Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Yamada Kôsaku
1886-1965

Né à Tokyo 9 juin 1886; mort à Tokyo 29 décembre 1965.

Il entre en 1904 au Conservatoire impérial où il étudie la direction de chœur avec Tamaki Shibata, le violoncelle et la théorie musicale avec H. Werkmeister. En 1908 il se rend en Allemagne et étudie la composition à l'école supérieure de musique de Berlin avec Max Bruch et Karl Leopold Wolf et la piano avec Carl August Heymann-Rheineck.

Il compose de la musique de chambre et un opéra Ochitaru tennyo dont il va préparer la création au Japon. La première guerre mondiale l'empêche de revenir en Allemagne.

En 1914, avec le soutien du baron  Koyata Iwasaki il fonde l'Orchestre philharmonique de Tokyo et crée les premiers concerts réguliers par abonnements. Il est l'initiateur du mouvement orchestral moderne au Japon, et un grand animateur du Théâtre musical.

Kosaku Yamada, Symphonie en fa majeur, « Kachidoki to Heiwa » (1912).

En 1918, il dirige ses propres œuvres à New York à la tête de l'Orchestre symphonique de New York. En 1919 il dirige à Carnegie Hall et met au programme des œuvres de Richard Wagner.

En 1920, il fonde au Japon la Société d'Opéra où il dirige à l'ouverture Tannhäuser de Richard Wagner et L'Enfant Prodigue de Claude Debussy.

Après la création du nouvel orchestre symphonique du Japon par le duc Hidemaro Konoe, il se consacre à ses compositions.

En décembre 1930 il fait entendre son opéra Ochitaru tennyo composé avant la guerre à Berlin.

Il crée au Japon La Traviata de Giuseppe Verdi et Madame Butterfly de Giacomo Puccini au Japon.

En 1931 il est invité à Paris par le Heat Pigalle et compose l'opéra Ayame. Fait une tournée en Union Soviétique où il dirige ses œuvres. En 1937 il fait une tournée européenne, au cours de laquelle il est fêté en France par le titre de chevalier de la légion d'honneur, et celui de membre d'honneur des Sociétés musicale  Debussy et Saint-Saëns. En 1941, il obtient le Prix de la culture Asahi et en 1950 celui de l'association NHK de la radio japonaise ; en 1956, l'ordre de la culture de l'empereur du Japon..

musicologie.org
 rss

Jusqu'à sa disparition il est président de la Société d'Opéra du Japon, de l'association des chefs d'orchestre japonais, et de l'Union des chorales à l'Université d'art et de musique de Tokyo.

Il laisse une œuvre nombreuse, 5 opéras, environ un millier de chansons.



Catalogue de ses oeuvres (incomplet)

Écrits

Jean-Marc Warszawski
18 décembre 2003

© Musicologie.org


À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

Vendredi 27 Décembre, 2019