Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rodriguez De Hita Antonio
1724-1787

Né à Valverde de Alcalá, 18 janvier 1722 ; mort à Madrid, 21 février 1787.

Compositeur, musicographe.

Son père, Marcos Rodríguez del Mercado est instituteur à Corpa.

Antonio Rodriguez De Hita est placé à la maîtrise de la cathédrale d’Alcalá de Henares, en 1738, il en est l'organiste et le maître de chapelle.

En 1744, il est nommé maître de chapelle de la cathédrale de Palencia. En 1747, il est ordonné prêtre.

Antonio Rodríguez de Hita : Canciones Instrumentales (1751), « Canción en I Tono », par La Grande Chapelle, sous la direction d'Albert Recasens 2011.
Antonio Rodríguez de Hita : Canciones Instrumentales (1751), « Canción a tres en do menor», La folia : Isabel Serrano (violon), Mathias Weibel (violon), Juan Carlos de Mulder (théorbe), Harm-Jam Schwitters (violoncelle).

En 1757, il publie son traité Diapasón instructivo.

Il postule sans succès à divers postes et succède, en 1663, à José Mir y Llusá, maître de chapelle du Monasterio de la Encarnación à Madrid.

Autour de 1770, il compose des zarzuelas à succès, essentiellement sur des livrets de Ramón de la Cruz. Il abandonne le genre avec l’échec de Scipion à Cartagena, et se consacre à la musique liturgique dont les œuvres sont compilées à partir de 1881, en deux volumes Música práctica de romance et Música motética práctica, aujourd’hui conservés à la Biblioteca de Mûsica de Madrid.

Antonio Rodríguez de Hita, Misa O gliriosa Virginum, « Salve Regina », La grande chapelle, Schola antiqua, sous la direction d'Albert Recasens.

En 1777, à la demande du marquis de Florida Pimentel, il rédige une Noticia del gusto español en la música, un bref rapport sur l’état de la musique sacrée, théâtrale et folklorique en l’Espagne.

En 1779, il se prononce pour la création d’une académie de musique semblable aux académies des beaux-arts de San Fernando à Madrid, de San Carlos à Valence ou des Trois Nobles Arts à Séville.



Catalogue des œuvres

1751, Escala diatónico-chromático-enharmónica: música sinfónica, dividida en canciones [75] (Libro de chirimías), pour 2 à 5 instruments.

1768, Briseida, Zarzuela héroïque en deux actes, sur un livret de Ramón de la Cruz, créée le 11 juillet 1768, au Teatro del Príncipe à Madrid.

1768, El chasco del cortejo, Tonadilla en solo, créée en 1768, au Teatro del Príncipe à Madrid.

1769, Las labradoras de Murcia, Zarzuela burlesque en deux actes, sur un livret de Ramón de la Cruz, créée le 16 septembre 1769, au Teatro del Príncipe, à Madrid, musique perdue.

1770, Intermedios de Hormesinda, Tragédie en cinq actes, sur un livret de Nicolás Fernández de Moratín, créée le 12 février 1770, au Teatro del Príncipe, à Madrid.

1770, Scipión en Cartagena, zarzuela héroïque en 2 actes, sur un livret de P. Augustin Cordero, créée le 15 juillet 1772 au Teatro del Príncipe, à Madrid.

1771, Musique dans El loco vano y valiente, pasticcio en 2 actes, sur un livret de Rodríguez de Hita, créé le 31 mars 1771, au Teatro del Príncipe, à Madrid.

1772, La república de las mujeres, saynète, sur un livret de Ramón de la Cruz, créée le 4 octobre 1772, au Teatro del Príncipe, à Madrid.

1772, Musique dans El sacrificio de Ifigenia, comedia.

1773, Las payas celosas, saynète, sur un livret de Ramón de la Cruz.

1777, Las glorias del Carmelo, Comédia.

s.d., Liturgie latine : 12 messes à 8 voix, 10 antiphons, 3 ensembles de complies, 25 hymnes, 4 invitatoires, 19 ensembles de Lamentations pour la Semaine Sainte, 2 Magnificats, 11 motets, 2 offertoires, 21 psaumes, 24 respons, 5 sequences, 1 ensemble de vêtres.

s.d., Liturgie espagnole : 46 villancicos et responsiones, 27 cuatros, 2 pastorelas, 4 gozos, 1 aria, oratorio (mùusique perdue).

s.d., 2 menuets, 2 sonates pour clavcecin,

s.d. Seguidillas, pour soprano et basse continue.

Écrits relatifs à la musique

Diapason instructivo. Consonancias musicas, y morales. Documentos a los professores de musica. Carta á sus discipulos. Sobre un breve, y facil methodo de estudiar la composicion, y nuevo modo de contrapunto para el nuevo estilo [...] de don Antonio Rodriguez de Hita

Bibliographie

AGUIRRE M. DOLORES, El magisterio de antonio Rodríguez de Hita en Palencia: su pensamiento musical. Palencia, Departemento de Cultura de la Excma, Diputación Provincial de Palencia 1983.

Bonastre Francisco, Estudio de la obra teorica y practica del compositor Antonio Rodriguez de Hita. Revista de Musicología (v. 2, no 1), enero-junio 1979, p. 47-86. [au format PDF]

La musica en el Monastero de la Envarnación: siglo XVIII. Madrid, Fundación Caja de Ma-drid, Editorial Alpuerto v. 1997.

Andrés Ruiz Tarazona, Efemérides y noticias: Antonio Rodríguez de Hita, músico del Madrid de Carlos III. Revista de Musicología (v. 11, no 1), Enero-junio 1988, p. 307, 309-316 [au format PDF].

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-15 novembre 2021


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Mardi 16 Novembre, 2021