bandeau_biomusicologie_840

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Philippe de Vitry
1291-1361

Vitriaco ; Vittriaco ; Philippus Vitriacus

Né en Champagne, le 31 octobre 1291 — mort le 9 juin 1361.

Philippe de Vitry est connu comme théoricien de la musique et compositeur.

Toutefois, les quelques compositions conservées qui lui sont attribuées ne le peuvent être en toute certitude.

En 1330 il est clerc de notaire de Charles IV le Bel, en 1333, chanoine prébendé à Clermont en Beauvaisie.

En Avignon, il rencontre Pétrarque en 1337. L'année suivante il entre au parlement et rencontre de nouveau Pétrarque à Paris en 1333. Il est maître clerc de requêtes en 1340.

En 1342 il est en Avignon. En 1346 il est maître des requêtes à l'hôtel du roi et à l'hôtel de l'hériter du trône.

Il est envoyé par le roi en 1350 auprès de Clément VI en Avignon. Il est évêque de Meaux en 1351.

Il est un des neuf « généraux réformateurs » des états-Généraux de 1357. La partie mathématique de son traité de musique provient d'une traduction latine d'un traité sur les nombres harmoniques de Levi ben Gershom.

Voir : Levi ben Gershom.

Citations

Chapitre XI, définition de la musique : Sachez que la musique est la science du chant juste, c'est à dire le moyen facile à parvenir à chanter parfaitement. étymologiquement, moyes, c'est à dire eau, et, ycos, c'est à dire science, parce qu'elle a été découverte au bord des eaux.

Chapitre I : Il a trois espèces de musiques : La musique de l'univers, celle de l'homme et la musique instrumentale. C'est de la musique instrumentale qu'il s'agit ici. Le monocorde est un instrument pourvu d'une seule corde, dont le jeu s'établit selon les trois genres. Diatonique, chromatique, enharmonique. Il s'agit ici du diatonique.

Chapitre II : Les treize intervalles de la musique
Est diatonique tout ce qui procède par série de deux tons et un demi ton. Treize intervalles sont dans ce cas.

Les intervalles

width="566" height="1056" class="responsive"/>

Chapitre IV étude des rapports numériques :   Rapport du simple au double en ordre inverse : 4 2 1 ; On tire un nombre qui en contient un autre plus sa moitié

Rapport sesquialtere : 4 6 9
Rapport sesquialtere en ordre inverse: 9 6 4
Rapport superbipartiel: 9 15 25
Rapport sesquialtere: 4 6 9
Rapport double sequialtere: 9 24 64
Rapport superbipartiel: 9 15 25
Rapport double et superbipartiel: 9 24 64

à partir de ces calculs qui reproduisent tout compte fait une opération unique, Philippe de Vitry définit les rapports des intervalles musicaux, en se conformant ainsi à son affirmation : Toute inégalité procède de l'égalité.


Ms. Barb. lat. 307, Roma, Biblioteca Vaticana 

La génération des intervalles musicaux

width="566" height="1575" class="responsive"/>

Chapitre VII. Les parties de la musique : Il y a quatre parties à la musique

Chapitre IX. Propriétés :
3 caractères spécifiques

1-Etat bécarre
2-Etat naturel
3-Etat Bémol

Règle

Chapitre X, Les mutations : Abandon d'un nom de note au profit d'un autre, le son et le signe demeurent les mêmes, il s'ensuit que partout où se fait la mutation, il faut qu'il y ait au moins deux notes.

Chapitre XII, L'unisson : L'unisson n'est pas une consonance, mais le principe des autres consonances. C'est la note avec laquelle on attaque le chant.

Chapitre XIII, Le demi ton : Le demi ton est, entre deux unisson, un espace que, conformément aux possibilités de la voix humaine il n'est ni loisible ni possible de diviser, autrement dit qui ne souffre pas de son intermédiaire. Le demi ton comme le dit Bernard de Ventadour est l'adoucissement et l'agrément de la mélodie tout entière, et sans lui elle serait gâtée, elle perdrait son caractère, il n'en resterait rien.

Chapitre XIV, La musique fausse : Faire des demi tons où il n'y en a pas. Il faut que quand il y a une quinte entre deux notes, une bonne consonance. De là, par conséquent naît évidemment la question de savoir quelle nécessité il y a d'introduire dans la musique régulière, la musique fausse ou fausse mutation, alors que ce qui est régulier ne doit rien admettre qui serait faux, mais vrai bien plutôt. Une quinte égale 3 tons et un demi ton. Une note sur b fa b mi en b carré et une autre sur fa ut aigu, naturel ne sont pas en consonance. On peut réaliser cette consonance par musique fausse.

Chapitre XVI, La mesure : Ainsi pour indiquer un temps parfait, on met un petit cercle, parce que la forme ronde est parfaite; il arrive aussi, selon certains, qu'on mette trois petits traits obliques, cela revient au même : le temps est parfait puisqu'essentiellement divisé en trois parties égales.


Tableau de solmisation


rectangle acturectangle biorectangle texterectangle encyclo

Écrits relatifs à la musique

Ars contrapunctus

Ars nova (vers 1732)

Tractatus de musica plana et mensurabilis (attribué à Philippe de Vitry)

Nota quod si vis facere semitonium maius [...] (tradition anonyme)

Omni desideranti notitiam artis mensurabilis (tradition III)

Quoniam per ignorantiam artis musice [...] (tradition II, anonyme III de De Coussemaker)

Numérisations du Thesaurus musicarum Latinarum

Ars nova, Biblioteca Apostolica Vaticana, MS Barb. lat. 307, ff. 17r–20v.

Gilbert Reaney, André Gilles, and Jean Maillard, The ''Ars nova' of Philippe de Vitry, Musica disciplina 10 (1956): 5-33, 13–32.

Philippi de Vitriaco Ars nova, ed. Gilbert Reaney, André Gilles, and Jean Maillard, Corpus scriptorum de musica, vol. 8 ([Rome]: American Institute of Musicology, 1964), 13–31.

Ars nova, Scriptorum de musica medii aevi nova series a Gerbertina altera, 4 vols., ed. Edmond de Coussemaker (Paris: Durand, 1864-76; reprint ed., Hildesheim: Olms, 1963), 3:13–22.

Ars contrapunctus, Scriptorum de musica medii aevi nova series a Gerbertina altera, 4 vols., ed. Edmond de Coussemaker (Paris: Durand,1864-76; reprint ed., Hildesheim: Olms, 1963), 3:23–27.

Ars perfecta in musica, Source: Scriptorum de musica medii aevi nova series a Gerbertina altera, 4 vols., ed. Edmond de Coussemaker (Paris: Durand, 1864-76; reprint ed., Hildesheim: Olms, 1963), 3:28–35.

Liber musicalium, Scriptorum de musica medii aevi nova series a Gerbertina altera, 4 vols., ed. Edmond de Coussemaker (Paris: Durand, 1864-76; reprint ed., Hildesheim: Olms, 1963), 3:35–46.

Manuscrits

XIVe siècle

XVe siècle

éditions

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995 - 2000-2006
Révision 19 avril 2009


logo grisÀ propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences |  Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

paypal

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910.

Mardi 2 Janvier, 2024

width="200" height="554" class="responsive">