Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rossi Salomone de
1570-v. 1635

Salomone Me-ha-Adumin

Peut-être né à Mantoue, 19 août 1570, peut-être mort à Mantoue vers 1630).

Compositeur, violoniste.

On déduit sa date de naissance de sa première publication (Canzonette) de 1589, qui contient 19 pièces dédicacées le 19 août 1589, avec en acrostiche « VIVAT SR ». On pense qu’il indique son 19anniversaire.

Il y a fait toute sa carrière professionnelle à Mantoue et avait des liens étroits avec la cour des Gonzague.

Le livre de canzonettas est dédié au duc Vincenzo Gonzaga et s’ouvre sur une pièce en l’honneur du duc et de la duchesse ; le premier livre de madrigaux à cinq voix qui porte la dédicace sous l’ombre heureuse de votre service, j’ai tout appris, est également dédié à Vincenzo : le second livre est dédié au marquis de Pallazuolo, un membre éminent de la cour de Mantoue.

Salomone Rossi, « Udite lacrimosi spirti d'averno » (primo libro di madrigali, 1600) ; « Sonata ottava aria E tanto tempo hormai » (Il Quarto Libro de Varie Sonate, Sinfonie..., 1622), par Profeti della quinta, Doron Schleifer (canto), David Feldman (canto), Dino Lüthy (ténor), Dan Dunkelblum (ténor), Katya Polin (violon), Eva Saladin (violon), Orí Harmelin (chitarrone) Ryosuke Sakamoto (Chitarrone), Elam Rotem (basse, clavecin et direction).

Un décret ducal de 1606 assouplit pour sa personne le port obligatoire de l’insigne jaune (la rouelle) imposé aux juifs, en réponse à l’agitation populaire du début du règne de Vincenzo. Ce privilège lui est renouvelé par son successeur, Francesco II, six jours après son accession en 1612.

Plus tard, les dédicaces aux Gonzague disparaissent, peut-être signe du déclin de la vie musicale de la cour, après mort de Vincenzo.

Salome Rossi n’est pas musicien permanent de la cour des Gonzague. Il est enregistré comme musicien occasionnel entre 1587 et 1600 en plus des sept violistes permanents. On possède encore la trace d’un paiement comme violiste en 1622.

Plusieurs indices portent à penser que l’essentiel de sa carrière est certainement en lien avec l’une des troupes théâtrales juives qui étaient prisées au-delà du ghetto.

Salamone Rossi, Elohim Hashiveinu, par le New York Baroquen sous la direction d'Eric Milnes.
Salomone Rossi, Hallelujah haleli nafshi et Adonai, a 4 voci, par l'ensemble Concerto, Alessandro Casari (soprano), Emanuele Bianchi (contralto), Giovanni Caccamo (ténor), Filippo Tuccimei (basse), sous la direction de Roberto Gini, 1995.

En 1612, Alessandro Pic de la Mirandole (1566-1637), dédicataire du troisième livre de madrigaux à cinq voix, demande qu’il vienne avec ses musiciens, à Mirandola, pour divertir le duc de Modène et d’autres invités.

Sa sœur, Madama Europa ou Europa di Rossi, était une chanteuse virtuose.

En 1630, Mantoue est envahie par les troupes autrichiennes. Les juifs prennent la fuite, on perd la trace de Rossi et de sa sœur Europa (à la même époque, il y avait également une épidémie de peste).

Son œuvre musicographique est l’édition de 33 psaumes avec introductions théoriques.

Voir : Modena Leon (1561-1648).

Salamone Rossi, Kaddish, par le New York Baroque, spou sla direction d'Eric Milnes.
Salomone Rossi

, Gagliarda « Norsina » a 5, par Il Giardino Armonico.
Salamone Rossi, Sonata no 6 in Dialogo detta la Viena, Les Boréades de Montréal, Francis Colpron.

Catalogue des œuvres

1589, Il primo libro delle canzonette, 3 voix.

1600, Il primo libro de madrigali … con alcuni di detti madrigali nel chittarrone, 5 voix.

