À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

André Cardinal Destouches
Le Carnaval et la Folie

André Cardinal Destouches, Le Carnaval et la Folie.
Cahiers d'Ambronay (4), Ambronay Éditions 2007
[112 p. ; ISBN 2-9523633-7-4 ; 6 €]

Si dans sa jeunesse, le Roi Soleil avait fait de l'opéra une fantastique machine de propagande dont toute l'Europe s'empara, sur le déclin il eut tendance à se tourner vers des plaisirs plus sobres. L'opéra garda cependant sa force de persuasion. Grand voyageur, mousquetaire, musicien initialement autodidacte, André Cardinal Destouches s'en empara. Avec Houdar de la Motte, partisan de la réforme des conventions théâtrales, il conçut la première comédie-ballet en France, Le Carnaval et la Folie. Le sujet ? L'Éloge de la Folie d'Érasme revu et corrigé au goût du XVIIIe siècle naissant. Pourquoi donc s'inspirer de cet ouvrage caustique écrit par ce philosophe linguiste doué d'une grande liberté de pensée, auteur d'une traduction nouvelle du Nouveau Testament dont se servit Luther, religieux fidèle à Rome mais refusant que le Pape le nomme cardinal ? Moins de vingt ans après la révocation de l'Édit de Nantes, pourquoi s'inspirer d'une oeuvre écrite pour Thomas More, juriste, philosophe, helléniste, homme politique, auteur de The Utopia, qui eut le privilège d'être pendu et non décapité pour avoir refusé à Henry VIII d'entériner le schisme religieux donnant naissance à l'Église anglicane ? Louis XIV n'assista pas à la création du Carnaval et la Folie, donnée devant la cour, à Fontainebleau, en présence du roi d'Angleterre et de la maison royale.

Dans Le Carnaval et la Folie, la Folie n'est pas celle que l'on croit ; le Carnaval ressemble à un amoureux transi et Momus, grand censeur des dieux, tire les ficelles pour mieux nous divertir. Comment transcrire la modernité d'une œuvre tricentenaire en étant respectueux des éléments nouveaux apportés par les musicologues, les chercheurs, en s'inscrivant dans une réflexion contemporaine ? Quelle part d'invention, quelle part de fidélité ? Autant de questions qui animent les acteurs de l'édition 2007 de l'Académie baroque européenne et dont rend compte ce nouveau Cahier d'Ambronay.

On trouvera d'entrée deux réflexions de fond : « Le Carnaval et la Folie : Révolution ou conformisme ? », par Michael Nafi, doctorant à Paris Diderot, et « Le jeu de la marotte ou la momerie de Folie » par Marianne Massin, Maître de Conférence à Rennes II.

Les artisans du spectacle créé en octobre 2007, au Festival d'Ambronay, expriment leur point de vue : Hervé Niquet, Jacques Osinski, Maris-Geneviève Massé, Christophe Ouvrard.

Ce quatrième « Cahier » d'Ambronay est complété pae le synopsis de l'œuvre, la fiche signalétique, une notice sur André Cardinal Destouches, le livret et les sources.

L'ouvrage est agrémenté des esquisses des costumes, crées par Christophe Ouvrard

©Références / Musicologie.org 2007