Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Kilwardby Robert
v. 1215-1279

Philosophe et théologien dominicain.

Vers 1231, il étudie à Paris. En 1237, il est « Magister artium », et, jusqu'en 1245, sa réputation de grammairien et de logicien à Paris est attestée. Il écrti des cCommentaires philologiques sur Aristote et Boèce.

En 1245, il est de retour en Angleterre, et rejoint les ordres.

De 1248 à 1261, il enseigne chez les dominicains à Oxford. En 1250, il est bachelier en théologien ete en 1254, magister en théologie.

Il enseigne la philosophie, et rédige un abrégé de toutes les sciences humaines pour débutants : De ortu et divisione scientiarum.

Entre 1252 et 1254, il rédige un commentaires sur les Sentences de Pierre Lombard, entre 1254 et 1256, des commentaires sur l'Écriture sainte.

Entre 1256-1261, il est « magister regens » en théologie. Pendant la même période, il rédige de nombreux ouvrages, parmi lesquels des abrégés de patristique, tabulae, concordantiae, intentiones (les écrits importants). Il a la réputation d'être le spécialiste de saint Augustin. De 1261à 1271, il est Provincial des Dominicains.

Il polémique avec Johannes Pesckham sur la pauvreté de l'Église ( Tractatus contra Fratrem Robertum Kilwardby).

En 1272, il est déchargé de son office, et le 11 octobre 1272, il est nommé par Grégoire X, archevêque de Canterbury.

En 1273, il réunit son premier cynode « pour le renouveau de l'Église ». En 1274, il prend part au concile de Lyon, la même année, il couronne Edouard I.

En 1277, Il réagit à la condamnation des « 219 thèses » par Étienne Tempier, évêque de Paris, en publiant 30 propositions supplémentaires tendant à condamner purement et simplement l'esprit même du thomisme.

Mais les interdictions n'étant valables que dans les limites des diocèses, le Saint-Siège s'opposa à l'extension à Paris des propositions de Kilwardby.

En 1278, le Dominicain Gilles de Lessines compose De unitate formae, en réponse aux condamnations du prélat anglais. La même année, il rédige son cardinale de Porto et Santa Rufina.

Œuvres conservées : commentaires sur Priscien, Aristote (organon), Boèce (De divisione et Topica), Quaestiones de conscientia, De spiritu imaginativo, De relatione, De incarnatione, De paenitentia, Tabulae super Originalia Patrum, De ortu et divisione scientiarum, De unitate formarum, De tempore

Écrits relatifs à la musique

De ortu scientiarum (abrégé sur les sciences)



Bibliographie

Musicale

La vie et l'œuvre

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-3 mars 2009
© Musicologie.org


À propos - contact | S'abonner au bulletin | Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Vendredi 25 Décembre, 2020