Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Tinctoris Johannes
v. 1436 - 1511

Tinctoris, collecition Muller

Son père est probablement Martin le Taintenier, magistrat municipal de Braine-l'Alleud en 1456. Tinctoris aurait donc reçu son éducation musicale dans une des maîtrises locales.

Vers 1460, il est employé 4 mois à la cathédrale de Cambrai comme « petit vicaire ».

Vers 1460-1462, il est succentor à la cathédrale d'Orléans. En septembre 1462, il est immatriculé comme étudiant de la nation allemande à l'Université d'Orléans. Il se nomme dès lors « magister ». Selon ses écrits, il aurait été chef de chœur des enfants de la cathédrale.

Au début des années 1470, il séjourne à Naples, et entre au service du roi Ferrante Ier, comme chanteur, chapelain, et professeur de musique de la cour. Il joue également des instruments à archet.

Du 7 au 11 mai 1479, il séjourne à Ferrare.

En octobre 1490, il est envoyé en Europe du Nord, pour recruter de jeunes chanteurs, muni de lettres de recommandation auprès de Charles VII de France et de l'empereur Maximillien. Il passe probablement par Liège et Brugge.

Le 24 octobre, il réclame, semble-t-il avec succès, le titre de docteur en droit canon et droit civil.

Peut-être est-il appointé comme archichapelin vers 1490, mais quitte ses charges napolitaines peu après.

Il est peut-être à Rome en 1492, pour l'intronisation du pape Alexandre VI. Peut-être visite-t-il la cour de Hongrie, à Buda en 1493.

Il est, selon une de ses lettre adressées à Joanmarco Cinico, de nouveau à Naples vers 1495-1496.

On connaît peu de choses des 20 dernières années de sa vie. Il possède un canonicat sans obligation de résidence à Sainte-Gertrude de Nivelles, depuis 1488 et reçoit des bénéfices de S Giorgio Maggiore de Naples, auxquels il met fin à Rome le 11 juin 1511.

À sa mort, en 1511, ses bénéfices de Nivelles passent à Peter de Coninck.

Voir : Tunstede S. (V. 1304-1369) ; Egidius C. (v. 1405-v. 1470)

Tinctoris

Œuvres théoriques

Terminorum musicae diffinitorium

Expositio manus (Règles de solmisation d'après Guy d'Arezzo)

Liber de natura et proprietate tonorum (Modes, transpositions, mixtures)

Tractatus de notis et pausis

Tractatus de regulari valore notarum

Liber imperfectionum notarum musicalum

Tractatus alterationum

Scriptum super punctis musicalibus

Liber de arte contrapuncti

Proportionale musices

Complexus effectuum musices (Effets de la musique sur l'esprit)

De inventione et usu musicae (1483-1487. Chant grégorien, polyphonie, chanteurs, instruments)

Manuscrits

Tinctoris

Éditions princeps

Terninorum

Tinctoris

Éditions modernes

Sur le contenu de l'œuvre

Terminorum (extraits)

Altération = L'altération consiste à doubler la valeur d'une note quelconque.

Ambitus = L'ambitus est l'étendue assignée à un ton, tant en montant qu'en descendant

Armonie = Agrément qui résulte de la qualité du son

Arsis = Élévation du son

Augmentation = Addition à une note quelconque de la moitié de sa valeur

Brève = Note qui vaut trois demi brèves dans le tempsparfait et deux dans l'imparfait

Canon = Règle indiquant d'une manière symbolique certain dessein du compositeur

Cantilène = Petit chant auquel on joint un texte sur un sujet quelconque mais le plus souvent amoureux

Coma = Ce par quoi le ton excède deux demi tons mineurs

Compositeur = Producteur de quelque nouveau chant

Concordance = Mélange de divers sons convenant agréablement aux oreilles. Elle est soit parfaite soit imparfaite.

Concordance parfaite = On ne peut la faire plusieurs fois de suite. Unisson; quinte au dessus et au dessous d'un nombre quelconque d'octaves.

Concordance imparfaite = On ne peut la faire plusieurs de suite. Tierce majeure, mineure, sixte majeure, mineure.

Conjucta = b ou a un degré irrégulier (chose faite)

Chant per medium = Est celui dans lequel on compte deux notes pour une seule, comme dans la proportion double.

Cantus ut jacet = Le chant tel qu'il est. Est celui qu'on chante tel qu'il est sans aucune diminution

Carmen = Est tout ce qui peut être chanté

Cercle = Est le signe de la mesure temporelle du temps. qui est soit parfait soit im-parfait.

Clef = Signe des degrés des lignes et des interlignes.

Color = Est l'identité des fragments dans une et même voix d'un chant écrit, quant à la forme, à la valeur des notes et de leurs pauses.

Chanteur = Le Chanteur est celui qui module le chant vocalement.

Chant = Ensemble formé par les sons séparés et qui est soit simple soit composé.

Chant simple. = Est celui qui est constitué simplement, sans autre liaison; il est plan ou figuré.

Plain chant simple. = Est constitué simplement par des notes simples de valeur indéterminée, le grégorien est de ce genre.

Chant simple figuré = Est écrit à une voix au moyen de figures de notes de et de valeurs déterminées.

Chant composé = Est produit par la relation des notes d'une voix à l'autre et de diverses façons. On l'appelle communément res facta (Chose faite, composée ou Cantus super librum (chant sur livre ouvert ou improvisé).

