Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Nedbal Oskar
1874-1930

Notice plagiée par la Wikipédia française dès le 15 avril 2006.

Né à Tábor (Bohême) le 26 mars 1874 ; mort à Agram (Croatie) le 24 décembre 1930.

Septième de huit enfants. Son père est avocat germanophone.

En 1885, après un passage au lycée, il entre au Conservatoire de Prague où il suit la classe de violon d'Antonín Bennewitz et celle de composition d'Antonín Dvorák.

Fin 1891, le « Quatuor à cordes de Bohême » est fondé, Nedbal y participe comme altiste et organisateur jusqu'en 1906. Il se produit également en soliste.

À partir du 24 novembre 1896, il est régulièrement invité comme chef d'orchestre à la « Philharmonie de Bohëme » à Prague. Il y débute en 1902 une carrière de compositeur de ballet.

Suite à un désaccord personnel il gagne Vienne au début de l'année 1906, où on le nomme directeur du nouvel Tonkünstlerorchester et reste à poste jusqu'en 1919.

Cette période est marquée par le suicide de son frère, les décès de son épouse et de son père.

Comme maître de chapelle étranger, il ne peut prendre part aux activités du Wiener Volksoper (Opéra national de Vienne), il se tourne vers l'opérette, et dès 1913 se fait une réputation internationale comme compositeur du genre.

Son fils est tué au cours de la Première Guerre mondiale.

Oskar Nedbal, Deux ouvertrures d'opérettes, I. Die keusche Barbara (1911), II. Die Winzerbraut (1916), par l'orchestre symphonique de Karlsbad, sous la direction de Douglas Bostock.

La création de l'état Tchécoslovaque le pousse à revenir dans son pays de naissance. Il n'est tout d'abord que chef d'orchestre invité de la Philharmonie de Vienne.

En 1923 il est impresario du Théâtre National de Slovaquie, il fonde l'orchestre symphonique de Preßburg et en 1926 y dirige la radio.

Il y est aussi lecteur à l'Université.

En 1930, des dettes, liées à la gestion du théâtre national slovaque à Bratislava, le conduisent au suicide.

En décembre 1930, en Croatie pour diriger l’orchestre symphonique de Zagreb pour la première de son ballet Le conte de Jean sans Peur, il se défenestre d'une salle de répétition.

Oskar Nedbal, « Valse triste », extraite du ballet Pohádka o Honzovi (Un conte de fées d'Honza), 1902, par l'Orchestre de chambre Dvorak, sous la direction de Miroslav Homolka, 1990.

 

Oskar Nedbal et son épouse en 1928.



Catalogue des œuvres

Bibliographie

 

Jean-Marc Warszawski
18 juillet 2004
Remise en page le 15 janvier 2011

© Musicologie.org


À propos - contact | S'abonner au bulletin | Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Jeudi 7 Mai, 2020