S'abonner au bulletin

 

Claire Delamarche

Béla Bartók

Claire Delamarche : Béla Bartók

 

Delamarche Claire, Béla Bartók (préface par Vincent Warnier, postface par Thierry Escaich). Fayard, Paris 2012 [1035 p. ; ISBN : 978-2-213-66825-3 , 39 €].

Ce livre représente certainement la somme érudite la plus dense qui ait été écrite en français sur Béla Bartók, sur l'homme et ses œuvres.

C'est une biographie méticuleuse, suivant chronologiquement le personnage pas à pas et offrant quelques documents qui n'étaient pas à ce jour traduits en français.

Exercice littéraire d'envergure, entrecoupé de nombreuses analyses musicales, complété par des annexes abondantes, jusques y compris un lexique de phonétique hongroise, bien écrit, ce livre va s'imposer comme l'un des ouvrages essentiels de consultation quant au compositeur.

Toutefois, somme documentaire, ce livre n'entre pas dans des problématiques historiques ou musicologiques, auxquels l'œuvre de Béla Bartók peut inviter.

Ce compositeur, à tous points de vue original et unique, héritier de Liszt, confronté à la culture allemande des élites hongroises, attiré par les musiques populaires des campagnes et cherchant à échapper à l'harmonie tonale académique, a des engagements et des solutions musicaux, que son amour pour les femmes ou telle aventure anecdotique ne peuvent expliquer ou mettre en perspective, pas même l'invention de l'ethnologie musicale qu'on lui attribue peut-être un peu imprudemment.

Déjà en France, sous l'ancien régime, Jean-Jacques Rousseau pensait que mettre quelques bons paysans sur scène pourrait sauver la musique française, en Russie, dès 1853, les peintres s'insurgent contre le concours de l'Académie des Beaux-arts qui donne un sujet puisé dans la mythologie allemande et avec eux, Glinka pensait qu'il « fallait unir par les liens sacrés du mariage le chant russe et la bonne vieille fugue d'Occident ».

Ce sont là quelques échos d'un vaste mouvement qui ne part pas de Béla Bartók, mais dans lequel il se jette avec son génie, mouvement certainement lié à l'effondrement des réseaux courtisans et aristocratiques de l'ancien régime, aux recentrages locaux et existentiels de la création artistique, conséquemment à l'accession des personnes humaines et des peuples à l'histoire.

Espérons que l'auteur complétera ce livre qui montre dans les grandes largeurs par celui qui explique dans la longueur, passant ainsi de la mémoire du grand homme à l'histoire de la civilisation.

 

Jean-Marc Warszawski
16 janvier 2013

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales  


Références / musicologie.org 2012

recherche

 

  rectangle_actu

 

rectangle

 

rectangle