Contrepoint = Est le chant réalisé point par point par la position d'une voix contre une autre. Il y a deux aspects, à savoir simple ou diminué.

Contrepoint = Quand plusieurs notes sont placées contre une diminué.

Contrepoint simple = Quand la note d'une voix placée contre une autre à la même valeur que celle-ci.

Contrepoint diminué = Quand plusieurs notes sont placées contre une.

Diacisma = Moitié du demi ton mineur.

Déduction = Échelonnement des sons d'un degré à un autre, ordonné selon telle ou telle propriété.

Diapason = Concordance, conjonction, proportion.
1-Distance de deux sons quinte et quarte ou quinte diminuées et triton ; 2-idem, mélodique ; 3-Rapport dou-ble de 2 à 1, 4 à 2...

Diaphonie = Discordance

Diastema = Suspension des voix d'intervalle en intervalle

Diesis 1/2 ton mineur = Moitié du 1/2 ton mineur. Cinquième partie du ton, troisième partie du ton, quatrième ou huitième partie du ton. Le diesis est perçu par le calcul et pas par la raison.

Diminution = Réduction de quelque grand chant en un petit.

Discordantia = Mélange de sons offensant naturellement l'oreille.

Dytonus = Tierce majeurs. Deux tons majeurs.

Division = Séparation d'une ou plusieurs notes de celles avec lesquelles elles sont régulièrement comptées.

Duo = Chant composé à deux parties.

Emyole = Quinte.

Epygdaus = Ton.

Euphonie = Harmonie.

Extraction = Composition d'une partie d'un chant au moyen de certaines notes de l'autre.

Ficta musica = Chant produit en dehors de la tradition régulière.

Fugue = Est l'identité des parties du chant quant à la valeur, au nom, à la forme, et quelquefois quant à l'emplacement de leurs notes et de leurs pauses.

Imperfectio = Suppression du tiers de la valeur d'une note ou d'une partie de cette note.

Lima = La plus petite partie du ton.

Locus = Emplacement des sons.

Longue = Note valant trois brèves dans le mode mineur.

Manus = Méthode rapide et utile exposant en abrégé les qualités des sons musicaux.

Maxime = 3 longues en mode majeur parfait.

Minime = La minime est la note de valeur indivisible.

Mode = Mesure du chant résultant du rapport des longues déterminées à la maxime ou des brèves à la longue. Il est double, majeur ou mineur.

Mode majeur = Longues à maximes. parfait 3 pour 1, imparfait 2 pour 1.

Mode mineur = Brèves à Longue. Parfait 3 pour 14, imparfait 2 pour 1.

Multiple superparticulier = La nombre le plus grand en rapport avec le plus petit contient plus d'une fois et en sus quelques parties aliquotes, formant alors une par-tie alicante comme 8 à 13, 11 à 14.

Musique = Art de moduler consistant dans le chant et dans le son. Elle est triple: Harmonique, organique, rythmique. Harmonique: Par la voix humaine. Organique: Avec les instruments à vent. Rythmique: Avec les instruments à toucher.

Prolation = Rapport des minimes aux semi brèves.

Propriété = Qualité de la déduction.

Res facta = Chose faite (Composée.)

Symphonie = Concordance.

Syncope = Division d'une note en plusieurs parties dont la plus grande est encadrée par les autres.

Supposition = Introduction de signes prenant la place des notes.

Talea = Identité des fragments dans une seule et même voix d'un chant, quant au nom, au degré et à la valeur des notes et de leurs pauses.

Temps = Rapport de la demi brève à la brève.

Thesis = Abaissement de la voix.

Complexus effectum musices

La musique plaît à Dieu. La musique augmente la force du bienheureux.. La musique prépare l'âme à recevoir la bénédiction divine, la musique porte les coeurs à la piété. La musique élève l'esprit terrestre.

La musique rend plus belles les louanges à Dieu. La musique écarte les mauvais penchants, la musique adoucit la dureté du coeur. La musique guérit les maladies, la musique provoque l'extase, elle met le diable en fuite. La musique excite les âmes au combat. La musique favorise l'amour (polyphonie). La musique augmente la joie des banquets (Ovide, Orphée). L'usage s'est maintenu jusqu'en ce temps de faire entendre de la musique dans les banquets. Pendant les repas splendides et solen-nels des grands seigneurs, on fait appel à toutes sortes de musiciens, des chan-teurs, des joueurs de flûte, des luthistes, des joueurs de hautbois, de trompette. Il y a deux moyens de découvrir la musique: Par l'intérieur en appliquant son intelligence à savoir l'ordonnance de la composition ou par l'extérieur en se bornant à subir le charme désaccords. De toutes façons, pour la comprendre il faut avoir des connaissances suffisantes, pour en jouir pleinement il faut la connaître profondément. Qui n'accorderait les plus grandes louanges à ceux qui composent des oeu-vres qui se répondent à travers tout l'univers et qui remplissent d'une douceur su-prême les temples de Dieu, les palais des rois, et les maisons plus modestes.


rectangle textes

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-2002
Révision 16 novembre 2004
Mise à niveau de la mise en page, 18 février 2010
Révision 2 mai 2010
Refonte du miroir de page et révision de l'ioconographie 5 décembre 2013

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Lundi 26 Avril, 2021