Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Walliser Christoph Thomas
1568-1648

Né à Strasbourg, 17 avril 1568, mort à strasbourg 24 avril 1648.

Compositeur, chantre, musicographe.

Son père, également nommé Christoph Thomas (1542-1592), quitte Nürnberg vers 1566 et s'installe à Strasbourg, où il enseigne à l'école paroissiale de Jung St Peter et a épousé Margarethe Offner, la fille du pasteur.

Walliser fréquente la Schola Argentinensis, dont les études sont organisées selon les principes de Jean Sturm (1507-1589).

Son père déménage à Heilbronn en 1584.

À partir de 1587, à l'âge de seize ans, il étudie les sciences et les arts libéraux, en Allemagne, Bohême, Hongrie, en Suisse. Il aurait été l'élève de Tobias Kindler à Zittau, de Melchior Vulpius à Spire. En 1595, Il obtient une bourse de la ville de Strasbourg pour étudier les sciences naturelles, à Bologne, auprès d'Aldrovandus, dont il devient l'assistant.

En 1598, il est de retour dans sa ville natale, où il est nommé Praeceptor classicus et Musicus ordinarius, de la huitième classe du lycée protestant et de l'académie (élevée au rang d'université en 1621).

Il est responsable de la musique liturgique à l'église St Thomas et au couvent. En 1600, il est y nommé vicarius altarius, le 24 mars de l'année suivante, il est magister artium.

Il se marie le 21 juillet 1601, avec Margareta Kieffer, la fille de l'éditeur Karl Kieffer.

En 1605, il prend la direction du publicum exercitium musicum, un ensemble d'étudiants et de citadins strabourgeois qui se réunissent chaque semaine à la Predigerkirche pour jouer de la musique.

En 1606, il prend en charge la musique des vêpres du dimanche à la cathédrale, mais il se heurte à l'opposition d'une partie des fidèles qui veulent bannire la musique instrumentale et la polyphonie vocale de l'église.

Son épouse décède en 1633, il se remarie avec Margarethe Seuppel l'années suivante.

En 1634, il est mis à la retraite de son poste de professeur au lycée, fuate d'étidioant à) la suit de la guerre de Trente Ans. En 1638, il dirige son œuvre pour double chœur, Fons Israelis, à l'occasion du centenaire du lycée protestant. En 1643, il publie sa dernière œuvre, le canon Christe, tui vivo vulneris auspicio.

Il termine ses jours dans la pauvreté, dépendant de ses amis et de la vente de sa bibliothèque à l'église Saint Thomas.

Il fut un compositeur renommé, au-delà de la ville de Strasbourg. Son traité est à l'usage de son enseignement. Il a également édité hymnes trois grands recueils d'hymnes pour 4, 5, 6 et 7 voix.

Voir : Salmon T. (1648-1706)

Christophe Thomas Walliser, Cum natus esset Jesu, Quire Cleveland, sous la direction de Ross W. Duffin, St. Peter Church, Cleveland (Ohio), 4 décembre 2016.

Catalogue des œuvres

1602,Teutsche Psalmen (8 motets), 5 voix et instruments.

1605, Honori et amori … M. Nicolai Ferberi, 5 voix.

1610, Hexastichon, 6 voix.

1611, Catecheticae Cantiones Odaeque spirituales Hymni et cantica praecipuorum totius anni festorum et Madrigalis (perdu).

1612, Choris musici … in Andromeda Tragoedia, 3-6 voix.

1613, In festum nativitatis Domini (3 motets), 5 voix.

1613, Œuvre choral d’après Elias.

1614, Ecclesiodiae (50 motets), 4-6 voix et instruments

1617, Te Deum laudamus, 6 voix.

1617, Tablatures d’orgue de chorals du Ecclesiodiae.

1625, Ecclesiodiae novae (60 motets), 4-7 voix.

1627, Herrn Wilhelmus Salusten von Bartas Triumph des Glaubens, 5 voix.

1628, Chorus musicus … D. Leopoldo Austria Archiduci, 3 voix et instruments.

1632, 2 canons en do majeur.

1638, 3 canons.

1641, Fons Israelis, 8 voix.

1643, Hexaphonia, 6 voix.

1569, Concertatio modulatoria, 2 voix.

Écrits relatifs à la musique

Musicae figuralis praecepta brevia, facili ac perspicua methodo conscripta, et ad captum tyronum accomodata: quibus praeter exempla, praeceptorum usum demonstrantia, accessit centuria exemplorum fugarumque, ut vocant, 2. 3. 4. 5. 6. Et plurium vocum, in tres classes distributa; ac in gratiam et usum classicae iuventutis Scholae argentoratensis elaborata. Studio et opera M. Christophori Thomae Walliseri, argentinensis: VII. In schola patria curiae praeceptoris, et musici ordinarii



À propos - contact | S'abonner au bulletin | Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Lundi 27 Septembre, 2021