bandeau_biomusicologie_840

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Roeser Valentin
1735 - 1782

Né en Allemagne vers 1735 ; mort à Paris, probablement en 1832..

On sait très peu de sa biographie, sinon par des déductions d'après ses publications, celles de son fils Charles Roeser, et sur son style de composition, qui en ferait, d'après Riemann, un élève de Johann Stamitz.

Il arrive à Paris vers 1754 ou 1755, où il interprète le sextette pour deux clarinettes, deux cors et deux bassons de Johann Stamitz.

En 1732, ses Six sonates à trois ou à tout l'orchestre, sont dédiées au prince de Monaco, dont il est précisé qu'il est à son service. Il loge alors à l'hôtel Matignon rue de Varennes.

Pendant une vingtaine d'années, son nom apparaît dans la presse et les catalogues des éditeurs.

En 1766, il est présenté comme virtuose de la chambre du prince de Monaco.

En 1669, il est au service du duc d'Orléans, et déménage dans la maison d'un certain M. Lamy, horloger de la rue Fromenteau.

En 1773, il doit faire paraître une annonce dénonçant un plagiaire, utilisant son nom, de 6 duos pour violons parus chez Borelly. Il s'avèra que ces pièces avaient été publiées deux années aparavant chez M. Hugard de S. Guy. Borelly en arrêta la vente et fit fondre les planches.

En 1775, toujours à la même adresse, il est décrit comme pensionné du duc d'Orléans.

Jusqu'en 1782, son nom apparaît régulièrement dans les publications, qui font état d'une certaine renommée et d'un musicien célébré pour ses œuvres symphoniques et pour clarinette.

Valentin Roeser, Sonata VI, Enregistrée à l'auditorium du Conservatoire de Meliana, le 20 mai 2007.

Catalogue des œuvres

Écrits relatifs à la musique

Essai d'instruction à l'usage de ceux qui composent pour la clarinette et le cor. Avec quelques remarques sur l'harmonie et des exemples à deux clarinettes, deux cors, et deux bassons. Par Mr. Valentin Roeser.

L'art de toucher le clavecin selon la manière perfectionnée des modernes. Paris, Le Menu 1764 (traduction de « Die Kunst das Klavier zu spielen » de Marpurg, 1750).

Méthode raisonnée pour apprendre à jouer du violon. Le Menu 1770 (traduction de « Gründliche Violinschule » de Léopold Mozart).

Divers exercices (gammes et duos) pour le basson, la clarinette, le serpent, le hautbois, la flûte traversière. Tous publiés chez Le Menu entre 1769 et 1777.

Bibliographie

Broock B. S., La symphonie française dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Institut de Musicologie, Paris,1962

Rice A. R., Valentin Roeser's Essay on the Clarinet (1764) : Background and Commentary (thèse). Claremont Graduate School, CA, 1977.

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-8 janvier 2011
© musicologie.org
facebook


rect_bio
actu rect_texteencyclo


logo_grisÀ propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

paypal

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Samedi 21 Octobre, 2023

musicologie.org