1602, Il secondo libro de madrigali [5 voix et basse continue] … ed un dialogo [8 voix], nel fine.

1603, Il terzo libro de madrigali, con una canzona de baci nel fine, 5 voix et basse continue.

1607, Il primo libro delle sinfonie e gagliarde … per sonar, 2 violes ou cornets, chitarrone ou autres instruments.

1608, Il secondo libro delle sinfonie e gagliarde, a 3, per sonar … con alcune delle dette a 4-5, ed alcune canzoni per sonar, a 4, nel fine, violes, chitarrone.

1610, Il quarto libro de madrigali, 5 voix et basse continue.

1614, Il primo libro de madrigali, 4 voix et basse continue.

1617, Balletto, 3 voix.

1622, Il quinto libro de madrigali, 5 voix et basse continue.

1622, Il quarto libro de varie sonate, sinfonie, gagliarde, brandi e corrente, 2 violons, chitarrone.

1622-1623, Hashirim asher lish’lomo, 3-8 voix (édité par Leo da Modena en 1622-1623).

1623, opus 12, Il terzo libro de varie sonate, sinfonie, gagliarde, brandi e corrente, 2 viola da braccio, chitarrone ou autre instrument.

1628, opus 13, Madrigaletti per cantar a due soprani o tenori.

Écrits relatifs à la musique

Les chants de Solomon / Hashirim asher lish’lomo



Bibliographie

Adler Israel, La pratique musicale savante dans quelques communautés juives en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles. Paris 1966, p. 50-64.

–, Les incunables hébraïques de la Bibliothèque Nationale. Paris 1962 [extrait du catalogue de l’exposition du livre hébraïque] p. 47-49.

–, The rise of the music in the In ghetto. Dans A. Altmann (éd.), «Jewish medieval and Renaissance studies», Cambridge (Mas.) 1967, p. 321-325, 331, 334-344.

Avenary Hanoch, Bibliography of the Hebrew writings on the science of music. Dans «Tatzil» (3) 1963 (en hébreu).

–, The art of music in Jewish sources X-XVII centuries. Dans «Kirjath sepher; bibliographical quarterly of the Jewish National and University library» (36), Jerusalem 1944-1945 (en hébreu, n° 22).

Birnbaum Eduard (1855-1920), Jüdische Musiker am Hofe zu Mantua von 1542-1628. Wien, Moritz Waizner & Sohn 1893; Universität Tel-Aviv 1975.

–, Some early Jewish Musicians. Dans «The Musical Quarterly» (17) 1931.

Encyclopaedia Judaica. Jerusalem 1971-1972, (14) p. 318-320.

Gradenwitz Peter (1910-2001), The music of Israel from its beginning to the present day. Jerusalem 1955 (en hébreu, p. 97-119); en allemand, Kassel 1961, p. 94-105; en anglais, New York 1949, p. 136-151.

Nettl Paul (1889-1972), Alte jüdische Spielleute und Musiker. Prague, J. Flesch 1923, p. 6-22 avec trad. en allemand.

–, Some early Jewish Musicians. dans «Musical Quarterly» (XVII) 1931.

Newman Joel et Rikko Fritz, A thematic Index to the works of Salomone Rieti. Hackensack N. J., J. Boonin 1972.

Newman Joel, The Madrigals of Salamon de’Rossi (thèse). Columbia University 1962 [256 p.].

Roth C., The Jews in the Renaissance. Dans « The Jewish Publication Society », Philadelphie 1959.

Torrefranco Massimo Acanforo, Between Italianism and Hebraism: The Songs of Solomon by Salomone Rossi. Problems of Cultural Identity in a Hebrew Collection of the Seventeenth Century (thèse). Hebrew University of Jerusalem [dir. Don Harrán].

Weissgall H., The Synagogue Music of Salomone Rieti. Proceeding of the 6e annual Conference Convention of the Cantor’s Assembly. New York 1953.

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-3 novembre 2021
© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Jeudi 4 Novembre, 2021