Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Fodor  Carolus Antonius
1768-1846

Carolus Antonius Fodor, sonate pour piano en fa dièse mineur, opus 22, no 2 (1793), 1. Allegro, 2. Andante grasioso, 3. Allegro assai, par Arthur Schoonderwoerd.

Né le 12 avril 1768 à Venlo, mort le 22 février 1846 à Amsterdam.

Il est le frère des musiciens Josephus Andreas (1751-1828) et Carolus Emanuel (1759-?) ; l'oncle de Joséphine Fodor (1789-1870)

Le père, écuyer en poste à Hanovre s'installe à Venlo où il se marie le 31 janvier 1750 avec Maria Elisabeth Messemaecker dont la famille compte quelques musiciens.

Il reçoit très jeune les cours de clavecin d'un bon professeur de Mannheim. A l'âge de13 ans, il rejoint son frère Carolus Emanuel pour y continuer sa formation à Paris. Il passe quelque temps en Russie (auprès de son autre frère Josephus Andreas ?). En 1795, il retourne en Hollande et se fixe à Amsterdam.

Il s'y marie le 10 août 1798 avec Gertrud Magdalena Cornelia Tersteeg.

Il est un professeur renommé de musique  et compte parmi les meilleurs virtuoses de piano.

25 années durant, il dirige le célèbre orchestre  « Maatschappij Felix Meritis »

Carolus Antonius Fodor, Symphonie en sol majeur, opus 13 (1802), 1. Largo, allegro, 2. Andante dolce, 3. Minuetto, 4. Vivace, Netherlands Radio Chamber Orchestra, sous la direction d'Anthony Halsstead.

En 1808, il est nommé (par Louis Napoléon) membre de l'Institut des sciences, littérature et beaux arts. Le 9 novembre 1824 et le 29 octobre 1828 il y tient des conférence sur le musique instrumentale de Grétrys, Haydns, Dussek, Pleyel, Beethoven, Hummel et autres

En 1811, avec le flûtiste Johann Wilhelm Wilms (1772-1847), Jacobson, Mann et Baldenecker il fonde les «Concerts du mardi» à De Munt (près d'Amsterdam) sous la direction de Baldeneckers.

Il est désigné pour succéder à M. J. Schmidt nommé à Frankfort au poste de Maître de chapelle au Hochdeutschen Oper.

Carolus Antonius Fodor, Concerto pour le Clavecin ou Pianoforte avec le rondo à la turque, accompagné de plusieurs instruments, opus n° 12, Arthur Schoonderwoerd (piano), Ensemble Cristofori, 2004.

En 1846 il compose Numa Pom-pilius pour le Théâtre d'Amsterdam.

Ses musique appréciées furent rapidement oubliées après sa mort. Comme professeur et organisateur, il eut une grande influence sur la vie musicale d'Amsterdam.

Catalogue des œuvres

Jean-Marc Warszawski
10 septembre 2003
© Musicologie.org



À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Samedi 14 Novembre, 2020