banseau_biomusicologie_840

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Scot Érigène
v. 800-v. 870

Jean Scot, Jean l'Irlandais, Eriugena

Savant et philosophe. Il naît vers  800 en Irlande (Hibernia, Scottia, Eriu, Scot érigène).

Il suit des études littéraire, philosophique et théologique sur le continent. Il est le plus célèbre des Irlandais qui se fixent à Laon et à Liège, formant une importante école dite « des commentateurs » (on y retrouve Remigius, Hucbald, Réginon de Prüm, l'auteur de la Musica Enchiriadis).

Avant 847, il dirige l'école du palais de Charles le Chauve. Il rédige en 851, De divina praedestinatione liber contre Gondescalc d'Orbais et sa doctrine de la double prédestination.

En 859-860, il écrit Annotationes in Martianum Capellam. En 860-862, il traduit les œuvres du pseudo-Denys et les Ambigua de Maxime le Confesseur et en 862-864, De hominis opificio de Grégoire de Nysse.

En 864-866, il traduit les Quaestiones ad Thalassium de Maxime et l'Ancoratus d'épiphane (non retrouvé).

Il rédige de 864 à 866, De divisione naturae (Periphyseon), de 865 à 870, Expositiones in ierarchiam (sic ) caelestem sancti Dionysii, avant 870, Homilia sur le Prologue de Jean et le Commentarius (interrompu) sur cet évangile. Il laisse divers Versus (Carmina.)

Comme le fait remarquer émile Brehier, Il y a dans le ton même du raisonnement, dans la manière d'employer des principes généraux sur la nature de la cause, quelque chose d'insolite, à cette époque: C'est la manière de raisonner des Grecs. Sur le plan strictement musi-cal, malgré le fait qu'il remet Boèce sur l'ouvrage, à travers la Consolation philosophique, il n'apporte rien de nouveau à la musique cosmique, musique des sphères — le pourrait-on ? — Mais sa démarche accuse un caractère propre à la France, où l'on part des textes antiques et non pas des textes liturgiques. Un siècle plus tard, Gerbert, à Chartres, reprend cette idée de Jean Scot: Les mystères sont révélés aux yeux de la foi. La discussion des hommes porte sur d'autres révélations. Les XIIe et XIIIe siècles montrent quel riche parti les intellectuels ont su tirer de la séparation de la philosophie et de la théologie.

Jean Scot divise le monde en quatre fonctions;

  1. la nature qui crée et n'est pas créée, le principe de Dieu.
  2. la nature qui est créée et qui crée, les choses qui sont crées de toute éternité, mais inférieures à Dieu parce qu'elles sont créés par lui.
  3. la nature qui est créée et ne crée pas, ou l'ensemble des créatures, invisibles ou visibles qui sont les manifestations de Dieu (Théophanies)
  4. La nature qui ni ne crée ni n'est créée, l'inaccessibilité divine de Dieu.

Mais ce qui vaut à Jean Scot plusieurs condamnations, de son vivant et, quand ses idées seront reprises, au XIIIe siècle, est la place primordiale qu'il accorde à la raison. En effet, pour lui la raison est de toute éternité créée dans le verbe. Droite, saine, vraie, affranchie des préjugés, des passions ou des erreurs elle doit retrouver sa pureté d'avant le péché. Elle est alors identique au verbe. Ainsi, la raison doit juger toutes les autorités. Même celle de l'écriture qui est provisoire, et dont la raison d'être est le péché de l'homme.

Manuscrits

éditions

Bibliographie

études musicales

études historiques, philosophiques, religieuses

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-juion 2006

rect_biorect_actu rect_texterect_encyclo


logo_grisÀ propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Mardi 17 Octobre, 2023

musicologie.org