bandeau_biomusicologie_840

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Pidansat de Mairobert Mathieu-François
1727-1779

Né à Chaource, 20 février 1727 ; mort à Paris, 27 mars 1779.

On sait peu de choses de son enfance et de son éducation, sinon qu’il aurait vécu dans l’entourage de Marie-Anne Doublet de Persan, femme de lettres et salonnière, dont il se disait, contre toute crédibilité, le fils.

Son père est François Pierre Pidansat, « bailli du duché-pairie d’Aumont, commissaire lieutenant juge subdélégué de Messieurs les prévôts des marchands de Paris ». Sa mère est Nicole Picardat.

Il s’est fixé à Paris, fréquentant le monde des lettres.

Le 2 juillet 1749, il est embastillé pour avoir fait circuler des vers séditieux. Il est libéré en juin 1750.

Il est alors au service du marquis de La Galissonnière, administrateur royal de la Nouvelle-France.

Censeur royal en 1759, il est démis en 1761, suite à la publication du Passe-tems des mousquetaires, ou Les loisirs bien employés : choix de petits contes modernes de M. D. B***** [Louis Desbiefs] et d’un recueil d’épigrammes, tirées des meilleurs auteurs françois, un recueil libertin maladroitement versifié. Il y aurait ajouté des épigrammes. Il est rétabli dans ses fonctions en 1769.

Il a porté dès 1764 le titre honorifique de secrétaire du roi.

Il a été secrétaire des commandements du duc de Chartres.

Il s’est occupé à rédiger et à distribuer les nouvelles que les invités du salon de Marie-Anne Doublet, « La Paroisse », ramassaient et notaient dans un registre mis à disposition. Il est un libelliste et nouvelliste particulièrement subversif. Il rédigea jusqu'à sa mort les Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France (depuis 1762), continués par Barthélémy Mouffle d'Angerville.

Impliqué comme important créancier (prête-nom ?), dans la faillite (et les extravagances) d’Armand-Louis Joseph Pâris de Montmartel, marquis de Brunoy, il est blâmé par le parlement. Il se suicide le 27 mars 1779 en s’ouvrant les veines et d’un coup de pistolet.

Il a été avocat et commissaire de la Marine, membre de l’Académie de Caen.

Écrits relatifs à la musique

Les prophéties du grand prophète Monet

Réponse du coin du roi au coin de la reine. Seconde édition [attribué à tort à Fusée de Voisenon; pour la première édition voir: Grimm, Le petit prophète]

Bibliographie

Jeffry Merrick, Le suicide de Pidansat de Mairobert. Dans « Dix-Huitième Siècle » (35), 2003, p. 331-340.

Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu'à nos jours (36 vol.). Londres, J. Adamson, 1777-1789.

 

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-16 juillet 2022
musicologie.org
facebook


rect_bio
rect_actu rect_texterect_encyclo


logo_grisÀ propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Samedi 16 Juillet, 2022

logo_22_4