Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

rss

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Sarasate Pablo
1844-1908

Pablo de Martín Melitón de Sarasate y Navascuéz.

Né le 10 mars 1844 à Pampelune, mort le 20 septembre 1908 à Biarritz.

Il étudie avec son père, chef de musique militaire, puis avec un professeur de Pamplune. Il donne son premier concert public à la Corogne, à l'âge de huit ans.

Grâce à une bourse, il peut étudier à Madrid avec Manuel Rodríguez Sáez.

Remarqué par la reine Isabele II, il peut se rendre à Paris pour y étudier au Conservatoire. Au cours du voyage vers Paris, sa mère succombe à une crise cardiaque et les autorités espagnoles découvrent qu'il a le choléra. Le consul d'Espagne de Bayonne qui le prend en charge et assume le voyage à Paris.

Il y est admis au Conservatoire en 1856, où il suit les classes de Delphin Alard (violon) et d'Henri Reber (harmonie). Il obtient en 1857 les premiers prix de violon et de solfège, et en 1859, un prix d'harmonie.

Entre 1860 et 1870, il joue dans son propre quatuor à cordes. Il joue les œuvres de compositeurs tels que Joachim Raff, Karl Goldmark, ou Schubert, dont la Fantaisie pour violon et piano (D 934), qui est une de ses pièces fétiches.

Pablo de Sarasate, Zigeunerweisen (airs de bohèmiens), pour violon et orchestre, dédiés à Frederic Szarvady, par Itzhak Perlman.

Il a entre ses mains des violons célèbres, comme le « Boissier », un Stradivarius de 1713, et son favori, un autre Stradivarius de 1724, conservé aujourd'hui au musée des instruments de musique de Paris.  Il joue également le Guarnerius del Gesù de 1742 qui avait appartenu à Ferdinand David, créateur du concerto de Mendelssohn, Jascha Heifetz jouera par la suite.

Grâce à une virtuosité acclamée par tous les publics, adulé, il fait une longue carrière de quarante ans, semée de succès, avec de grandes tournées, notamment en Europe, en Amérique et Nord et en Amérique du Sud.

De nombreux compostiteurs lui ont offert des œuvres : Deuxième Concerto pour violon et Fantaisie écossaise, de Max Bruch, Mazurek d'Antonín Dvorák, Symphonie espagnole et Concerto pour violon d'Édouard Lalo, Troisième Concertopour violon (opus 61), et Introduction et rondo capriccioso de Camille Saint-Saëns, Deuxième concerto pour violon, de Henryk Wieniawski, Variations pour violon et orchestre de Joachim.

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

Catalogue des œuvres

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
1999
Révision 29 novembre 2009
Révision 6 septembre 2016

© Musicologie.org 2019.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mardi 17 Septembre, 2019