Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Francon de Cologne ou de Paris
v. 1215-v. 1270

Il est chapelain du pape, précepteur de la Commanderie de l'Hôpital Saint-Jean-de-Jérusalem à Cologne. Il travaille quelques temps à Paris. Il est de tradition de distinguer deux Francon : celui de Cologne et celui de Paris, selon les entêtes ou signatures des manuscrits. Le dilemme provient de divergences entre deux manuscrits. Celui de Saint-Dié et du D. 5. Inf. de la Biblioteca Ambrosiana de Milan.

Le traité de Francon de Cologne, Ars cantus mensurabilis, offre un compromis entre la notation logique, systématique, et la pratique musicale réelle. D'où le terme de « traité de déchant vulgaire », que Jérôme de Moravie tient pour le plus ancien du genre. Ce traité expose différentes formes musicales : déchant, hoquet, organum. Son influence se fait sentir jusqu'au XVe siècle. Il a inspiré des théoriciens tels Jean de Muris, Marchett de Padoue.

La musica mensurabilis est un chant mesuré par des temps longs et brefs. On l'appelle mesurée parce que dans la musique plane on n'observe pas pareille mesure.

Consonances parfaites : unisson et octave ; consonances moyennes : quinte et quarte ; conso-nances imparfaites : tierces. Dissonances parfaites : seconde, triton, septièmes ; dissonances imparfaites : ton, sixtes.

Le déchant a une double signification. On le nomme déchant, parce que c'est une composition formée de plusieurs chants ; ensuite parce qu'il est tiré du chant. Le déchant est un ensemble harmonique de divers chants, dans lequel ceux-ci sont ajustés entre eux proportionnellement par des longues des brèves et des semi brèves, et représentés dans l'écriture par plusieurs figures.

Francon distingue deux types d'organum, le spécial ou pur et l'ordinaire. L'organum ordinaire est un chant ecclésiastique mesuré. L'organum n'était autrefois qu'à deux parties, c'est pourquoi on l'appelle quelquefois Organum Duplum. Le rondeau est une espèce de déchant, avec ou sans paroles, dans lequel les parties font entendre une même mélodie. Le conduit est une composition avec ou sans paroles dont le ténor n'est pas une mélodie empruntée, mais un chant original qui sert de ténor. Celui qui veut composer un conduit doit d'abord trouver une mélodie la plus belle possible. La copule est une phrase musicale composée de notes liées ou détachées qui s'exécute rapidement. La copule liée commence par une note simple suivie par la ligature de deux notes, avec propriété et perfection. (Lorsque deux notes sont liées, la première est brève, la seconde est longue. Mais ceci n'implique pas le second mode rythmique). Le quadriplum (Quatrième voix) doit être disposée ainsi: lorsqu'elle forme dissonance avec l'une des trois autres, elle doit former consonance avec les deux autres.

Écrits relatifs à la musique

Ars cantus mensurabilis (vers 1260)

Compendium discantu (abrégé du précédent)

Quiconques veult deschanter il doit premier sçavoir [...] (formule)

Quandocumque punctus quadratus vel nota quadrata tractum habens (tradition)

Manuscrits


Éditions

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995 - 2006
Révision 3 mars 2009


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Lundi 10 Mai, 2021

musicologie.org