Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

rss

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Porpora Nicola
1686-1768

Nicolò Antonio Giacinto

Né à Naples le 17 août 1686 – mort à Naples le 3 mars 1768.

Compositeur, professeur de chant, un des principaux compositeurs de l'opéra napolitain.

Son père est un commerçant aisé de Naples.

De 1696 à  1706, il est formé au Conservatoire dei Poveri di Gesù Cristo de Naples. Ses professeurs sont Gaetano Greco, Matteo Giordano Ottavio Campanile. Il est « élève payant », puis il obtient la gratuité.

En 1708, il crée son opéra Agrippina au château de Naples (plus tard repris au Teatro San Bartolomeo).

Nicola Porpora, Salve Regina en fa majeur, I. Salve regina (Adagio), II. Ad te clamamus (Allegretto), III. Ad te suspiramus (Adagio), IV. Eia ergo (Allegro), V. Illos tuos misericordes (Adagio), VI. O clemens (Affettuoso), Accademia Bizantina.

En 1711, il est maître de chapelle du Landgrave Philippe de Hesse-Darmstadt, à Naples.

En 1713, il compose Basilio re d'oriente, et devient maître de chapelle de l'ambassadeur du Portugal.

En 1714, il reçoit une commande de la cour de Vienne qu'il honore avec Arianna e Teseo.

De 1715 à 1722, il enseigne le chant au Conservatoire di San Onofrio de Naples. Il a comme élèves, au Conservatoire ou en privé, Carlo Broschi, dit Farinelli, Uberti ( il Porporino), Caffarelli, Senesimo, Regina Mingotti, la Molteni, J. A. Hasse et Métastase (qui devient son premier librettiste).

Dès 1718 ses œuvres sont jouées dans toute l'Italie, mais aussi à Vienne, Munich et Dresde.

Vivica Genaux interprète « Dall'amor più sventurato », d'Orfeo

Après un court séjour à Vienne, il dirige à Venise, les chœurs de l'Ospedale degli Incurabili, de 1726-1733.

En 1733, sa candidature à un poste à la chapelle de Saint-Marc de Venise échoue, il s'installe alors à Londres, y fonde, un théâtre, The Opera of the Nobility (le théâtre des aristocrates). Les plus célèbre castrats s'y produisent, faisant une sérieuse cocurrence aux entreprises de Handel. Il y crée en 1733, Arianna in Nasso, en 1734, Enea nel Lazio, Davide e Bersebea (oratorio), en 1735, Podifemo et I figenia in Aulide, en 1736, Mitridate et Festa d'Imenio (serenata), qui n'est pas un succès.

Sartain's Magazine, « Porpora Amid His Pupils ».  

En 1636, il quitte Londres pour Venise, où en 1737-1738, il retrrouve sa charge aux Incurabili.

En 1738, il crée à Naples, La Semiramide riconosciuta.

De 1738 au 6 octobre 1741, il est maître de chapelle au conservatoire de Santa Maria di Loreto.

En 1742, il est de nouveau à Venise, maître des chœurs à l'Ospedale della Pietà, puis à l'Ospedaletto, la même année, il crée son opéra Statira.

Aris Christofellis interprète  Tre solfeggi (1-3), de Nicolo Porpora

En 1744, renonce au concours pour la sucession L. Leo au poste de maître de chapelle du roi de Naples.

En 1747, Porpora se rend, à la suite de l'ambassadeur vénitien, à Vienne puis à la cour de Dresde, où en concurrence avec Adolf Hasse, il est nommé maître de chapelle. En 1748, Hasse dirige à Dresde  Filandro. de 1748 à 1751, il est maître de chant de la princesse de Saxe.

En 1752, tombé en disgrâce, il retourne à Vienne. Il a alors Joseph Haydn comme élève qu'il engage comme valet. Ses œuvres ne sont plus à la mode, et la cour de Vienne a des difficultés à honorer ses paiements.

En 1754, il publie ses Sonate XII di violino e basso.

En 1760, il entre à à Naples, où la représentation de Il Trionfo di Camilla est un échec. Il assure encore pour quelque mois son enseignement de premier maître au conservatoire di San Onofrio.

Il laisse un cinquantaine d'opéras sérias, des sérénades, oratorios, des messes (et des fragments), psaumes, motets, leçons, airs, cantates, dont 12 dédiées au prince-électeur de Hannovre, 6 symphonies à 3, des sonates

Nicola porpora, Semiramide riconosciuta, « In braccio a mille furie », Cecilia Bartoli (mezzo-soprano), Il Giardino Armonico, sous la direction de Giovanni Antonini.

 

Nicola Porpora

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

Catalogue des œuvres

À suivre...

Bibliographie

Discographie

Nicola Porpora, Vespro per la festivitá dell' Assunta. Le parlement de musique, Maîtrise de Bretagne, direction Martin Gester. Ambronay Éditions, 2012 (AMY 030).

Lire une présentation du CD

 

 

 

Porpora Nicolò
Tre Cantate
Nella Anfuso, soprano
Auvidis AV 6116

 

© Musicologie.org 2019.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Dimanche 22 Septembre, 2019