celle du ciel, dans une cantilène qui, par la distance qu'elle instaure entre le temps qui est le nôtre et celui de son élaboration, établit le fidèle du xxr siècle dans une communion liturgique, poétique et spirituelle avec les chrétiens qui l'ont précédé : le choix des antiennes s'enracine en effet dans la tradition patristique, cependant que la vieille mélodie romaine, remodelée à l'époque carolingienne, porte la marque du génie franc. Chante et marche présente chaque introït des dimanches et grandes fêtes, et les commente d'un point de vue historique [leur origine), liturgique (leur place dans le cycle de l'année), musical et spirituel : la mélodie grégorienne resplendit comme herméneutique du mystère célébré. L'ensemble comprend trois volumes :

I - Avent, Noël-Epiphanie, Temps ordinaire (I)

II - Carême, Temps pascal

III - Temps ordinaire (II)

Eu égard aux documents cités (bien souvent inaccessibles en français), à la reproduction des mélodies grégoriennes et à l'inscription de ce projet dans le cadre de la renaissance liturgique voulue par Benoît xvi, avec le souci d'unité et de paix qui la caractérise, cet opus du père François Cassingena-Trévedy s'impose comme une nouvelle Année liturgique et révèle la richesse de la tradition liturgique occidentale.

François Cassingena-Trévedy, moine de Ligugé et maître de choeur, enseigne la liturgie à l'Institut catholique de Paris.


Références / musicologie.org 2012

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Coursd'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale