Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Raynaud Théophile
1583-1663

Né à Sospel, 15 1583 ou 1587, mort à Lyon 31 octobre 1663.

En 1599 il étudie au Collège jésuite en Avignon. Il rejoint la Société de Jésus vers 1602, il enseigne les Lettres au collège jésuite d’Avignon, en 1606, l’année suivante il entame ses études de théologie en Avignon. Il est ordonné prêtre en 1613, et enseigne la philosophie au Collège de la Trinité à Lyon, puis en 1619, années de ses vœux solennels, la théologie.

À partir de 1627, il enseigne la théologie en Avignon.

En 1631, il est appelé à Paris, comme confesseur, auprès du prince Maurice de Savoie.

Il quitte Paris, après avoir refusé de servir le Cardinal de Richelieu, en réfutant les attaques du jésuite espagnol Hurtado de Mendoza contre la politique d’alliances avec les protestants. Il est préfet des études à Lyon.

En 1633, il est envoyé à Chambéry, dans les États de Savoie. En 1635, il refuse le siège épiscopal de Genève. Il revient à Lyon.

Lors d’un second séjour à Chambéry, en 1639, il est arrêté à la demande de Richelieu, il passe trois mois en prison.

Il se réfugie à Carpentras qui appartient aux états de l’Église. Il est tout de même mis en résidence surveillée au palais des papes en Avignon.

À sa sortie, il gagne Rome pour faire lever l’interdiction qui frappe l’un de ses écrits manuscrits : Heteroclita spiritualia. Le cardinal Frederico Sforza use de son influence pour faire réhabiliter Raynaud.

En 1645, il est présenté au pape comme l’un des meilleurs canonistes, mais repousse sa demande de publier un ouvrage de réfutation du théologien Pierre de Marca, il revient à Lyon.

En 1647, il enseigne la théologie à Rome.

En 1651, il est autorisé à regagner Lyon. Il s’occupe de la Congrégation des Messieurs et de la bibliothèque du Collège de La Trinité.

Il est l’auteur de 92 livres, souvent polémiques. Ses œuvres complètes, qu’il corrigea lui-même peu avant sa mort ont été publiées en 19 volumes à Lyon par son collègue John Bertet en 1665. Un vingtième volume, intitulé Th. Raynaudi Apopompaeus a été anonymement publié à Cracovie en 1669. Ce livre fut mis à l’index.

Rapidement marginalisé après sa mort, il était au centre de la réflexion théologique de son temps.

Écrits relatifs à la musique

Eunuchi, nati facti, mystici ex sacra humana literatarum illustrati. Zacharias Pasqualigus puerorum emasculator ob musicam, quo loco habendis. Responsio ad quaesitum per epistolam I. Heriberti Éditions

Autres écrits

Opera omnia (Lyon 1665-1669)

Bibliographie

Mantecón Navasal José Ignacio, El padre Theophile Raynaud. Cracovie 1669.

Michaud Louis-Gabriel (1773-1858), Biographie universelle ancienne et moderne [45 v.]. Paris, A. Thoisnier, Déplaces & Michaud 1854-1865.

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-14 mai 2022



À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Samedi 14 Mai, 2022